BIZweek n°226 1er fév 2019
BIZweek n°226 1er fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°226 de 1er fév 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 9

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : comment se positionne Maurice par rapport aux autres PEID.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
VENDREDI 01 FÉVRIER 2019 BIZWEEK ÉDITION 226 Nous sommes au moins 37 Petits États Insulaires en Développement (PEID) à se frayer un chemin sur la carte mondiale. Chacun dépend d’activités propres à soi pour développer son économie, quoique la grande majorité dépend de l’industrie touristique et du secteur financier. Selon l’étude ‘Lokal is Beautiful’réalisée par la firme Utopies pour le groupe MCB, Maurice détient une plus forte propension à importer que les autres îles. Ainsi, la part des importations de notre pays dans le Produit intérieur brut (PIB) s’élève à 59%. « Ce ratio est supérieur à la moyenne des PEID (54%) – même si le ratio des îles du Pacifique monte en moyenne à 67% - au-dessus de la moyenne des LA TOUR LOKAL IS BEAUTIFUL Comment se positionne Maurice par rapport aux autres PEID L’étude Lokal is Beautiful du Groupe MCB, rendue publique la semaine dernière, consacre quelques paragraphes aux Petits États Insulaires en Développement (PEID), dont fait également partie Maurice. Comment se positionne notre île par rapport aux autres économies insulaires ? La firme Utopies, qui a réalisé cette étude, s’est basée sur les données de 2015 pays à revenu élevé (30%) et de la moyenne mondiale (28%). » Le rapport ajoute également que Maurice « présente une trajectoire plus industrielle que la moyenne des PEID ». De ce fait, nos importations sont assez différentes des autres économies insulaires qui évoluent essentiellement autour du tourisme et de la finance. « Néanmoins, c’est tout l’enjeu d’une nouvelle prospérité que d’arriver à mieux ancrer localement cette trajectoire industrielle afin de rendre l’île plus résiliente que la moyenne des PEID », lit-on dans ‘Lokal is Beautiful’. Les auteurs du rapport notent, par ailleurs, que Maurice se situe de façon médiane à la croisée des modèles. Ces derniers sont  : (a) Atteindre un effet multiplicateur maximal et des revenus externes assez élevés (4000 à 4 Suite en page 5
VENDREDI 01 FÉVRIER 2019 BIZWEEK ÉDITION 226 6000 USD/habitant) ; (b) Maximiser les revenus externes (> 10 000 USD/habitant) sans forcément avoir un multiplicateur élevé ; et (c) Viser un multiplicateur élevé et des revenus externes élevés mais accessibles. Selon Utopies, une grande majorité des économies insulaires à revenus intermédiaires ou élevés suit le modèle 2, c’est-à-dire « maximiser les revenus externes (> 10 000 USD/habitant) sans forcément avoir un multiplicateur élevé ». Toutefois, certaines trajectoires sont à mettre en avant  : Tableau 1. Importations de biens et services (% du PIB) 2015 PAYS% Singapour 152 Malte 132 Seychelles 104 Nauru 102 Iles Marshall 91 Micronésie, Etats fédérés de 77 Palaos 71 Maldives 69 Mariannes 68 Chypre 64 Cabo Verde 59 Saint-Kitts-et-Nevis 59 Maurice 59 Dominique 59 Fidji 56 Saint-Vincent-et-les-Grenadines 54 Guam 54 Iles Salomon 53 Haïti 51 Antigua-et-Barbuda 49 Comores 47 Jamaïque 46 Islande 46 Barbade 44 Porto Rico 42 Iles Vierges (EU) 41 Vanuatu 40 Bahamas 39 Nouvelle-Calédonie 37 Madagascar 36 Papouasie-Nouvelle-Guinée 32 République Dominicaine 29 Bermudes 29 Sri Lanka 29 Polynésie française 28 Nouvelle-Zélande 27 Trinité-et-Tobago 26 Source  : World Bank National Account et OECD National Accounts LA TOUR La Nouvelle Calédonie ne doit pas sa forte prospérité, uniquement aux richesses (naturelles) exportées mais aussi à un circuit économique local fort (multiplicateur  : 3,45) et des filières industrielles très enracinées localement (88% de la valeur ajoutée contenue dans les exportations reste sur l’île). L’Islande performe significativement plus que la moyenne des autres pays présentant un très haut niveau de revenus internationaux. En effet, avec près de 13 800 USD de revenus internationaux par habitant – 14e au classement – l’Islande présente un multiplicateur de 3,03 contre une moyenne de 2,08 pour les pays du Top 15. Les Bahamas, ultra-dépendants des activités Voyages & Tourisme (9e destination touristique en% du PIB) mais avec un multiplicateur intéressant parmi les économies insulaires (3,16) ont bâti une filière touristique à fort impact local (investissements hôteliers, chaînes de fournisseurs de services et de biens manufacturés consommés par les hôtels-restaurants, dépenses publiques avec TVA performante, …) Même si sa superficie est 100 fois supérieure à celle de l’île Maurice, la Nouvelle-Zélande est sans conteste l’économie insulaire qui combine le mieux rayonnement international et multiplicateur local (5,77) même si un fort endettement Tableau 2  : PIB, Revenus internationaux et multiplicateur – 2015 ANNEE 2015 National Income per capita (USD) privé et des pressions environnementales fragilisent le modèle aujourd’hui. Il n’empêche, souligne le rapport, quatre points importants font qu’une économie devienne prospère et arrive à bien intégrer dans la mondialisation. A savoir  : être capable d’être compétitif à l’international avec des produits à forte valeur ajoutée, limiter les importations sans tomber dans le protectionnisme avec ses partenaires commerciaux ni l’autarcie (les pays à fort multiplicateur sont très souvent parmi les plus protectionnistes), être capable de capter des revenus à l’international (par des investissements directs à l’étranger notamment) tout en travaillant le « locavesting ». International Income per capita (USD) Bermudes 77 741 39 218 1,98 Islande 41 774 13 797 3,03 Singapour 40 936 37 554 1,09 Nouvelle-Zélande 32 836 5 691 5,77 Nouvelle Calédonie 29 934 8 672 3,45 Martinique 23 199 9 115 2,55 La Réunion 22 509 7 858 2,86 Guadeloupe 21 070 8 853 2,38 Bahamas 19 485 6 166 3,16 Malte 18 289 19 645 0,93 Trinidad et Tobago 16 537 5 861 2,82 Polynésie française 14 267 6 965 2,05 Chypre 13 402 7 016 1,91 Barbade 12 764 4 832 2,64 Seychelles 11 104 6 534 1,70 Antigua-et-Barbuda 10 939 5 502 1,99 Maurice 7 731 2 703 2,86 Maldives 7 637 3 796 2,01 République Dominicaine 6 057 1 334 4,54 Jamaïque 3 905 1 636 2,39 Fidji 3 766 1 612 2,34 Sri Lanka 3 465 727 4,77 Samoa 3 389 1 384 2,45 Vanuatu 2 924 993 2,94 Papouasie-Nouvelle Guinée 2 616 548 4,77 Cap Vert 2 484 1 053 2,36 Sao Tome y Principe 1 508 345 4,38 Haïti 790 309 2,56 Madagascar 354 81 4,40 5 Multiplier

1 2-3 4-5 6-7 8-9 9


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :