Branded n°12 sep/oct/nov 2015
Branded n°12 sep/oct/nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de sep/oct/nov 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Branded Magazine

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 17,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'énigme du féminin...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
4. Assoiffé de connaissances, tes peintures semblent être une traduction de tes réflexions du moment. Un retour à l’histoire de l’art comme prétexte aux questionnements … Mes peintures sont forcément marquées par mes propres réflexions. Cependant ce n’est pas cette trajectoire principale que je cherche à leur donner. Mon rapport à l’œuvre s’arrête avec le dernier coup de brosse. C’est bien à ce moment-là que j’ai fini de dialoguer avec, de réfléchir dessus, de lui trouver un sens. C’est bien une traduction plus universelle qui est visée. Chaque spectateur y porte ses connaissances diverses et variées ce qui permet d’alimenter l’œuvre en interprétations et ce qui, paradoxalement, permet à l’œuvre d’acquérir une certaine indépendance. Dans tout cela, l’histoire de l’art fait plus souvent office de boîte à outils que de point de départ. Mes sujets sont le plus souvent des sujets universels que tout le monde peut s’approprier avec ses propres connaissances. Ensuite, si l’on pense au prétexte purement esthétique de l’œuvre, il est évident que l’histoire de l’art tient une place importante dans un jeu de références qui ne m’effraie guère d’ailleurs. ENTRETIEN BRANDED 58 5. Tu fais partie de ces artistes en quête d’un médium pour exposer leurs savoirs, leurs réflexions. Peux-tu nous expliquer ton choix pour la peinture ? Je propose des pistes de réflexions, des questions plus que des réponses. Pour cela la peinture à un rôle didactique certain et surtout elle permet de créer des ambiances et des synthèses. Aujourd’hui je pense que beaucoup de choses dans l’art ont affaire avec l’idée d’assemblage. La peinture permet un assemblage d’idées à la manière d’un essai littéraire, l’efficacité visuel en plus. Je veux amener les gens à se questionner et la peinture permet de construire des « objets » prétextes, comme une porte d’entrée vers leurs propres savoirs. 6. On imagine aisément ton atelier rempli de notes et de livres... Quel est ton processus créatif ? Tout part d’une humeur, d’une pensée, d’une sensation. Parfois c’est esthétique parfois plus viscéral ou bien purement intellectuel. Une fois la trajectoire identifiée, le choix des armes se met en place. Quelle taille, quel style, quels outils en somme. Je me lance ensuite assez spontanément et monte l’œuvre petit à petit
par les dessins que je produis régulièrement mais aussi par les lectures et les cours qui me donnent des solutions iconographiques ou thématiques lorsque je tombe sur un « nœud ». La toile se monte ainsi assez rapidement jusqu’à un certain point où la réflexion sur l’œuvre prend le dessus. Une seconde phase se met alors en place celle de la résolution du « problème » placé plus tôt sur la toile. À ce moment-là, je m’entretiens avec la toile, parfois presque deux heures peuvent séparer deux coups de pinceaux et c’est alors que se met en place un aller-retour entre des connaissances personnelles, des textes, des images et des moments de prises de risque où certains éléments apparaissent ou disparaissent. Il est souvent question de supprimer des choses, d’en rajouter d’autres, d’harmoniser l’ensemble. Pour faire simple  : c’est un jeu d’équilibre, un chaos duquel je dois dégager une harmonie, un ordre. Comme dans n’importe quelle relation humaine, peindre une toile devient un assemblage de temporalités différentes, où l’on joue du présent, du passé et du futur mais aussi où l’on passe de périodes intensives faites d’actions physiques à des périodes méditatives quasi improductives. Pour la toile « Mehr Licht », par exemple, tout cela s’est joué sur deux semaines (treize jours pour être précis). ENTRETIEN BRANDED 59 7. La présence du langage et plus particulièrement son rythme ont une place particulière, peux-tu nous éclairer à ce sujet ? L’ajout de textes et de mots dans mes œuvres est une pratique qui découle du dessin et de la découverte d’une machine à écrire. Avec le dessin, au-delà du principe d’intervention, je me suis aperçu que les mots avaient un rythme et une vraie qualité graphique. En plus du rythme qu’induit la lecture d’une phrase, le langage me sert aussi à rythmer mes œuvres et à faire circuler le regard, en somme toujours cette idée d’occuper l’espace. Les mots servent aussi de points de repères, souvent isolés dans les peintures ; ils sont libres d’interprétation et peuvent être reçus de manière simplement phonétique ou alors philosophique. Dans le dessin c’est différent, car je suis alors plus dans un travail d’écriture, de composition de vers, de pensées ou d’hommages. Sur les toiles le langage rythme la composition et participe à sa totalité graphique, tandis que sur les dessins, le langage est souvent ce qui transfert le papier du statut d’esquisse à celui d’œuvre. D’un côté, l’écriture est un outil de plus et de l’autre, l’élément essentiel. Je crois que je jongle toujours ainsi entre différentes hiérarchies, différents statuts pour un même médium selon la finalité de l’œuvre.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 1Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 2-3Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 4-5Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 6-7Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 8-9Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 10-11Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 12-13Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 14-15Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 16-17Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 18-19Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 20-21Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 22-23Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 24-25Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 26-27Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 28-29Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 30-31Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 32-33Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 34-35Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 36-37Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 38-39Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 40-41Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 42-43Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 44-45Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 46-47Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 48-49Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 50-51Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 52-53Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 54-55Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 56-57Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 58-59Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 60-61Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 62-63Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 64-65Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 66-67Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 68-69Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 70-71Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 72-73Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 74-75Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 76-77Branded numéro 12 sep/oct/nov 2015 Page 78