BIZweek n°318 27 nov 2020
BIZweek n°318 27 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°318 de 27 nov 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 6

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : la commission des services financiers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
VENDREDI 27 NOVEMBRE 2020 BIZWEEK ÉDITION 318 PETER BREUER, Chief of the IMF’s Debt Capital Markets Division, Monetary and Capital Market Department. CHARLES COHEN, Deputy Chief of the same department Time is Ripe for Innovation in the World of Sovereign Debt Restructuring COVID-19’s huge economic shock finds about half of low-income countries and several emerging markets already in or at high risk of a debt crisis. And sovereign debt levels are expected to rise, by about 17 percent of GDP in advanced economies ; 12 percent in emerging markets ; and 8 percent in low-income countries, compared to pre-pandemic expectations. The COVID-19 crisis has also ushered in a period of great macroeconomic uncertainty. In this situation, the prospects for a sovereign’s ongoing ability to service its debt are more uncertain than at any other juncture, potentially making creditors less willing to accept a permanently diminished claim. Prolonged negotiations, lack of market access and high uncertainty during a restructuring can deprive nations of desperately needed funds for an extended period, reducing priority spending and investments required to grow the economy and allow the country to service its debts. In trying to avoid this downward spiral, some governments may be tempted to accept unfavorable restructuring terms that endup triggering the same problems again in a short space of time. Contingency plan The pandemic might be the force that catalyzes long overdue innovation in the sovereign debt market. This could facilitate less protracted and simpler restructurings, and help avoid them in the future. POST SCRIPTUM INTERNATIONAL MONETARY FUND When corporations have too much debt and need to restructure it, creditors often endup exchanging bonds or loans for stocks. They trade the guaranteed payout of a fixed-income investment for an equity position whose return depends on the company’s future results. In other words, investors accept to share risk. Could a similar mechanism be applied when a sovereign nation has to restructure its debt, tying payouts to its future economic performance ? New International Monetary Fund (IMF) research looks at possible innovative sovereign debt instruments that could do both  : help creditors and debtors reach agreement on how to restructure debt by sharing someupside potential, and make a country’s debt portfolio more resilient to future shocks Debt instruments that adjust payouts to creditors according to (or « contingent on ») the sovereign’s future health—measured by GDP, exports, or commodity prices—could help break this negative cycle. In an economic slowdown, these « state-contingent debt instruments » would maintain debt relief that a country obtained in a restructuring. In anupswing, they would automatically provide additional compensation to creditors as the country’s ability to pay improves. This commitment may allow the country to reach agreement on a larger cut of its debt burdenupfront and make it more sustainable going forward, particularly as it regains quicker market access. Further designing a symmetric instrument offering larger relief in a downside scenario could permit agreement to be reached around a more favorable baseline, providing value recovery for investors and downside protection to the country. Implementation challenges Despite the appeal of state-contingent debt instruments in these uncertain times, longstanding implementation difficulties remain and their design needs to incorporate lessons from experience. Creditors have historically discounted these instruments given their untested nature, idiosyncratic risk profiles, and resultant lack of trading liquidity. Such concerns can be addressed by tying state variables, such as GDP growth or commodity prices, closely to the debtors’repayment capacity and ensuring that the measurement of state variables is shielded from data manipulation. Wider usage and standardization of terms would allow investors to understand state-contingent contracts better, provide better price formation and foster trading in the secondary market. To address borrowers’concerns, the payout formula should be transparent and provide countercyclical relief, while also capping excessive payouts. Hurricane insurance Restructurings can also enhance a country’s debt portfolio resilience by including insurance-like clauses that provide relief when shocks—such as hurricanes or other natural disasters—strike. Lenders have been willing to provide hurricane insurance to some Caribbean countries in the formof interest forbearance and maturity extension. Such clauses enhance a country’s repayment capacity at the time of crisis, benefitting both sides. A restructuring offers a unique chance to exchange the entire debt stock for new securities with these mechanisms, keeping all creditors on equal footing. An even more ambitious goal would be the development of instruments that could prompt automatic debt standstills in a global crisis (like the current pandemic), helping developing countries cope with an unexpectedly large shock. However, defining an appropriate triggering event remains difficult. One possibility is to link future private sector debt standstills to official sector standstills, as this would serve as an appropriately strong indication of the severity of the crisis. State contingent debt instruments can be useful in certain situations. But they are no panacea for the inherent challenges of a sovereign debt restructuring. Other comprehensive reforms are needed, as detailed in other recent research on strengthening debt architecture. Optimizing their design in light of past experience may allow contingent instruments to play an important role in facilitating speedier and less costly debt restructurings, while making countries more resilient against future shocks. Now is the time to tackle this challenge. 4
VENDREDI 27 NOVEMBRE 2020 BIZWEEK ÉDITION 318 Ce détendeur est aussi muni d’un dispositif de sécurité, grâce auquel l’utilisateur peut vérifier si le raccord flexible qui relie la bouteille avec sa gazinière ou chauffe-eau est en bon état. Ce nouveau détendeur a été présenté à Yogida Sawmynaden, ministre du Commerce et de la Protection des Consommateurs, le 22 octobre dernier par Patricia Buisson-Hays-Narbonne, directrice Générale de Total Mauritius et son directeur Commercial B2B, Thierry Larché. Ils étaient accompagnés de Vidianand Monebhurun, CEO de Bbillionns*, représentant la marque IGT (Integrated Gas Technologies) ** à Maurice et à Rodrigues. « Nos clients souhaitaient que l’on propose une solution pour ne plus se faire surprendre par une bouteille vide alors qu’ils sont en train de cuisiner ou sont sous la douche. Ce nouveau détendeur répond donc à ce besoin de simplifier leur quotidien et leur permet également de moins stocker de bouteilles chez eux et donc de faire des économies. Enfin mais surtout, ces nouveaux détendeurs et leur dispositif sécurisé intégré apportent encore plus de sécurité à nos clients », explique Patricia ! I lFlr Mme. Depilalsha Maarubta PrOtaielle tOrvimiosugner vev Indioaieurvert Gai tlrsnonible Imlitateur.eune Prévoir 1.4 recharge Indic leur tmu Saute7Ile vice M. kal1Satrer M. alivIcr Meier M Michel Juanlar Crier adjoint d'Une. DG JUST Directeur de Aerow ECM World Fendateur ne Uppvelse [tee UmmlogrOti caca peeinne Les Modérateurs S E Mme Florence Causse Tisser S.F.M.Effilent Gegen DEBRIEF Total Mauritius propose depuis le 4 novembre2020 à ses clients des bouteilles de gaz ménager équipées d’un nouveau détendeur. Plus pratique, le détendeur est désormais équipé d’un manomètre qui permet aux clients d’avoir une indication sur leur consommation et ainsi anticiper le remplacement de la bouteille sans jamais tomber en panne La Délégation de l’Union européenne auprès de la République de Maurice a organisé, avec le soutien de l’Ambassade de France à Maurice et de l’Institut français de Maurice, le tout premier Café de l’Europe sur le thème de la protection des données personnelles ; un sujet d’actualité qui a attiré de nombreux représentants du secteur public et privé opérant dans le domaine et qui ont pu poser des questions aux intervenants. La conférence a réuni pendant 1 heure et demie, à l’IFM, quatre intervenants, notamment le régulateur à Maurice, la Commission européenne et le secteur privé, deux modérateurs et 70 participants (y compris ceux qui suivaient la conférence en direct sur la page Facebook de la Délégation) pour des discussions sur trois thèmes  : la réglementation en matière de protection des données, notamment le règlement général sur la protection des données (plus connu sous son acronyme anglais GDPR) et le Data Protection Act TOTAL MAURITIUS Un nouveau détendeur plus sécurisé et plus pratique pour les bouteilles de gaz ménager Buisson-Hays-Narbonne. Pour rappel, il est fortement recommandé de remplacer le détendeur de gaz ménager tous les cinq ans et immédiatement s’il est endommagé ou montre des signes d’usure prématurée. La protection des données personnelles au cœur des discussions lors du tout premier Café de l’Europe Ambassadrice de FralliCE ilifiltrairliailetif de I ffinlon eurOpeenne à Maurice 2017 qui est entré en vigueur dans le sillage du RGPD ; les contraintes et les défis de la mise en application de la réglementation, en particulier pour les opérateurs du secteur privé qui ont posé des questions à la Data Protection Commissionner, et la protection des données dans le contexte de l’épidémie de COVID-19. Thermal Valorisation Co Ltd to now supply treated fly-ash to Kolos also In April 2018, the Executive Director of the Competition Commission opened an investigation, INV043 – Fly Ash, into an exclusive sales and purchase agreement for treated fly ash between Thermal Valorisation Company Limited (‘TVCL’) and Lafarge (Mauritius) Cement Ltd. The demand for cement in Mauritius revolves around 600,000 tons per annum. The local cement market is highly concentrated with only two operators, namely Lafarge and Kolos Cement Ltd (‘Kolos’) involved at the importation and wholesale distribution levels. Locally available cement additives such as treated fly ash can represent potential cost-savings for the cement operators. Currently, TVCL is the only local supplier of cement-grade fly ash in Mauritius. The competition concern identified by the Executive Director is that the exclusive agreement between TVCL and Lafarge would deny Kolos access to the locally produced cement additive. This could affect the ability of Kolos to compete on level playing field with Lafarge and consequently weaken competition in the local cement market. During the investigation and pursuant tos.63 of the Competition Act, TVCL offered undertakings to address the competition concerns identified by the Executive Director. TVCL committed to supply to Kolos with a specified percentage of its production of the cement-grade fly ash at a price not less favourable to those offered to Lafarge. Den Surfraz élu au Council mondial de l’ACCA Il est le quatrième Mauricien à occuper une telle fonction. Le Council est composé de 38 membres de divers pays. Les membres du Council sont élus par les membres ACCA dans le monde, et ils représentent les membres (pas leur pays d’origine). Cette précision est importante  : Den Surfraz (comme les autres Mauriciens qui ont siégé au Council avant) ne représente pas Maurice sur le Council, mais fait partie du groupe d’élus qui travaillent à la réflexion sur le développement de l’ACCA, son image et son avenir, et sur la profession comptable, en concertation avec le bureau exécutif mondial de l’ACCA. Den Surfraz accompagne donc avec ses pairs des autres pays, membres du Council, le bureau exécutif de l’ACCA dans le développement de sa stratégie mondiale et dans la représentation de l’ACCA sur des comités divers. Long Beach remporte le « Indian Ocean’s Best Golf Hotel 2020 » L’hotel 5* de la côte est, Long Beach, a été plébiscité par les World Golf Awards 2020 en remportant le prix du « Indian Ocean’s Best Golf Hotel ». Les World Golf Awards servent à célébrer et récompenser l’excellence du tourisme golfique, les parcours de classe mondiale et les destinations de golf. Lancés en 2014, les World Golf Awards visent à améliorer les standards de l’industrie golfique en récompensant les organisations qui sont des leaders dans leur domaine. Les votes sont exprimés par des professionnels travaillant dans le secteur du golf et par le public. La Clinique Darné agit contre le diabète 150 tests gratuits de glycémie aléatoire. Tel est le nombre de tests réalisés à la Clinique Darné le jeudi 12 novembre à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le diabète. Dans une démarche de prévenir contre cette maladie qui touche de plus en plus de jeunes, la Clinique Darné a souhaité, à travers cette initiative, sensibiliser le public à l’importance de se faire dépister pour une prise une charge précoce. Le Dr Noor Abbasakoor, diabétologue et endocrinologue, était également présent pour répondre aux questions du public et donner des conseils à ces derniers. En signe de soutien aux personnes atteintes de diabète, une lumière bleue, couleur symbolisant cette maladie, a aussi été placée afin d’éclairer l’établissement de santé. Loterie Shell  : la famille Pentiah empoche une année de provisions valant Rs 120 000 La campagne promotionnelle de Vivo Energy Mauritius, société détentrice de la franchise Shell à Maurice, continue à faire des heureux en cette fin d’année. À l’issue du tirage au sort du mois d’octobre, la famille Pentiah s’est vue attribuer douze bons d’achat d’une valeur totale de Rs 120 000 pour des provisions mensuelles échelonnées sur une année. « C’est la toute première fois que ma famille reporte une loterie, et nous ne sommes pas près d’oublier ce moment magique », explique Chandah Pentiah après avoir reçu son prix des mains du Managing Director de Vivo Energy Mauritius, Matthias de Larminat. 5

1 2-3 4-5 6


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :