BIZweek n°334 19 mar 2021
BIZweek n°334 19 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°334 de 19 mar 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 9

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : décrêt agricole entre les USA et les pays du sud de l'Afrique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Payez vos factures MT CEB CWA Plus besoin de vous déplacer Évitez les surcharges Pa bizin deplase servi my.t billpay Recevez des notifications dès que vos factures sont émises Payez les factures de vos proches Scannez le QR code pour télécharger gratuitement DISPONIBLE AVEC "—"AppGallery
VENDREDI 19 MARS 2021 BIZWEEK ÉDITION 334 BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Q searchmauritius.mu BIZ ALERT Son président dénonce le manque de vaccins anti-Covid-19 dont le continent a besoin À l’occasion de la présentation, le 12 mars, des ‘Perspectives économiques en Afrique 2021’, rapport phare de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi A. Adesina a dénoncé le manque de vaccins anti-Covid-19, dont le continent a besoin. « Il nous faut une solidarité mondiale et une justice vaccinale pour l’Afrique », a déclaré le président de la principale institution de financement du développement en Afrique Le président de l’African Development Bank (AfDB) a dénoncé, le 12 mars dernier, les profondes disparités entre les pays riches, qui ont acquis suffisamment de vaccins pour en administrer deux doses à leurs populations, et les pays africains, dépendants en premier lieu de l’initiative COVAX mise en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avec de très faibles quantités de vaccins obtenues à ce jour. « À ce jour, 14,6 millions de vaccins ont été livrés en Afrique, mais beaucoup de gens ne peuvent toujours pas se faire vacciner. Les quantités reçues ne représentent que 1% des besoins. Nous sommes encore bien loin de la cible des 60% à atteindre pour une immunité collective. À moins que la situation n’évolue, je ne vois malheureusement pas comment, au rythme actuel, nous pourrions parvenir à un tel résultat avant un ou deux ans. Nous devons donc améliorer l’accès de l’Afrique aux vaccins. Le COVAX fait un excellent travail, malgré tout, nous avons besoin d’en bénéficier davantage. Nous avons besoin de ces vaccins en quantités suffisantes. Nous en avons besoin rapidement et à un prix abordable », a appelé Akiwumi A. Adesina. L’acquisition de vaccins a des implications importantes pour les pays africains. « Pour l’Afrique, l’acquisition rapide de vaccins est une question de vie ou de mort. Comme ailleurs, la première priorité de l’Afrique est de prolonger la vie et de préserver les emplois », a-t-il souligné au cours d’un débat organisé pour le lancement des Perspectives économiques en Afrique 2021, auquel participait le professeur Joseph E. Stiglitz, prix Nobel d’économie en 2001. Plan exhaustif global nécessaire Pour Joseph Stiglitz et Akinwumi Adesina, la lenteur des livraisons de vaccins et l’évolution de la pandémie rendront difficile makes searching simple Perspectives économiques en Afrique 2021 De la résolution de la dette 10'à la croissance  : une feuille de route pour l'Afrique.0° la réduction de l’extrême pauvreté et maintiendront la croissance économique en territoire négatif. Ils ont admis qu’un plan exhaustif global serait nécessaire pour aider les pays à faire face à une dette croissante, aggravée par la pandémie. Pour Joseph Stiglitz, favorable à cette idée, « l’une des choses pour lesquelles certains d’entre nous avons faite.e campagne est la suspension des droits de propriété intellectuelle liés au Covid-19, car la contrainte en matière d’approvisionnement que vous décrivez est, dans une certaine mesure, artificielle… Si l’accès aux droits de propriété intellectuelle était plus étendu, il serait possible d’utiliser dans tous les marchés émergents et les pays en développement la capacité considérable dont ceux-ci disposent pour produire beaucoup plus de vaccins. » Joseph Stiglitz a ajouté qu’il était dans le propre intérêt des pays développés de s’assurer que tous aient accès aux vaccins et à d’autres médicaments connexes. « Aussi longtemps que le virus se répand dans une partie quelconque du monde, il peut muter, et l’une des choses que nous savons est que ces mutations ne vont pas respecter les frontières. Le coronavirus ne circule pas avec un passeport. » Official online directory of Mauritius Telecom Business People 3

1 2-3 4-5 6-7 8-9 9


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :