BIZweek n°291 22 mai 2020
BIZweek n°291 22 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°291 de 22 mai 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'or reste l'actif qui performe le mieux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
VENDREDI 22 MAI 2020 BIZWEEK ÉDITION 291 OPINION Fiscal Policies for the Recovery from COVID-19 When the Great Lockdown finally ends, a strong economic recovery that benefits everyone will depend on improved social safety nets and broad-based fiscal support. This includes public investment in health care, infrastructure, and climate change. Countries with high debt levels will have to carefully balance short-termfiscal support for the recovery stage with long-termdebt sustainability. The new Fiscal Monitor helps policymakers choose how to invest for the future in a fiscally prudent way, adopt well-planned discretionary policies to stimulate demand, and enhance social safety nets and unemployment benefits. Enhance social safety nets for people The pandemic has shown how vulnerable people are and served as a wakeup call for action. In response, countries have temporarily extended unemployment benefits and expanded social safety nets to varying degrees. For example, the United States has legislated larger temporary lifelines in response to the COVID-19 pandemic than Europe partly because its social safety net has traditionally been smaller. While some of these temporary lifelines will expire over time, making parts of these provisions permanent andupgrading the tax-benefits systems can also automatically stabilize people’s incomes in future epidemics and crises. But what are the attributes of a good social safety net ? Three matter the most : First, provide broad coverage and adequate benefits to vulnerable groups in a progressive way—that is, more generous benefits to the poorest. Second, preserve work incentives and help beneficiaries find jobs, obtain health care, and attend education and training. Third, strive to avoid a fragmented, complex web of social protection programs that endsup being more costly to run and not benefiting people in a fair and consistent way. Against these yardsticks, governments in advanced economies can improve social safety nets by covering more people within existing programs and by improving the impact the benefits have on people’s lives. In emerging market and developing countries, governments can fill gaps in coverage by expanding existing programs and using other delivery instruments. These include mobile phone networks and in-kind provision of goods and services—especially health, food, and transportation—to reach people most in need or currently left out. Social safety nets could result in a better redistribution if a larger share of the poorest 20 percent of the population receive POST SCRIPTUM Fiscal policies have provided large emergency lifelines to people and firms during the COVID-19 pandemic. They are also invaluable to increase a country’s readiness to respond to a crisis and to help with the recovery and beyond Authors  : Vitor Gaspar (Director of the IMF’s Fiscal Affairs Department), W. Raphael Lam and Mehdi Raissi (Senior Economists in the IMF’s Fiscal Affairs Department) more benefits relative to the richest 20 percent of the population. Plan discretionary policies To help businesses rehire workers after the pandemic, governments could plan temporary payroll tax cuts to encourage firms to hire. To get people to spend, they can use time-bound value-added-tax reductions or consumption vouchers. Smaller investment projects can be accelerated. More broadly, countries can legislate in advance measures that would automatically activate in downturns, for example some social benefits and tax relief. This would get much needed fiscal support to people faster. At the same time, the scope of support depends on a country’s ability to finance these measures. Invest for the future Quality public investment is necessary in health care systems to protect people and minimize the risks from future epidemics. Other priorities include infrastructure, green technologies like wind and solar energy, and progress toward other Sustainable Development Goals such as education and access to clean water and sanitation. Additional investment needs are likely to exceed $20 trillion, globally at current prices, over the next two decades. Considering the long lead time of capital projects like roads, bridges, and clean energy, governments should start now to review the investment pipeline. This will give them time to resolve bottlenecks and prepare a set of ready-to-implement projects they can deploy once the Great Lockdown ends. Decisions, including whether and how much to scaleup quality public investment, will depend on the needs in specific sectors and their economic and social benefits, financing capacity, and the efficiency of public investment. This last point is critical for all countries because one-third of funds for public infrastructure is lost worldwide to inefficiency and corruption. For advanced economies with ample room in the budget such as Germany and the Netherlands, spending more on public investment is worthwhile because the value of the resulting assets will likely exceed the liabilities incurred given how low interest rates are. This in turn improves the public sector’s net worth. For countries with less room to manoeuvre when it comes to spending, such as Italy and Spain, they can redirect revenues and expenditures to increase investment. In emerging markets and developing economies such as Brazil and South Africa, high debt levels and rising interest payments call for financing development in a prudent and sustainable way. These countries should try to achievemore with less. Raising tax revenues over the long termwould be crucial for low-income developing countries such as Nigeria. Managing higher government debt loads Supporting the recovery with fiscal tools while managing higher government debt levels is a delicate balancing act. The pandemic and its economic fallout, along with policy responses, have contributed to a major increase in fiscal deficits and government debt ratios. As the pandemic abates and the economy recovers, government debt ratios are expected to stabilize, albeit at new—higher—levels. If the recovery takes longer than expected, debt dynamics could be more unfavourable. As the pandemic subsides, countries can support their economic rebound with an eye on advancing credible medium-termreformplans. 6
VENDREDI 22 MAI 2020 BIZWEEK ÉDITION 291 L’objectif de ce rapport a été de mesurer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’ensemble de l’industrie, mais aussi et surtout de tirer la sonnette d’alarme quant à sa survie tenant en ligne de compte que la communication est le lien entre les entreprises et les consommateurs. Des consultations ont ainsi eu lieu auprès de la MCCI et d’autres instances. Avec un chiffre d’affaires annuel de Rs 5 milliards, cette industrie contribue, en effet, activement à l’économie du pays, et pourvoit quelque 3 500 emplois. Elle englobe les agences de communication globale, digitales, événementielles, médias, imprimeurs, sociétés d’affichage, prestataires techniques et autres métiers annexes incluant les photographes, studio multimédia et agences artistiques, entre autres. Selon l’étude de Kantar TNS Analysis, les médias, les agences de communication, les imprimeurs et les agences événementielles représentent 76% de ce chiffre d’affaires annuel et 73% des emplois de l’industrie. 81% des entreprises sont des PME  : la moitié déclarent moins de Rs 10 m annuellement et 31% entre Rs 10 met Rs 50m. Le rapport fait aussi ressortir une perte de revenus de mars à décembre SECTEUR DE LA COMMUNICATION DEBRIEF L’ACA prévoit une baisse de 74% du chiffres d’affaire pour l’année 81% des entreprises sont des PME et la perte de revenus de mars à décembre 2020 est évaluée à 74% pour l’année. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Kantar TNS Analysis sur l’ensemble des métiers de la communication, et commanditée par Association of Communication Agencies of Mauritius (ACA) 2020, évaluée à 74%, pour l’ensemble de l’industrie. Il est aussi mentionné que près de 60% des entreprises ont de fortes incertitudes sur leur capacité à maintenir l’emploi et 35% envisagent déjà des réductions d’effectifs malgré le soutien reçu de l’état. Les pertes de revenus, malgré les supports reçus, auront un impact direct sur les emplois  : 35% des entreprises envisagent déjà à court terme des réductions d’effectifs et 26% d’incertains. Les entreprises recherchent surtout une souplesse dans les politiques salariales, notamment la possibilité être soutenus pour appliquer des baisses de salaires et permettre que l’entreprise survive. Le ministère du Commerce réglemente l’accès aux services drive-thru et take-away Dans le cadre du déconfinement partiel et de la réouverture de certaines chaînes de restauration, le ministère du Commerce sous les recommandations de la Mauritius Chamber of Commerce Collectes de sang à Moka  : Les donneurs fidèles au rendez-vous Fidèle à son habitude, la population mauricienne se montre des plus solidaires depuis le début de la crise sanitaire. C’est la raison pour laquelle, Moka’mwad, le collectif citoyen de la Smart City de Moka, a organisé du 12 au 15 mai dernier, plusieurs collectes de sang au sein de la ville, avec la collaboration de la Blood Donors Association, des associations, volontaires et entreprises de la région, de la police de Moka, ENL Foundation, des sponsors, entre autres. Au total, 169 pintes de sang ont été collectées durant ces quatre jours, notamment au Mount Ory Social Welfare Center, au Centre Commercial Kendra, au poste de police de Moka et au Centre Communautaire ZNK à Cité Ste Catherine. and Industry (MCCI), a mis en place un protocole pour réglementer l’accès aux services drivethru et take-away. Conformément à ce protocole, le public pourra bénéficier de ces services par ordre alphabétique, comme c’est le cas actuellement pour les supermarchés. Ceux ayant un Work Access Permit (WAP) pourront, pour leur part, y accéder tous les jours. MC Vision renforce les mesures sanitaires au sein des huit CANAL+ STORES opérationnels Depuis l’annonce du lever partiel du confinement, MC Vision a mis les bouchées doubles pour la mise en place d’un protocole sanitaire et sécuritaire strict visant à protéger ses abonnés, ses collaborateurs ainsi que leurs familles. Depuis le vendredi 15 mai, huit CANAL+ STORES sont opérationnels et tous les visiteurs doivent suivre à la lettre les consignes de sécurité sanitaire, établies par le leader de la télévision à péage à Maurice et en ligne avec les recommandations de l’État et de l’OMS. Les succursales opérationnelles sont celles du Complexe Quay 11 à Port-Louis, Grand-Bay Cœur de Ville, Bagatelle Mall à Moka, City Trianon, rue Chasteauneuf à Curepipe, rue Cent Gaulettes à Mahébourg, Flacq Cœur de Ville et Place Cap Tamarin. Domino’s Pizza met la main à la pâte Donner le sourire à ceux qui en ont besoin  : c’était le souhait des équipes de Domino’s Pizza Maurice le vendredi 15 mai, à travers l’opération ‘Giving a slice of happiness’. Organisée dans le cadre de la Journée internationale des familles, cette opération visait à réunir les enfants des shelters des associations Etoile du Berger et World Light autour d’un repas composé de pizzas. C’est ainsi qu’une livraison spéciale a été effectuée par les équipes de l’enseigne de restauration rapide. L’Or Espresso désormais disponible à Maurice Le site de distribution en ligne de Grays (www.grayshomedeliveries.com) propose dès cette semaine, et pour la première fois à Maurice, une véritable exclusivité à ses clients  : L’Or Espresso Aluminium Capsules, première capsule de café compatible avec les machines à café Nespresso. Créé en France en 1992, L’Or a toujours eu pour ambition de proposer le meilleur café au monde. La qualité inégalable du café L’OR continue de séduire les aficionados avec sa nouvelle déclinaison en capsules aluminium, grâce à des arômes sublimés par le savoir-faire de son équipe et par la qualité extraordinaire des grains de café utilisés. Parmi les arômes proposés, les clients ont le choix entre cinq cafés classiques aux arômes d’intensités différentes  : Forza, Splendente, Lungo Profundo, Ristretto, Decaf, mais également une gamme de cafés spéciaux dont les grains proviennent de pays producteurs de renom  : The L’Or Origins Collection. 7

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :