BIZweek n°292 29 mai 2020
BIZweek n°292 29 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°292 de 29 mai 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 9

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Amjad Rihan contre Ernst & Young Global Limited & others.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
8 9
VENDREDI 29 MAI 2020 BIZWEEK ÉDITION 292 Kristalina Georgieva, IMF Managing Director Halt Bank Dividends and Buybacks Now But as we brace ourselves for a deep recession in 2020, and only partial recovery in 2021, this resilience will be tested. Having in place strong capital and liquidity positions to support fresh credit will be essential. One of the steps needed to reinforce bank buffers is retaining earnings from ongoing operations. These are not insignificant. IMF staff calculate that the 30 global systemically important banks distributed about $250bn in dividends and share buybacks last year. This year they should retain earnings to build capital in the system. Of course, this has unpleasant implications for shareholders, including retail and small institutional investors, for whom bank dividends may be an important source of regular income. Nonetheless, in the face of the abrupt economic contraction, there is a strong case for further strengthening banks’capital base. Here are the reasons. Building stronger buffers is aligned with the array of actions undertaken to stabilise the economy. Governments are deploying fiscal measures in trillions of dollars, including financing that provides a backstop for borrowers who are tapping bank loans. Central banks have innovated and provided extraordinary liquidity support to a wide range of markets. Bank supervisors have exercised flexibility to the fullest possible extent by encouraging banks to restructure loan repayments, easing regulatory requirements, and allowing banks to draw down their buffers temporarily. The interests of bank shareholders are aligned with those of bank supervisors and customers. All stakeholders willultimately benefit if banks preserve capital instead of paying out to shareholders during the pandemic. Protecting the banking sector’s strength now means that, once the recovery picksup, shareholders can expect large payouts — indeed the more profits retained POST SCRIPTUM Shareholders who sacrifice now will prosper when growth restarts. After the 2008 financial crisis, global regulators required banks to increase their prudential buffers of high-quality capital and liquidity. That significantly strengthened the resilience of the financial system. Many observers now cite those buffers as a bulwark against the adverse effects of the Covid-19 pandemic. now, the larger the eventual payout. The need to preserve capital is already being recognised and needs to be so more widely. In some countries, banks have voluntarily decided to collectively suspend shareholder payouts and buybacks. In others, supervisors have had to push. In March, the Bank of England asked banks to suspend plans to pay dividends and cash bonuses to executives, indicating it was ready to use its supervisory powers if anyone refused. Eventually the banks all complied. In Brazil, supervisors have had to use their authority to suspend payouts in a collective manner. Collective decisions are vital. Banks that take action on their own could be penalised by investors who fail to understand the need to restrict payouts. All banks should be covered — whether state-owned or private, whether commercial or investment. But no bank can do it alone, and if banks’collective will is not there, then supervisors should take the decision for them. Discussion  : Leadership During a Time of Crisis The COVID-19 pandemic has changed how the world does business. Companies across Africa have initiated emergency relief efforts that span sectors and borders. What are the biggest challenges businesses have faced during this period ? What Shared Value practices could business put in place to better prepare for future crises ? Where are the opportunities to fuel Africa’s economic revival ? Business leaders from across Africa will connect virtually to unpack these questions, as wellas what purpose-led leadership means during a time of crisis. This event is a highlight of the 2020 Africa Shared Value Leadership eSummit, taking place from 2 – 5 June 2020 and convened by Shift Impact Africa and Shared Value Africa Initiative. The speakers will discuss : Insights about the challenges and learnings gained during the COVID-19 period. Views on what purpose-led leadership means during this time of crisis. Thoughts on what a possible economic recovery can look like. Ideas on what business as a collective can put in place to prepare for the « new normal ». Views on what practices can be put in place to better prepare business for future turbulence. Some of the speakers include Iain Williamson (CEO, Old Mutual Group), Clare Akamanzi (CEO, Rwanda Development Board), Stephen Ruzibiza (CEO, Rwanda Private Sector Federation), Peter Ndegwa (CEO, Safaricom), Ellen Agler (CEO, Global End Fund), Hylton Kallner (CEO, Today, supervisors in many countries use stress tests to determine whether — and by how much — payouts should be restricted. Pioneered by the IMF more than 20 years ago, these tests quantify the additional capital needed to keep banks resilient in the face of crisis, and are a vital guidepost helping us now to traverse an unfamiliar territory. It is time toupdate these tests to take into account the increased likelihood of more adverse economic scenarios caused by the pandemic. To ensure global consistency, international co-ordination is key. The IMF and the Financial Stability Board can help achievethis. Memories from the last global crisis still linger. The public sector is doing what it can to help prevent another banking crisis from happening again. Shareholders have both an interest and an obligation to do the same. [This opinion article originally appeared on FT.com on May 21, 2020, and in the Financial Times print edition of May 21, 2020.] Discovery Life), Minister Jeff Radebe, and Ifeyinwa Ugochukwu (CEO, Tony Elumelu Foundation). 8
VENDREDI 29 MAI 2020 BIZWEEK ÉDITION 292 Une cérémonie officielle s’est tenue en présence de Jan Boullé et Arnaud Lagesse, respectivement Chairman et Group Chief Executive Officer d’IBL Ltd, le mercredi 27 mai. Kailesh Jagutpal, le ministre de la Santé, a inauguré cette nouvelle infrastructure, en présence du ministre des Infrastructures nationales et du Développement communautaire, Mahendranuth Hurreeram. Ces centres seront ouverts 24/7 et accueilleront tous ceux qui présentent des symptômes liés au coronavirus mais également aux maladies infectieuses telle que la grippe saisonnière. « Notre participation à ce projet d’intérêt national était une évidence. Être partenaire de cette initiative, dont nous mesurons tous l’importance, découle de notre mission citoyenne. Les tests, associés à d’autres mesures, permettent de casser la chaîne de transmission et ainsi, mieux maîtriser l’évolution de l’épidémie. Le Groupe IBL est très heureux de pouvoir soutenir ce projet à travers l’expertise des filiales de son pôle ‘Life’. Nous considérons qu’il est de notre devoir d’être aux côtés des autorités pour aider le pays, au mieux de nos capacités, pour permettre une reprise des activités en toute sérénité et le plus rapidement possible », a soutenu Arnaud Lagesse. Les Covid-19 Testing Centres, situés dans l’enceinte des cinq principaux hôpitaux du pays, sont totalement indépendants des services hospitaliers. Ces locaux sont d’ailleurs séparés des bâtiments principaux des hôpitaux qui accueillent des patients souffrant d’autres pathologies. Des mesures strictes de sécurité ont été mises en place, notamment à travers la conception d’un parcours DEBRIEF COVID-19 TESTING CENTRES Le Groupe IBL apporte son soutien au gouvernement Les tests sont d’une importance capitale dans la lutte contre la Covid-19. Afin de renforcer notre capacité à les effectuer rapidement, le ministère de la Santé a lancé cinq Covid-19 Testing Centres à travers le pays. Le Groupe IBL a offert son soutien à cette initiative en parrainant le fonctionnement de deux de ces unités, à savoir celles se trouvant à l’hôpital SSRN et à l’hôpital Dr. A. G. Jeetoo spécifique pour guider tous ceux qui viendront se faire tester. L’objectif est d’éviter qu’ils soient en contact avec le personnel soignant et des autres patients de ces hôpitaux. Grâce à leur conception, ces centres permettront une circulation fluide des patients pour éviter tout risque de contamination croisée au cours des différentes étapes du test. La distanciation sociale sera rigoureusement appliquée. COVID-19  : La BAD accorde un prêt de plus de 180 millions d’euros Le Conseil administration de la Banque africaine de développement a approuvé, le 22 mai à Abidjan, l’octroi d’un prêt de 188 millions d’euros à la République de Maurice, au titre de la Facilité de réponse rapide au COVID-19 (CRF), pour financer le Programme d’appui budgétaire de riposte à la pandémie. Il est destiné à consolider les systèmes de santé, à protéger les moyens de subsistance, la sécurité des revenus et l’accès aux biens et services essentiels ainsi qu’édifier un secteur privé résilient afin de préparer la reprise de l’économie. Les habitants de Maurice, notamment les personnes appartenant au quintile le plus bas de la population, feront partie des grands bénéficiaires de ce programme, au même titre que les travailleurs du secteur informel, les employés confrontés à un licenciement immédiat et à un risque de pauvreté transitoire ainsi qu’un certain nombre de personnes vulnérables. Composez vos paniers de fruits et légumes frais en un clic Afin de répondre aux besoins de la population confinée en matière de fruits et légumes frais, issus de l’agriculture raisonnée et produits localement, « Jardins de Medine » s’est lancé, le 14 avril dernier, dans la vente en ligne et la livraison à domicile. Si dans un premier temps le site e-commerce jardinsdemedine.mu proposait un panier de fruits et légumes tout préparé, Jardins de Medine innove en permettant également désormais aux clients, et ce depuis le 21 mai, de composer euxmêmes leurs paniers de fruits et de légumes. La nouvelle plateforme permet de commander, en un clic, un panier de 6 kilos de fruits et légumes variés vendu à Rs 900 ou de composer un panier avec les fruits et légumes de son choix, pour une commande minimum de Rs 750, incluant la livraison. « La Covid-19 peut affecter n’importe quelle partie du corps, y compris le cœur » Afin de sensibiliser le public et de répondre à leurs nombreuses questions, la Clinique Darné a organisé une séance interactive en « live » sur sa page Facebook avec le Dr Viken Mootoosamy, chirurgien cardiovasculaire et endovasculaire. Cette rencontre virtuelle a eu lieu le mardi 12 mai et s’inscrit dans le cadre d’une initiative mise en place par le groupe C-Care. « Si une personne qui souffre déjà d’un problème cardiovasculaire est infectée à la Covid-19, elle sera bien sûr plus à risque de souffrir de complications. Compte tenu des observations faites, cette maladie peut affecter l’ensemble du corps humain, et souvent le cœur, en provoquant une inflammation du muscle cardiaque, c’est-à-dire une myocardite », a expliqué le Dr Viken Mootoosamy. Reprise graduelle des travaux du Victoria Urban Terminal Le chantier du Victoria Urban Terminal redémarre après presque deux mois d’arrêt. Une partie des ouvriers a repris le travail le lundi 18 mai afin de relancer progressivement les travaux. Un protocole strict a été mis en place sur le site pour réduire les risques de contamination et préserver la santé des équipes. En cette période de crise sanitaire, la sécurité de tous reste une priorité absolue pour le promoteur de ce projet d’envergure qui verra le jour au cœur de la capitale. Conformément à ces mêmes préconisations, tous les ouvriers portent désormais un masque et respectent la distanciation sociale. Déconfinement  : Blychem lance un tunnel désinfectant sans risques Blychem, membre du groupe IBL, a lancé une innovation 100% mauricienne pour répondre aux besoins sanitaires des compagnies  : le tunnel désinfectant sans risques pour l’homme (sanitizing tunnel). Le produit, le H3550 NV, contient du dioxyde de chlore à ph neutre, un produit biodégradable, approuvé par l’OMS pour la désinfection de la nourriture, strictement sans risques pour l’homme. Conçu par des ingénieurs mauriciens selon les normes et recommandations des instances régulatrices internationales, le tunnel permet de désinfecter toute personne pénétrant dans des espaces bureaux, de rassemblement, de divertissement ou autres. Le tunnel est capable de désinfecter entièrement une personne, ainsi que ses vêtements et ses effets personnels, en moins de 7 secondes. 9

1 2-3 4-5 6-7 8-9 9


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :