Bubble mag n°13 noël 2009
Bubble mag n°13 noël 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de noël 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : Astro Boy

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
r, P, Turbu Llence PSYCHOLOGIE Avis d’experts, avis contraires… Un brin provocateur, Marcel Rufo déclare d’emblée, dans son livre Frères et sœurs, une maladie d’amour, qu’il est égoïste d’avoir plusieurs enfants : le premier n’a rien demandé, et il va devoir partager l’amour de ses parents. Heureusement, l’homme est charitable avec ceux qui ne se voyaient pas élever un enfant unique en leur suggérant de mettre… 7 ans d’écart entre chacun d’entre eux ! « L’aîné a eu le temps de se forger des souvenirs de famille qui lui sont personnels et de jouir du statut d’enfant unique. Il profite de cette période pour gagner son autonomie et s’est déjà constitué un réseau d’amis hors du cercle familial. » Seulement voilà : il faudrait commencer d’enfanter bien jeune, alors que l’Insee nous apprend que les femmes ont leur premier enfant à presque 30 ans. Le pédopsychiatre vedette de la télé affirme également qu’avant 18 mois un enfant ne se rend pas compte de l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur. Les pro-Rufo choisiront donc de mettre soit au maximum 18 mois d’écart entre leurs enfants, soit au minimum 7 ans. Une jeune chercheuse, Stéphanie Haxhe, constate au contraire que le premier enfant est fragilisé par l’arrivée rapprochée du deuxième. Car l’aîné, en pleine construction de son Moi, a besoin du regard d’amour et d’admiration exclusif de ses parents. Or, il va devoir le partager avant d’avoir achevé la construction de son amour-propre. Ce qui peut engendrer une blessure narcissique qui s’illustrera le plus souvent par la construction d’une personnalité très différente de celle de son frère ou de sa sœur. Heureusement, la psychologue Régine Scelles nous déculpabilise toutes en nous affirmant qu’il n’existe pas d’écart idéal ! Ouf ! Pour elle, « le bon écart est celui qui va séparer des enfants 48 par Solène de Lalande Enfants rapprochés : mythe et réalité L’âge moyen du premier enfant se situant autour de la trentaine, les femmes sont de plus en plus nombreuses à avoir des enfants de façon rapprochée. Que pensent les psys de nos presque jumeaux ? Et nous, dans la pratique, comment nous débrouillons-nous ? désirés, aimés. Qu’ils aient 1, 7 ou 12 ans d’écart, ils s’apporteront les uns et les autres des choses très différentes. Une fratrie, c’est beaucoup de souffrance, mais aussi beaucoup de plaisirs, et la différence d’âge n’y joue pas un grand rôle ». Dans la pratique Puisque les psys ne se mettent pas d’accord sur les bienfaits ou non des enfants rapprochés, analysons empiriquement les avantages et les inconvénients de ceux-ci. Posons-nous tout d’abord des questions d’ordre physique : notre corps est-il suffisamment rétabli pour cette nouvelle grossesse (sachant que la plupart des médecins conseillent aux femmes ayant eu une césarienne d’attendre entre un et deux ans entre chaque grossesse) ? Serons-nous assez « fortes » pour nous occuper de ce deuxième bébé (car les deux premières années seront assez sportives : vous en porterez deux dans les escaliers, en habillerez deux, en changerez deux, donnerez deux biberons, etc.) ? Il faut également être prête psychologiquement à passer du statut de jeune maman, que l’on retrouve encore facilement au café, avec son joli bébé rose endormi dans l’écharpe, à celui de mère de famille quasi nombreuse avec sa poussette double ! La plupart des mères d’enfants très rapprochés constatent avec regret ne pas avoir eu assez de temps pour bien profiter des deux enfants, trop occupées, notamment, par la gestion de la vie quotidienne. « Il y a 13 mois d’écart entre mes deux filles, raconte Sybille, qui avait déjà un petit garçon de 4 ans à l’arrivée de la première fillette. Pour ma seconde fille,
j’ai très peu de souvenirs de ma grossesse, de sa naissance et de ses premiers mois. Je m’occupais de sa grande sœur qui avait tout juste un an, qui commençait à marcher, qui faisait toutes les bêtises possibles dès que je prenais sa petite sœur dans les bras. Et j’étais tellement fatiguée que je n’ai malheureusement pas pris de plaisir à m’occuper de ce bébé. » Mais les filles de Sybille ont grandi, et son discours a changé. « Elles ont 4 et 5 ans et passent leur temps à jouer ensemble. Autant mon fils de 9 ans me sollicite énormément pour que l’on fasse des choses ensemble, autant les filles se suffisent à elles-mêmes. Elles se disputent aussi beaucoup, mais ça leur a permis d’entraîner leur repartie. Elles n’ont peur de personne et sont hypersociables. Mon fils, lui, est beaucoup plus timide. » Eh oui, avoir des enfants rapprochés, c’est aussi énormément de joie et d’avantages. Imaginez un peu : deux petites têtes rondes de 15 mois d’écart, complices dans leurs jeux, solidaires face aux copains, partageant fous rires et boîte de Smarties. Les frères et sœurs qui ont moins de deux ans d’écart sont plus aptes à partager les mêmes centres d’intérêt. Ils jouent ensemble, s’éveillent l’un et l’autre, se stimulent, s’ennuient rarement. Ils sont souvent complices, malgré de fréquentes disputes. Être rapprochés leur apprend également à partager leurs jouets, mais aussi et surtout l’amour de leurs parents. Quant à ces derniers, ils y trouvent aussi un côté pratique, puisque les enfants vivent au même rythme : mêmes activités, mêmes heures de sieste et de repas, etc. Essayez d’emmener vos enfants de 4 et 10 ans voir le même film au cinéma ! Avec 7 ans d’écart, la relation entre les deux enfants a toutes les chances d’être minimale. Ils ne partageront guère leurs expériences ni leurs petits tracas puisqu’ils ne les vivront pas simultanément. Et quand les copines retomberont dans les couches et les nuits blanches, vous, vous serez passée à autre chose ! (1) « Frères et sœurs, une maladie d’amour », Marcel Rufo, LGF-Livre de Poche, 6 €. F"- Turbullence PSYCHOLOGIE Conseils• Adaptez-vous à vos enfants, sachez les écouter. Certains enfants rapprochés souhaitent vivre au même rythme, mais d’autres ont au contraire besoin que nous prenions en compte cette différence. Par exemple, vous pouvez permettre à votre fille de 5 ans de se coucher quinze minutes plus tard que son frère de 4 ans. Quant à lui, vous l’aiderez davantage à ranger sa chambre, « puisqu’il est plus petit ».• Laissez-les gérer leurs disputes, si celles-ci ne sont pas violentes. Ils apprendront ainsi à régler leurs problèmes, ce qui leur sera utile pour l’entrée à l’école. Et aussi pour toute leur vie ! • Ne culpabilisez pas parce que vous ne trouvez pas assez de temps pour vous occuper d’eux séparément, comme vous aimeriez pouvoir le faire. Rappelez-vous que le plus beau cadeau que vous pouviez leur faire, c’était de leur donner un frère ou une sœur : un copain à domicile ! Livres « Relations frères-sœurs : Du conflit à la rencontre » Accompagner plusieurs enfants, faire face à leurs disputes ou répondre à leurs besoins parfois différents, voilà un vrai défi que de nombreux parents doivent relever au quotidien. Les relations frères-sœurs ne sont pas vouées à l’échec, bien au contraire. Convaincue, Catherine Dumonteil-Kremer – ellemême mère d’une famille nombreuse – partage dans ce livre ses expériences et découvertes, propose des astuces, des jeux et des conseils, toujours très proches du quotidien des parents. De Catherine Dumonteil-Kremer. Éd. Jouvence, 9,50 €. « Frères et sœurs, complices et rivaux… » Ce livre est intéressant pour son approche originale qui n’est pas seulement centrée sur les questions de rivalité et de jalousie. Il aborde aussi tous les bénéfices du lien fraternel : apprentissage de l’entraide, du partage, du compromis, etc. Il propose des conseils pratiques pour aider les parents à se positionner par rapport aux relations entre frères et sœurs. De Régine Scelles. Éd. Fleurus, 9 €. 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :