BIZweek n°73 27 nov 2015
BIZweek n°73 27 nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°73 de 27 nov 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 18

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : avec Business Mauritius, j'ai peur que...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
l e orange.mu Be the first to get your d iPhone 6 Ci now at Orange Shops With 3D Touch, Live Photos, 7000 sertes aluminum, A9 chip, advanced cameras, 4.7-inch Retina HD display, and so much more, you'II see how with Phone 6s the only thing that's changed is everything. orangé"
ANALYSE BOURSIÈRE VENDREDI 27 NOVEMBRE 2015 BIZWEEK ÉDITION 73 3 J’AI ENTENDU... HERRSHA L-BOODHUN BEAUCOUP DE NOUVEAUX…SUR LES PLATEFORMES INTERNATIONALES Oui, la Bourse de Maurice est « petite ». Et mal en point depuis des mois. Il suffit de constater les IPO qui se font à l’étranger pour se dire que décidément, rien ne se passe ici. On a eu des fonds qui ont choisi la SEM pour leur entrée en Bourse. Mais pas des sociétés de « calibre », comme Lottotech ou la MCB ou ABC Motors. Pourtant, la scène internationale connaît son lot d’introduction en Bourse. La dernière en date concerne Amundi, poids lourd mondial de la gestion d'actifs. La société française est entrée en Bourse e 12 novembre, via l'opération la plus importante de l'année à Paris, qui a valorisé le gérant d'actif à 7,5 milliards d'euros. Par ailleurs, Miliboo, une marque digitale d'ameublement qui conçoit et distribue des meubles dits'tendance'ainsi que des exclusifs, a annoncé le lancement de son introduction en Bourse sur le marché Alternext à Paris. En tout, Miliboo espère lever 8 millions d'euros. On se souvient aussi que Deezer a décidé de reporter son introduction. La société française a indiqué dans un communiqué que les conditions étaient trop mauvaises. L’instabilité des marchés ces derniers jours, ainsi que les mauvais chiffres publiés par Netflix et Pandora aux Etats-Unis, ont freiné les investisseurs, selon l’entourage de Deezer. Enfin, la célèbre Ferrari vient de déposer sa demande de cotation à la bourse de Milan, un mois après son introduction en bourse à New York. Ferrari a été introduite à la bourse de New York le 21 octobre et sa cotation valorisait alors le groupe à environ 10 milliards de dollars. LUNDI QUE DEUX TITRES REBONDISSENT La valeur totale échangée n’a atteint que Rs 27 millions face à l’absence d’investisseurs étrangers. Encore une fois, la baisse était omniprésente. On note que quatre hausses seulement  : la MCB de 0,5% à Rs 206,50, Lottotech de 2,6% à Rs 3,16, Moroil de 5 sous à Rs 26 et les filiales du groupe ENL (ENL Investment et ENL (p)), probablement en raison de la fusion entre ENIT et ENL Land. Pour le reste, c’est la même tendance que la semaine précédente. Tous les hôteliers ont chuté, ainsi que les sucriers. New Mauritius Hotels a atteint son niveau le plus bas en trois ans, et Sun Resorts en deux ans, à Rs17,50 et Rs 34 respectivement. Parmi les sucriers, Terra a atteint son niveau le plus bas en cinq semaines à Rs 28,20. Sur le plan investissement, Cim Financial Services sacrifie 3,1% à Rs 7,50, ce qui la ramène à son niveau le plus bas en 27 mois. Idem pour Fincorp qui glisse à Rs 17,20. MARDI PLASTIC INDUSTRIES MAURITIUS MAL EN POINT La vapeur commence-t-elle à s’inverser ? Même si les baisses sont là, quelques titres ont quand même commencé à clôturer sur un terrain positif. Par exemple, la MCB s’est haussée de 0,2% à Rs 207 et la SBM de 1,4% à 74 sous. Les deux hôteliers LUX et NMH ont terminé stables à Rs 54 et Rs 17,50 respectivement. Mais tel n’est pas le cas pour Sun Resorts qui termine la course à son niveau le plus bas en 2 ans, à Rs 33,50 (-1,5%). Pourtant, en général, la valeur totale échangée a atteint Rs 25 millions. Parmi les titres qui ont chuté, on note également Rogers à Rs 27,50, son niveau le plus bas en cinq semaines et Omnicane à Rs 64, soit son niveau le plus bas en cinq ans. Mais la baisse la plus conséquente concerne Plastic Industries Mauritius qui plonge de 9,3%, sur un échange de 800 actions, à son niveau le plus bas en six ans à Rs 63,50. MERCREDI REBONDISSEMENTS Le SEMDEX recouvre un peu ses couleurs. L’indice grimpe de 0,3% à 1 819 points. Probablement en raison des banques dont les prix de l’action ont connu une hausse. La MCB passe à Rs 208, et la SBM à 75 sous. Ailleurs, Lottotech bondit de 2,2% à Rs 3,25, ce qui la ramène à son niveau le plus haut en 5 semaines. Pour leur part, les hôteliers sont restés stables. Rogers, qui a enregistré une baisse la veille, se hausse de 1,6% à Rs 27,95. Toutefois, CIEL Textile a atteint son niveau le plus bas en 19 semaines à la suite d’un échange de 151 000 actions. Moroil perd également 1,9%, et CIEL 0,3% pour clôturer la séance à son niveau le plus bas en huit semaines. Les autres titres perdants incluent Mauritius Chemical and Fertilizers Industries (-4,8%), ENL Commercial (-2,7%), UBP (-2%) et Bluelife (-1,3%). JEUDI RS 8,7 MILLIONS GÉNÉRÉES Les investisseurs étrangers sont en plein Thanksgiving ! Ce qui pourrait expliquer que la valeur totale échangée sur la Bourse n’a atteint que Rs 8,7 millions. Résultat  : le SEMDEX glisse à 1,216 points. Ou serait-ce en raison de la MCB qui sacrifie 50 sous à Rs 207,50. Les hôteliers, eux, ont tenu bon, comme lors de la séance précédente. Sauf Hotelest, holding de Constance Hotels, qui perd 3% pour atteindre son niveau le plus bas en six mois. Lottotech reprend petit à petit, à Rs 3,28. Les titres évoluant dans le secteur de la consommation ont chuté  : Innodis (- 1,7%), Moroil (-0,4%), Quality Beverages Ltd (-0,3%) et Vivo Energy Mauritius (-0,5%). Par ailleurs, Bluelife a atteint son niveau le plus bas à Rs 3,70 (-3,9%) et Promotion & Development, son niveau le plus bas en sept mois à Rs 91,25. a Ir C l a u s e de N o N - r e s p o N s a b i l i t é Les différentes informations contenues dans cette page ont une valeur purement informative. BIZweek ne donne toutefois aucune garantie quant à la précision, l’exactitude, ou l’opportunité des informations ou des données. BIZweek ne s’engage nullement à prodiguer des conseils aux investisseurs et ne vise pas à influencer le marché. Ces textes ont pour objectif principal d’informer et ne constituent en aucun cas un avis ou une invitation à réaliser un investissement. Pour des informations précises, un conseil professionnel avec un expert en la matière est préconisé.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :