Bubble mag n°10 fév/mar 2009
Bubble mag n°10 fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'anglais et les kids

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
L• Île-de-France• Île-de-France• Île-de-France• Île-de-France• Île-de-France• Île-de-France• XII Pour les petites faims… Après le shopping, le « fooding » … Au sous-sol de la boutique, mais ouvrant sur un jardin à la française, le restaurant Bonpoint affiche une carte à l’italienne. Et dans la jolie salle voûtée, rien n’a été DR négligé pour satisfaire les clients en herbe : chaise haute et menu enfant (jambon/purée, œuf à la coque/mouillettes). L’occasion, si ce n’est pas déjà fait, de découvrir la plus belle des boutiques Bonpoint ! YBonpoint (restaurant de 12 h à 18 h) : 6, rue de Tournon. Tél. : 01 56 24 05 79. Pause tendresse Situé en plein cœur du jardin du Luxembourg, à côté des marionnettes, ce kiosque, avec sa terrasse ombragée, affiche souvent complet, car les petits gourmands se régalent du menu crêpes Enfant : 13 € (1 salée, 1 sucrée et 1 boisson). YLa Buvette des Marionnettes. Tél. : 01 43 26 33 04. Halte-garderie de plein air du jardin du Luxembourg Nichée au cœur du jardin du Luxembourg, cette halte-garderie, réservée aux enfants de plus de 18 mois à moins de 6 ans, a le mérite d’être au grand air. Elle est ouverte du mois de mai à début septembre, tous les jours (sauf dimanche et jours fériés). YHalte-garderie : 78, rue Bonaparte. Tél. : 01 43 25 55 87. île-de-france Le vrai de vrai ! Portrait de John Kennedy aux murs, drapeau étoilé avec banquettes en Skaï rouge, moutarde américaine Gulden’s et ketchup Heinz : les années passent, mais rien ne change, au célèbre Coffee Parisien, apprécié pour ses hamburgers maison (de 12,50 € à 14,50 €). Ah, le mythe américain ! YCoffee Parisien : 4, rue Princesse. Tél. : 01 43 54 18 18. Retour en enfance Cette confiserie artisanale met les bonbons à l’ancienne en bocaux. Et c’est encore meilleur que la confiture ! Framboises fourrées, berlingots, boules d’anis, violettes, sucres d’orge, tranches orange ou citron… On fait le plein en achetant ses précieux trésors au poids (à partir de 2,70 € les 100 g). YLes Bonbons : 6, rue Bréa. Tél. : 01 43 26 21 15. Soins Anikl‘ Clic-clap ! Il y a 20 ans, Au pays d’Oscar fut le premier coiffeur spécialisé pour enfants. Repris en main par Simon il y a 3 ans, le salon en a profité pour s’offrir une nouvelle « coupe », avec une déco design et une jolie banquette avec télévision intégrée. YCoiffeur Simon : 16, rue Vavin. Tél. : 01 53 10 08 12. Bon plan C’est l’une des parapharmacies les moins chères de Paris. Pas mal pour s’approvisionner en crème de lange et soins pour bébé. YPharmacie Fouhety : 26, rue du Four. Tél. : 01 46 33 20 81. Cas d’école A.P.E. se veut une école maternelle pas comme les autres. Ce jardin d’enfants, qui accueille les 2 à 6 ans (32 élèves en tout), se définit comme « une école qui fait aimer l’école ». À l’origine de ce récent projet, Judith et Jean Touitou, les créateurs d’A.P.C. La déco, très design, privilégie le confort des enfants, et le projet pédagogique lie de près les apprentissages fondamentaux aux expressions corporelles et artistiques. Malheureusement, l’école étant une petite structure privée, les inscriptions à l’année sont à l’image de l’enseignement : impressionnantes ! YA.P.E. (Atelier de la petite enfance) : 32, rue Cassette. Tél. : 06 69 49 45 85.'I DR On se fait une beauté ? Dans ce joli salon de beauté, on accueille aussi les enfants le temps d’un massage « Nuit calme » (25 € /20 min) ou d’un maquillage pour jour de fête (15 € /20 min). Les futures mamans ne sont pas oubliées, avec un Passeport « Baby Shower » (3 soins pour 130 €). YLa Roulotte : 5, rue Stanislas. Tél. : 01 42 22 40 40 ; www.laroulotte.fr.
par Anne-Laure Poullain Il a fallu attendre 2002 pour que soit inscrite dans les programmes scolaires du primaire une langue vivante étrangère. Et quelques années supplémentaires ont été nécessaires pour former les instituteurs – principale difficulté. Aujourd’hui, les résultats sont là : sur l’année scolaire 2007-2008, 99,29% des élèves de CE2 étaient initiés à une langue étrangère, et ce, à raison d’1 h 30 par semaine (dont 88% à l’anglais, l’allemand venant en deuxième position devant l’espagnol, l’italien, le portugais et l’arabe). L’anglais et les kids Bulle du mois 0 DOSSIER Bien que l'on puisse apprendre une langue étrangère à n'importe quel âge, les enfants sont beaucoup plus doués que les adultes. Les raisons en sont à la fois neurologiques (plasticité cérébrale et flexibilité cognitive très importantes, capacité d'imitation maximale, sensibilité auditive accrue) et psychologiques (forte curiosité, plaisir d'apprendre, grande spontanéité – le jeune enfant n'a pas honte de faire des fautes – et n'a pas conscience des difficultés que comporte une langue). Cette disposition naturelle, longtemps négligée dans le système éducatif français, est enfin prise en compte aujourd'hui : l'apprentissage d'une deuxième langue dès le primaire est désormais obligatoire. Aux parents maintenant de maximiser cet enseignement, en multipliant au quotidien le contact de l'enfant avec la langue étrangère choisie – en l'occurrence, dans ce dossier : l'anglais. À l’école Le programme de l’Éducation nationale (écoles publiques et écoles privées sous contrat) Vite appris, mais vite oublié… Si l’enfant apprend rapidement une langue nouvelle lorsqu’il est petit, il peut la « désapprendre » aussi facilement. Un enfant, même bilingue précoce, peut ainsi oublier la totalité d’une langue si celle-ci n’est pas pratiquée. Il est donc primordial d’envisager un apprentissage régulier sur du long terme. Source : « L’apprentissage précoce d’une langue étrangère : une solution pour la maîtrise de l’intonation et de la prononciation ? », Christelle Dodane, université de Franche-Comté. L’objectif, à la sortie du primaire, est que l’enfant atteigne le niveau A1 du « Cadre européen commun de référence pour les langues » (document qui définit les niveaux de maîtrise d’une langue étrangère) : à savoir la faculté de comprendre et d’utiliser des énoncés simples de la vie quotidienne. Point de règles de grammaire fastidieuses : l’initiation-découverte est principalement basée sur l’oral. Cette petite révolution a permis à la France de rattraper son retard et de se situer désormais dans la moyenne européenne du début de l’apprentissage d’une langue étrangère (8 ans pour la France – et, d’ici 2010, 6 ans, avec un enseignement dès le CP – contre 8, 7 ans pour la moyenne européenne). Mais s’il est bon de saluer cette initiative, il reste que les cours sont prodigués à 86% par les maîtres du primaire, dont les compétences sont irrégulières, car celles-ci n’étaient pas requises à l’époque où ils ont passé leur diplôme d’enseignant. Source : http://eduscol.education.fr. L'accent se prend au berceau Durant sa première année, le bébé apprend à décoder les signaux sonores et à identifier les phonèmes (la plus petite unité sonore d'un langage parlé), et ce sans discrimination. Mais à mesure qu'il s'imprègne de sa langue maternelle ses capacités perceptuelles se restreignent en se spécialisant : l'enfant qui, à 6 mois, pouvait encore distinguer un grand nombre de sons verra sa perception se limiter aux seules distinctions utiles dans sa langue maternelle, et ce dès l'âge de 10-12 mois. L'enfant perdra ensuite progressivement sa capacité à reproduire vocalement les sons étrangers à sa langue maternelle. Vers 10 ans, le conditionnement progressif de l'oreille à la structure de la langue maternelle est pratiquement achevé et provoque une véritable surdité aux contrastes qui existent dans d'autres langues – contrastes non pertinents dans la langue maternelle. Un bon accent sera alors très difficile à acquérir par la suite... J• 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :