BIZweek n°239 3 mai 2019
BIZweek n°239 3 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°239 de 3 mai 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : moteur potentiel des économies africaines sur les secteurs traditionnels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
VENDREDI 03 MAI 2019 BIZWEEK ÉDITION 239 OPINION JEAN PIERRE LENOIR Jean Pierre Lenoir JAPON P O S T S C R I P T U M 11 POST SCRIPTUM Le fabuleux règne des Mikado... L’empereur Akihito a donc abdiqué, cette semaine, en faveur de son fils aîné, le Prince Naruhito, après 30 ans et cinq mois de règne. Naruhito sera donc le 126e souverain du pays aussi connu comme Le Pays du Soleil Levant, mais que les Japonais appellent Nippon. Le nouvel empereur, le Mikado comme l’appellent les Japonais, sera lui aussi vénéré comme « Le symbole du Peuple et de l’Unité de la Nation », selon la définition donnée par la nouvelle constitution entrée en vigueur en 1947 au lendemain de la guerre mondiale dont le Japon a été, avec l’Allemagne, le grand vaincu. Ce pays a été de loin la victime la plus horriblement mutilée à la suite des deux bombes atomiques larguées par les Américains sur Hiroshima et Nagasaki. On aurait pu penser qu’après cette effroyable défaite, le peuple japonais se serait retourné contre l’empereur Hirohito, dont on disait qu’il avait été favorable aux politiques qui avaient précipité son pays dans la guerre en bombardant la base américaine de PearlHarbor dans le Pacifique. Il n’en a été rien, bien au contraire. Certes, l’empereur actuel sera probablement plus « moderne » que son père qui, lui-même, l’avait été un peu plus que Hirohito. Mais c’est cette formidable continuité qui étonne à l’heure où, en républiques diverses et variées dans le monde, on ne cesse de réclamer le départ (à défaut de réclamer la tête) des présidents hélas issus de partis qui naissent et meurent au gré de partisanneries éphémères. Le Japon, comme l’Angleterre, a la chance d’avoir comme guides suprêmes non partisans ces hommes et femmes qu’une longue tradition a façonnés pour les installer comme icônes de la nation et du peuple. Non pas au sens de « Lé Pep » qu’on accommode au gré de ses aventures politiciennes, mais simplement comme un ensemble qui a besoin de repères hors des sentiers souvent minablement battus par des hommes comme vous et moi... Leçon de stabilité Lorsque la tête du dernier roi de France tomba dans le panier de l’échafaud en 1793, et qu’elle fut brandie au bout d’une pique, l’homme crut qu’il devenait le maître absolu de sa destinée. Des « lumières » étaient passées par là pour le lui faire croire... Mais, ce qu’on oublie, c’est que la révolution et sa fille plus sage, l’évolution, ne sont pas linéaires, mais que celles-ci procèdent plutôt d’une roue qui tourne pour nous ramener finalement à nos premières amours faites de la nécessité de réintroduire un peu de sacré et de mystères dans nos vies ; quelqu’un ou quelque chose qui nous dépasse à adorer ou à admirer, et qui se situe au-dessus de nos petites vanités et prétentions humaines... Selon la mythologie nippone, les empereurs du Japon descendent de la déesse du Soleil Amatesaru qui leur a légué trois trésors sacrés  : un miroir, une épée et un joyau, symboles d’une lignée dont les racines remontent à plus de 2,600 ans et qui a débuté avec l’Empereur Jimmu « Bravoure Divine » (7ème siècle après J.C). Gardiens de la tradition, mais aussi observateurs scrupuleux de l’évolution de leur pays, les différents empereurs qui se sont succédé au Palais ont toujours réussi à maintenir l’osmose entre leur statut et l’évolution des choses. Un observateur et spécialiste du Japon déclarait, la semaine dernière, qu’à une époque les empereurs étaient comme un pape, puis comme un tsar et maintenant comme un roi, mais que l’empereur restait l’empereur... Au milieu de tout cet édifice, le Shintoïsme, la religion la plus ancienne du Japon, mais dont on ne connaît pas l’origine exacte, achève de donner à la société japonaise cet équilibre remarquable. Forme de croyance animiste, elle prêche la vénération des esprits et le culte des ancêtres à travers des rites ancestraux immuables. Pour les Japonais, le sacré reste le sacré... Une fabuleuse leçon de stabilité dans un pays qui a une vie politique et démocratique normale, qui a été à la pointe du progrès technologique, mais qui ne sacrifie rien à cette modernité débridée et hasardeuse qui, ailleurs, a tué la tradition sans même savoir par quoi la remplacer. SBM Capital Markets launches two Shariah Compliant Funds On Wednesday 24th April, SBM Capital Markets Ltd, a subsidiary of the SBM (NBFC) Holdings Ltd, launched two Shariah Compliant Funds, namely the Islamic ASEAN Equity Fund and the Global Sukuk Fund in partnership with the Principal Islamic Asset Management Group, a joint venture between the Principal Financial Group of USA (with USD 626 billion assets under management) a member of Fortune 500 companies and the CIMB Group of Malaysia. The Islamic ASEAN Equity Fund aims to provide investors with capital growth over the medium to long termthrough Shariah compliant investments in the ASEAN (Association of South East Asian Nations) region including but not limited to, Indonesia, Malaysia, the Philippines, Singapore, Thailand, Vietnam, Laos, Myanmar, Cambodia and Brunei Darussalam. The Global Sukuk Fund seeks to maximise total return over the medium to long termthrough a combination of capital growth and income by investing in global Sukuk. The Fund invests primarily in a diversified portfolio of Shariah compliant fixed income securities. 6
VENDREDI 03 MAI 2019 BIZWEEK ÉDITION 239 Ayant constaté depuis un certain nombre d’années une disparité entre les besoins des employeurs mauriciens et l’offre disponible sur le marché du travail, Business Mauritius a décidé de lancer une étude globale sur le sujet en avril 2018. Cela, dans le but d’établir un véritable cadre permettant d’identifier les compétences recherchées. L’étude, qui a été confiée à DCDM Research, a été effectuée auprès d’environ 200 compagnies privées mauriciennes de différentes tailles et évoluant dans différents secteurs. L’étude a démontré que les compétences les plus recherchées actuellement par les employeurs sont la communication, le travail d’équipe, le service à la clientèle, la résolution de problèmes et la gestion d’une équipe. Les postes DEBRIEF C-LAB Rogers offre des semences aux planteurs rodriguais Le premier établissement santé pour le dépistage néonatal Agir maintenant pour éviter les problèmes du futur, telle est la promesse du Newborn Screening (dépistage néonatal) et nouveau engagement du C-Lab. Le lancement de cette nouvelle technologie, une première dans la région indianocéanique s’est tenu le lundi 29 avril 2019 à Wellkin Hospital, lors d’une conférence qui a réuni les experts du secteur de la santé Le Newborn Screening consiste à effectuer une série de tests auprès des nouveau-nés afin de déceler certains troubles qui peuvent retarder leur croissance normale. La plupart des bébés semblent en bonne santé et ne présentent aucun signe de maladie immédiatement après la naissance. Toutefois, certains nourrissons viennent au monde avec certaines maladies qui peuvent entraîner une invalidité ou la mort. Lorsqu’ils sont détectés tôt, bon nombre de ces troubles peuvent être gérés et traités plus efficacement. Ce test est généralement effectué avant que le bébé ne quitte l’hôpital quelques jours après sa naissance. « Suite à la naissance du bébé et à la discrétion du pédiatre, les parents auront désormais une meilleure assurance en ce qui concerne la santé de leurs enfants. En moyenne, tout au long de l’année, les tests de dépistage des nouveau-nés permettent de détecter et traiter plus de 70 bébés qui, autrement, auraient développé des maladies graves. C-Lab est fière d’être pionnière en termes de technologies médicales à Maurice afin de contribuer à une prochaine génération en bonne santé », souligne Tina Sharma, Head of Business Unit – C-Lab. Business Mauritius analyse les besoins en compétence des employeurs les plus recherchés varient entre les emplois nécessitant des qualifications (maçons, techniciens, serveurs, etc.) et ceux n’en nécessitant aucune (techniciens de surface, aides, chauffeurs, etc.). Les employeurs participants ont également souligné avoir du mal à trouver des candidats adéquats pour des postes de Managers (Top & Middle Management) sur le marché local. « Atrap delo pa laiss li aller ». Tel a été le thème de la campagne lancée par le Rotary Club de Phoenix, avec la collaboration de ses associations sœurs de Gros-Cailloux/Petite-Rivière, St Denis la Montagne (La Réunion) et Rodrigues, depuis 2018. Celleci visait à offrir un réservoir d’eau Les passages successifs des cyclones Gelena et Joaninha ont causé de gros dégâts à Rodrigues, plus particulièrement dans le secteur agricole. De nombreux planteurs locaux ont en effet perdu une grande partie de leurs récoltes. Alerté sur la situation inquiétante à Rivière-Banane par P.A.P.O.L, l’antenne rodriguaise de sa filiale Velogic, le groupe Rogers a souhaité venir en aide aux agriculteurs de la localité. Ceux-ci ont été les plus affectés par cette intense activité cyclonique rodriguaise. « Plutôt que de vous envoyer des vivres, il vous fallait des moyens de relancer vos plantations. Nous avons privilégié une action sur le long terme », a précisé Philippe Espitalier-Noël. Le CEO de Rogers a également fait l’apologie de « l’entraide » entre agriculteurs, surtout à une période où le réchauffement climatique exerce une pression supplémentaire sur les systèmes de production alimentaire à travers le monde. « Mauriciens, Rodriguais, citoyens du monde, nous sommes tous unis par ce combat. Nous avons donc pour responsabilité de mieux nous entraider pour faire face et limiter les dégâts collatéraux. En vous offrant des semences, nous souhaitons aussi vous encourager dans la voie de la sécurité alimentaire », a-t-il ajouté. BRIGHT Programme - Constance Hotels & Resorts récompense les employés Parce qu’une entreprise performante carbure à l’expertise d’une équipe avertie, Constance Hotels & Resorts a mis en place le programme BRIGHT (Bridging the Gap Through Holistic Training). Ce cursus de formation, mis au point par le Constance Hospitality Training Centre depuis 2011, vise à favoriser l’accès des employés du groupe à la formation professionnelle continue. Il s’agit d’un programme de développement et de leadership destiné aux employés du groupe hôtelier à tous les niveaux. Les salariés-étudiants de la promotion 2018-2019 ont reçu leur diplôme BRIGHT lors d’une soirée réunissant les employés du Constance Belle Mare Plage et du Constance Prince Maurice, qui s’est tenue, le mercredi 24 avril, au Prince Maurice. Golf  : première édition du Sugar Beach Amateurs Open 2019 La première édition du Sugar Beach Amateurs Open 2019 (anciennement Trophée de l’Océan Indien) se tiendra les 11 et 12 mai au #Tamarina Golf Club, partenaire officiel du Sugar Beach. Une cinquantaine de joueurs dont des Réunionnais et des Mauriciens sont attendus à cette compétition. À l’issue des deux jours, le titre de Champion 2019 sera décerné au meilleur joueur des catégories suivantes  : hommes, dames, seniors et juniors. Ce tournoi annuel se jouera sur 36 trous en formule stableford individuel et rassemblera des joueurs de tous âges. Le tarif applicable pour les Mauriciens est de Rs7000 et inclut l’accès au ‘practice’, deux tours au #Tamarina Golf Club le samedi 11 et le dimanche 12 mai ainsi que le déjeuner de remise des prix le dimanche 12 mai à Sugar Beach. Date limite des inscriptions le 3 mai. Rotary Club de Phoenix offre des réservoirs d’eau à 50 familles rodriguaises à 50 familles rodriguaises à faibles revenus, à savoir de Petite Butte, Mon Limon et les environs. L’objectif de cette initiative était de permettre aux bénéficiaires de récupérer l’eau de pluie pour leurs besoins quotidiens, l’île étant gravement affectée par la sécheresse depuis une dizaine d’années. Le projet « Atrap delo pa laiss li aller » s’est fait en deux temps. La première phase a eu lieu en octobre 2018 avec la distribution de 20 réservoirs d’eau et le lancement du concours de dessin, alors que la seconde s’est tenue le 22 mars dernier pour commémorer la Journée mondiale de l’eau. 7

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :