BIZweek n°270 13 déc 2019
BIZweek n°270 13 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°270 de 13 déc 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 7

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : perspectives et opportunités 2020.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
Les indices ont bondi depuis le début de l’année, dans des proportions que l’on n’aurait jamais envisagées il y a un an  : + 28% environ pour le Nasdaq, + 24% environ pour le S&P 500, + 25% environ pour le CAC 40, + 16,5% environ pour le Shanghai Index. Les banques centrales au bout de leurs possibilités Si les marchés montent malgré une baisse de la croissance, c’est dû principalement aux politiques particulièrement accommodantes des banques centrales qui, en 2019, ont encore abaissé les taux. Selon Guillaume Dard, président de Montpensier finance  : cette politique bien trop accommodante est « la seule raison pour laquelle les marchés ont monté en 2019 ». La baisse des taux qui a fait passer de nombreux emprunts d’État en territoire négatif a également fait baisser le coût du crédit et augmenter le recours à l’emprunt. Le Président de Montpensier finance fustige  : « le monde est intoxiqué au crédit. Il est surendetté. » Le rendement peu séduisant de certaines obligations corporate pourtant risquées Sur le marché obligataire, « le couple rendement-risque est très compliqué » décrit Jacques Sudre, gérant chez Amiral Gesation qui explique  : « le risque n’est pas bien rémunéré sur la partie la moins qualitative du marché ». Et Laure Oriez, Responsable de la gestion de taux chez Trusteam Finance alerte sur le risque que représentent des sociétés extrêmement endettées, fragiles et indique que, « si ce n’est pas encore le cas en Europe, en revanche, aux États-Unis, le taux de défaut a augmenté ». CLAUSE DE NON-RESPONSABILITE A N A LYSE B O URS I È R E Des risques politiques qui impactent fortement les marchés financiers Les marchés financiers, en 2019, auront évolué au rythme des avancées et reculs de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine. Le feuilleton ubuesque du Brexit dont on n’est toujours pas sorti, a lui aussi particulièrement pesé sur les marchés. La volatilité a donc fait son grand retour. A N A LYSE B O URS I È R E 3 ÉDITION 270 151 – VENDREDI 13 23 DÉCEMBRE JUIN 2017 2019 L’HEBDOMADAIRE DIGITAL GRATUIT J’AI ENTENDU... HERRSHA L-BOODHUN ANALYSE BOURSIÈRE BOURSE INTERNATIONALE Perspectives et Opportunités 2020 Le stock picking ou sélection de titres, plus que jamais indispensable en Bourse Dans un marché « sans réelle tendance » comme le décrit si bien Raphaël Elmaleh, il conviendra de choisir des « sociétés peu leveragées qui ont les moyens de leur financement et de leur croissance », explique le Président de Keren finance. Le marché est actuellement divisé en deux  : une partie de la cote a atteint des prix très élevés, une autre, délaissée, est très bon marché. Les investissements non conventionnels et mal-aimés  : un moyen de surperformer ? Côté actions, les small et midcaps, sous-valorisées dans leur ensemble aujourd’hui, pourraient faire un bond conséquent si le marché reprenait. Dans les secteurs mal-aimés, nombreuses sont les entreprises à avoir atteint une valorisation satisfaisante, explique Daniel Fighiera, directeur de la gestion actions chez Auris Gestion qui cite « les secteurs du tabac, des armes, du pétrole ». C’est selon lui « toute une poche de la cote qui est aujourd’hui délaissée ». [Source  : Café de la Bourse] L’HEBDOMADAIRE ÉLECTRONIQUE GRATUIT LUNDI Sixième hausse consécutive pour SBM La valeur totale échangée a atteint Rs 56 millions, en début de semaine, suivant une forte participation des investisseurs sur les bons du Trésor. Côté actions, que cinq titres ont enregistré des mouvements. Par conséquent, les indices ont évolué timidement. Au niveau des sociétés financières, le Groupe MCB - qui connaît un désinvestissement étranger de Rs 5 millions - perd 25 sous et termine à Rs 308.75. Sa filiale, Fincorp, termine également en baisse (-1,4%). A contrario, la SBM connaît sa sixième hausse consécutive pour clôturer à son plus haut niveau en quatre mois à Rs 5.82 (+0,3%). D’autres titres ont rebondi, à l’instar de Lottotech (+1,4%), Omnicane (+3,3%) et New Mauritius Hotels (+0,4%). MARDI Mauritian Eagle  : IBL ne vend pas La séance a été marquée par l’exécution de l’offre de HWIC Asia Fund de racheter Mauritian Eagle Insurance (MEI). L’offre originale était de faire l’acquisition de 50% de l’actionnariat. Tandis que les actionnaires minoritaires, soit 21%, ont choisi de vendre, l’actionnaire majoritaire IBL a, lui, choisi de ne pas vendre ses 60%. De ce fait, HWIC n’a augmenté sa participation qu’à 36% en achetant 1.6 million d’actions. Au-delà de cette transaction, la valeur totale échangée s’élève à Rs 26 millions. Cette fois encore, le prix du Groupe MCB chute de 0,3% à Rs 307.75. IBL Ltd grimpe de 0,9% à Rs 55. Swan Life atteint son plus haut niveau en quatre ans à Rs 1 330 (+2,7%). Les compagnies immobilières ont toutes chuté  : BlueLife (-1%), SEMA (-0,9%), et Lavastone (-0,4%). MERCREDI La tendance chute Peu de titres ont évolué lors de la séance. Ils ne sont que quatre qui constituent environ 90% de la valeur totale échangée. Ils sont Afreximbank (qui reste stable à USD 4.10), MCB (qui délaisse 0,3% pour finir à Rs 307), Policy (qui rebondit de 0,4% à Rs 5.60 sur un échange de 300 actions) et CIEL qui chute à son plus bas niveau en deux mois à Rs 5.50 (-1,4%). Par ailleurs, la SBM Holdings poursuit sa tendance et se hisse à son plus haut niveau en trois mois à Rs 12.50 (+5.9%). C’est tout le contraire pour les sucriers qui régressent  : Terra (-3,1%), Omnicane (-2,0%) et Alteo (-1,5%). Les différentes informations contenues dans cette page ont une valeur purement informative. BIZweek ne donne toutefois aucune garantie quant à la précision, l'exactitude, ou l'opportunité des informations ou des données. BIZweek ne s'engage nullement à prodiguer des conseils aux investisseurs et ne vise pas à influencer le marché. Ces textes ont pour objectif principal d'informer et ne constituent en aucun cas un avis ou une invitation à réaliser un investissement. Pour des informations précises, un conseil professionnel avec un expert en la matière est préconisé.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :