Bubble mag n°15 avr(mai/jun 2010
Bubble mag n°15 avr(mai/jun 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de avr(mai/jun 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : spécial vacances responsables.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
Emma Thompson Interview réalisée à Paris, par Perrine Quennesson Emma Thompson est à la fois une grande actrice, une comédienne britannique à la carrière éblouissante et la maman comblée d'une petite Gaia de 10 ans. Elle revient sur les écrans avec le film Nanny McPhee et le Big Bang (sortie le 31 mars), conte drôle et touchant, où elle joue une nounou pas comme les autres. Une rencontre magique et intime avec la plus française des Anglaises, qui maîtrise parfaitement la langue de Molière ! Cinq ans après Nanny McPhee, qu'est-ce qui vous a poussé à revêtir de nouveau la canne, le faux nez et les verrues ? Sur le plan créatif, le premier film m'a beaucoup donné, et demandé aussi : c'était une satisfaction énorme. J'ai cru également que si j'en faisais un autre, j'aurais l'occasion de faire quelque chose de mieux, que je serais capable de m'améliorer, mais aussi que je pourrais raconter une histoire totalement différente. Sonder plus en profondeur la relation entre les parents et les enfants, la vision que les enfants ont du monde, explorer une fois de plus les réactions émotionnelles des enfants, qui sont si intéressantes, si importantes. Tout simplement, j'adore faire des contes pour les « gosses ». Nanny McPhee et le Big Bang est un film aussi agréable pour les enfants que pour les adultes… Oui, je pense que le plus important est de faire un conte pour tout le monde. Afin de s'amuser ensemble. Quand j'étais jeune, avec mon père et ma mère, nous étions très heureux d'aller au cinéma et de regarder la télévision ensemble. J'avais alors l'impression de faire partie des grandes personnes et qu'eux faisaient partie de mon monde. En fait, je n'aimais pas cette séparation entre adultes et enfants : je sais qu'elle est absolument nécessaire, mais je pense que l'on peut trouver un compromis. Le film traite du divorce, notamment à travers le personnage de Cyril. Comment pensez-vous qu'il faille gérer cette situation face aux enfants ? Le divorce, la possibilité de se séparer, c'est important d'en parler. Il y a un thème cen- 32 Black Crepe Wool Dress - Alexander McQueen. Styling by Fraggle Jury @ fragglejury.com. Make Up by Fraggle Jury using Chantecaille. Photographer : Nick Haddow. Stylist and makeup : Fraggle Jury. Hair : James Brown. 2010 Universal Studios. ALL RIGHTS RESERVED. tral dans ce film, qui est que les enfants comprennent très bien les adultes, mieux qu'on ne le pense. C'est très important de discuter avec eux, de ne pas les traiter avec condescendance et surtout de prendre conscience qu'ils sont capables de comprendre ! Personnellement, je connais beaucoup de petits qui ont des parents divorcés et c'est une blessure traumatisante pour eux. Parfois, il est possible qu'une famille ne fonctionne pas, ça arrive – souvent, même –, et ce n'est pas une question d'argent ou autre, mais juste une question d'état émotionnel. Il est nécessaire d'expliquer et d'entourer les enfants dans ces moments-là. Le long métrage se classe dans une longue tradition de films pour enfants où une absence parentale prédomine, comme dans Mary Poppins, Les Orphelins Baudelaire ou Narnia. C'est un sujet qui vous touche ? Scénaristiquement, le thème de l'absence est une occasion passionnante pour créer un manque et un conflit dans le récit. Mais, plus personnellement, c'est un sujet qui me touche beaucoup, car mon père est tombé malade à l'âge de 37 ans et nous a quittés à 50. Je crois que, oui, dans mon âme, cette absence persiste. Il me semblait important d'en parler, car, qu'elle soit affective ou concrète, l'absence d'un ou des deux parents touche énormément les enfants. Que ce soit en Nanny McPhee ou en Sybille Trelawney dans Harry Potter, vous arborez des costumes peu flatteurs. Cela vous plaît d'être déguisée ? Oui (rire) ! Tout à fait ! Plus je suis déguisée, plus je prends du plaisir. C'est ennuyeux d'être tout le temps la même personne ; c'est d'ailleurs pour ça que je suis actrice. Surtout, cela m'enlève la pression d'être belle, qui est un poids peu agréable, car il est impossible d'être à l'aise si c'est ce que l'on attend de nous. Dans les films, je n'ai jamais été la jolie ingénue, mais j'ai quand même ressenti cette pression de devoir être belle. Alors l'enlever, c'est fabuleux ! Votre fille, Gaia, est-elle impressionnée lorsqu’elle vous voit comme ça ? Non, c'est très bizarre. Elle ne remarque même pas que je suis déguisée. Elle peut
toujours dire que c'est moi. Même très jeune – elle avait 4 ans lors de l'avant-première de Nanny McPhee –, elle était sur la scène ; j'avais mes boutons, mon faux nez et elle disait « coucou maman ! » tout à fait normalement. Elle était complètement désintéressée par ces oripeaux ! Vous voir sur grand écran, ça donne des idées de carrière à Gaia ? Non, pas du tout, ça ne l'intéresse pas. Elle ne veut même pas me voir dans les films, car, à l'écran, je ne suis pas là, je ne suis pas « maman ». Quand nous lui proposons de venir nous voir sur les tournages, mon mari (l'acteur Greg Wise, NDLR) ou moi, elle refuse également, car elle n'est pas du tout intéressée ! Vous passez d'un rôle à l'autre avec une facilité déconcertante. Mais est-ce aussi simple de passer du rôle d'actrice au rôle de mère ? (Très sérieuse) Il y a eu une période où, quand j'avais joué un rôle assez déplaisant, j'avais du mal à retourner à la vie domestique. J'ai « Il y a eu une période où, quand j’avais joué un rôle assez déplaisant, j’avais du mal à retourner à la vie domestique. J’ai donc choisi de ne plus jouer des rôles comme ceux-là, car, pour moi, le rôle le plus important est celui de maman. De maman normale et non traumatisée par un personnage. » donc choisi de ne plus jouer des rôles comme ceux-là, car, pour moi, le rôle le plus important est celui de maman. De maman normale et non traumatisée par un personnage. Par exemple, j'ai joué une victime de torture quand elle avait 2 ans, je suis revenue dans un état terrible et je me suis dit « non, non, non, il ne faut pas faire ça ». Pas maintenant en tout cas, peut-être plus tard. De plus, ce n'est qu'un film, n'importe qui d'autre peut le faire, tandis que le rôle de maman de cette petite fille, il n'y a que moi qui puisse le remplir. C'est le mien à moi. Alors je choisis des longs métrages qui me laissent l'esprit tranquille. Et je fais comme ça depuis 8 ans ! Que pensez-vous des films ou programmes pour les enfants, actuellement ? Je crois que les films ou les émissions pour les enfants me déçoivent beaucoup. Personnellement, je souhaite aller au cinéma avec ma fille et voir quelque chose qui soit bien fait, pour elle comme pour moi. Et souvent je suis contrariée, car ce n'est pas profond, il n'y a pas de véritables émotions mais trop d'effets spéciaux qui n'ont rien de réel. Les scénarios ne sont pas écrits avec soin. Quelquefois, il me semble que les films ou les programmes sont paresseux : en effet, c'est très facile de divertir, mais il est dur d'entrer dans le vrai monde des petits, et rares sont ceux qui font cet effort. Il y en a pourtant eu, comme Mary Poppins ou La Mélodie du Bonheur... c'était incroyable ! C'est ce que j'ai cherché à faire avec Nanny McPhee. D’accord, nous avons Toy Story, mais les dessins animés, c'est différent. Les films avec des acteurs en chair et en os sont souvent très décevants. Vous avez un conseil de « Super Nanny » pour l'éducation des enfants ? D’abord, il ne faut pas oublier que les enfants ne pensent pas comme nous. Il faut prendre du temps, beaucoup de temps, et surtout les écouter, ne rien dire. Il est très important d'être là sans perpétuellement donner son avis, sans toujours anticiper ce qu'ils vont dire. J'ai moi-même essayé cette méthode avec ma fille quand elle était toute jeune et ça a été vraiment utile. Cela marche, c'est incroyable : si on donne le temps aux enfants, ils sont capables de se débrouiller sans que l'on ait besoin de constamment intervenir. Maintenant, c'est différent, on peut discuter : elle a 10 ans. En tant que maman, vous aimeriez avoir des pouvoirs magiques, parfois ? Oui, absolument ! Ce serait une joie, mais un peu dangereux aussi, non ? Imaginez tous ceux qui m'envieraient (rire) ! Pour vous, quel est le mot magique, avec les enfants ? La « patience » ! Elle est là, la magie, et moimême je n’en ai pas suffisamment… Pourtant, elle accomplit des miracles ! 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 1Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 2-3Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 4-5Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 6-7Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 8-9Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 10-11Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 12-13Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 14-15Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 16-17Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 18-19Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 20-21Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 22-23Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 24-25Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 26-27Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 28-29Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 30-31Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 32-33Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 34-35Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 36-37Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 38-39Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 40-41Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 42-43Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 44-45Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 46-47Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 48-49Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 50-51Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 52-53Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 54-55Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 56-57Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 58-59Bubble mag numéro 15 avr(mai/jun 2010 Page 60