Bubble mag n°10 fév/mar 2009
Bubble mag n°10 fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'anglais et les kids

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
G‘ 6 Ébullition G CUISINE• 16• « Miam, miam ! » Tricherie Face à un Barnabé récalcitrant devant ses épinards, deux options s’offrent aux parents : ruser (un arbre généalogique sur les genoux) – une cuillère pour tonton Michel, une cuillère pour pépé René… –, ou servir le repas dans une assiette imaginée par Nathalie Lété. Rien que pour voir les animaux bigarrés et un brin rétro de l’illustratrice, le petit monstre n’en laissera pas une miette. Y Set de vaisselle en mélamine (couverts, assiettes creuse et plate, gobelet) par Nathalie Lété pour La Marelle éditions, 25 €. En vente sur : www.lamarelle.net. Plaisir sucré Ils sont sur mon bureau…, si beaux que même pas je m’absente pour aller aux toilettes tellement je sais que tout le monde louche dessus ! Boutons, papillons, étoiles – en rose, bleu, jaune et mille et une autres couleurs –, Claire Vincent réalise de petites sculptures en sucre, parfaites pour égayer une table d’anniversaire ou un banal chocolat chaud. Moi, je n’ose pas encore y toucher… Y Dînette Belle de Sucre, env. 12 €. En vente dans les épiceries fines, les salons de thé… N°lecteur : 02 38 93 41 41. par Vanessa Ribes 2 en 1 À la fois jeu et objet éducatif, les Cartes sur table de Laure Sirieix sont surtout ingénieuses. Le coffret comprend deux lots de cartes : un jeu des 7 familles, où chaque carte associe un aliment à une expression de la langue française – « en avoir gros sur la patate » ; « marcher sur des œufs » … –, et 42 cartes de recettes savoureuses. Pour une fois qu’on peut jouer avec la nourriture, ce serait bête de s’en priver. Y Cartes sur table, par Laure Sirieix, Tana éditions, 13 €. Le gâteau à sa « môman » Le petit train, pour les 2 ans de Gaspard, par sa maman Candice Jars, responsable des achats chez Bonton. Il vous faut : • des financiers ou des quatre-quarts, pour les wagons (env. 200 g chacun) ; • des gaufrettes, pour aménager les wagons ; • des réglisses, pour les roues et les rails ; • des Mikado, pour relier les wagons entre eux et fixer les roues ; • un Délicechoc, pour le pare-brise ; • un Finger, pour la cheminée ; • des Smarties, pour la déco. Assembler le tout comme sur la photo et le tour est joué. Merci qui ? (Bougies de chez Bonton Bazar.)
par Vanessa Ribes ▪ SEB, c’est bien ! Bénie soit la Super-Cocotte ! Oui, mesdames : depuis 56 ans, elle nous rend la vie plus facile en cuisine et s’avère être l’alliée idéale pour bien nourrir nos enfants. C’est quand, déjà, la fête des Mères ? Tout commence en 1865, quand Jean Lescure reprend le commerce de ferblanterie de son père. Il investit ensuite dans une presse à emboutir – achetée à l’Exposition universelle de 1900 – et se lance dans la fabrication d’objets en fer-blanc. La presse, qui donne la forme voulue aux pièces de métal sans recourir à la fusion, permet pour la première fois la mécanisation de la production. En moins de 40 ans, Jean fait de la petite quincaillerie paternelle l’une des ferblanteries les plus importantes du pays. Les fils et petits-fils de Jean prendront successivement la tête de l’entreprise, désormais spécialisée dans l’emboutissage. D’où un nouveau nom, donné dès 1944 : la Société d’Emboutissage de Bourgogne (SEB). Irmam.% F eselp Irm. ble• F.19F AMI•C.P. 4.. 11r F eImm a lm rm.vem a4vm ▪ FF*146 Fu.F. Fp, ▪ ■.6• dm.p.M■ lm-..4M,41. ▪ }el, 1.14a1.•. =1:IML là..■.• -■■■•■■■ ■ 1.■-•■ Fa Fu. ■ds ■. Au début des années 50, la nourriture est la principale préoccupation des mères de famille, qui y consacrent plus de 35% du budget familial (contre 13,4% en 2007). Pain et pommes de terres sont les denrées les plus Spécial Chandeleur 4 prisées, le coût de la vie étant un frein à la consommation régulière de viande. Or, les morceaux de bœuf les moins onéreux sont aussi les plus durs, et demandent une longue cuisson. Aussi, quand SEB lance, en octobre 1953, le premier autocuiseur fabriqué par emboutissage, c’est la révolution en cuisine ! La Super-Cocotte – ça ne s’invente pas ! – chauffe plus vite, est plus légère, deux fois moins chère que ses concurrentes et, surtout, elle bénéficie d’un couvercle muni d’une soupape de sécurité à ressort, pour parer à tout accident. Louée par les professeurs des écoles ménagères – si, si, ça existait ! – qui en vantent les avantages à leurs élèves dans les années 60, la Super-Cocotte s’habille d’orange et de rouge pour saluer le « Flower Power » et ne cessera d’évoluer au fil des ans. En 1999, SEB a fêté la vente de sa cinquante millionième Cocotte, qui continue de trôner en bonne place dans nos cuisines ! Apprentis crêpiers... La soirée crêpes s’annonce ludique ! Grâce aux 6 miniplaques du Crep’Party Dual, chacun met la main à la pâte et se prépare la galette qui lui plaît. Avec des trous, en forme de chiffre, salée ou sucrée, on tente, on savoure, et on recommence. Et c’est bien plus drôle comme ça. Y Crep’Party Dual, de Tefal, env. 75 €. Et que ça saute ! Des recettes de crêpes, mais aussi de blinis ou de pancakes, c’est ce qu’il y a au menu de Marie-Laure Tombini. Étonnantes, gourmandes, dépaysantes, ses idées changent de la traditionnelle « beurre-sucre » ! Y « Ô les bonnes crêpes ! », de Marie-Laure Tombini, éd. Mango, 5,90 €. CREPES ! ge• 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :