Branded n°12 sep/oct/nov 2015
Branded n°12 sep/oct/nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de sep/oct/nov 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Branded Magazine

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 17,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'énigme du féminin...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
recevable. Et 81-62-87 consacrait ses après-midi d’hiver à attendre nue dans des baignoires glacées, ses soirées à bronzer sur 16cm sous un soleil artificiel et ses matinées à languir, tête enserrée dans une couronne d’épine en plastique, sans pouvoir n’exposer à personne ses expériences de la petite humiliation. S’épargnant l’épreuve des jérémiades entre collègues. Préservant ses amis de ce qu’elle considérait comme des récits idiots. Petit à petit, la jeune fille avait en fait cesser de parler d’elle-même. Bientôt, elle cessait de parler tout court. Tout en continuant à bavarder séries télévisées et marque de cosmétiques pour pallier la discrimination, 81-62-87 ne disait plus rien qui lui importe. Lentement, la jeune femme avait glissé dans un monde de pures apparences, factices et insignifiantes. Absente à elle-même, elle s’était consacrée à devenir une image. Qui — et elle en avait une conscience angoissée — avec l’âge allait s’écailler. Et alors ? Sa profession ne continuait-elle pas d’offrir des occasions de voyages ? Certes, elle et ses concurrentes traversaient deux, trois fois par mois des aéroports. Regard dur, pas assuré. Plusieurs cous alors pivotaient pour suivre leurs jambes étirées. Des dizaines d’yeux zoomaient sur leurs fesses moulées. Elles excitaient les ambitieux et faisaient soupirer les ridées. L’attention donnant l’illusion de l’importance, vers Milan ou Marrakech, elles marchaient le regard fier. Mais qu’un individu, un seul, vienne à les regarder avec lucidité et alors elles redevenaient les petits objets assignés à la résidence de leur image. Des porte-manteaux gonflés de vanité et ne voyageant jamais que d’une armoire à l’autre  : des mannequins. La nuit, il arrivait de plus en plus à la femme de visiter des parabole mauvaises et transpirantes. Des biochimistes de Tasmanie ont prouvé que l’état de l’estomac influençait la production de cauchemars  : était-ce de ne manger que quelques condiments en guise de dîner et de subir dans son sommeil et la faim et les épices qui provoquait la bile nocturne de 81-62-87 ? Elle rêva qu’elle s’engageait sur le podium d’un défilé à reculons. Elle rêva d’une longue table autour de laquelle ses amis hilares parlaient une langue qu’elle ne comprenait plus. Elle rêva de vêtements qui n’étaient que des os, et d’os qui n’étaient que des vêtements. Mais la plupart du temps elle ne se souvenait pas de ses rêves — cela aussi disparaissait. En fait, jour après jour, quelque chose non plus sur mais cette fois en 81-62 se fissurait. Pareille aux peintures antiques dont les couleurs s’effacent, sous le vernis privées de lumière, son intério-
rité se brouillait. Puis de nouveau tout alla très vite. Tout allait là-bas très vite. Un matin, 81-62-87 se réveilla trop tard ; la sonnerie qu’elle n’avait pas programmée n’avait pas retenti, et son avion pour l’agence de Milan partait sans l’emporter. Les chemins sont mystérieux, qui conduisent des émotions négatives aux gestes entrepris pour les renverser. Pourquoi ce moment-ci plutôt qu’un autre ? Pouvait-on parler de hasard ? Nous savons qu’il n’est qu’une illusion, qu’un algorithme générant un résultat échappant à toute explication déterministe est inconcevable, bref, qu’il n’existe que des enchainements causaux dont nous ignorons la moitié des chainons. Alors était-ce, la nuit-même, d’avoir vu en rêve un studio photo devenu cachot ? Etait-ce de s’être immergé dans le longmétrage d’aventures tiré du Voyage au bout de la solitude de Jon Krakauer ? Etait-ce d’avoir atteint le seuil maximum de l’effacement de soi et de ne pouvoir contenir plus longtemps sa propre voix ? D’un ton décidé, la jeune fille prévint tour à tour son agence de travail qu’elle changeait d’itinéraire existentiel, et son agence de voyage qu’elle troquait Milan contre Bucarest. Ici, emportée par l’excitation qui accompagne la gratuité, Iris ouvrit la fenêtre d’un message. D’un geste enfin sien, elle allait parler.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 1Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 2-3Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 4-5Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 6-7Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 8-9Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 10-11Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 12-13Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 14-15Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 16-17Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 18-19Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 20-21Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 22-23Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 24-25Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 26-27Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 28-29Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 30-31Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 32-33Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 34-35Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 36-37Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 38-39Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 40-41Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 42-43Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 44-45Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 46-47Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 48-49Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 50-51Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 52-53Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 54-55Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 56-57Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 58-59Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 60-61Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 62-63Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 64-65Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 66-67Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 68-69Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 70-71Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 72-73Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 74-75Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 76-77Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 78