BIZweek n°111 3 sep 2016
BIZweek n°111 3 sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°111 de 3 sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 17

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : SICOM, les actions du NIT cherchent toujours preneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
B i z - A l e r t 4 JACQUES D’UNIENVILLE, CEO D’OMNICANE H.L.B. NVous êtes pour un « sugar hub », mais certains font de la résistance à cette idée. Ou plutôt à l’idée d’importer du sucre, alors que nous sommes déjà un producteur de sucre, pour le réexporter. Pensez-vous que le « sugar hub » pourra se matérialiser ? Je pense que c’est dans l’intérêt de tout le monde de le faire. Plus on va agrandir l’influence de Maurice sur le marché, mieux le pays se portera. Le ‘sugar hub’pourra nous aider à couvrir ce que font déjà nos compétiteurs, comme Dubaï. Je ne vois pas pourquoi on ne le ferait pas à Maurice. C’est une activité de transformation qui a de la valeur ajoutée, et qui, quelque part, amène de la valeur au sucre mauricien. Une bonne partie de l’activité consiste aussi à mélanger le sucre d’origine mauricienne à des matières premières importées, pour apporter de la valeur ajoutée et exporter ailleurs. Je crois que tout le monde est gagnant dedans. Je ne vois pas pourquoi on fait de la résistance. Peut-être que c’est en raison d’une mauvaise communication ou alors ils ne comprennent pas bien. C’est une activité en elle-même. Dans le port franc, on fait déjà du ‘processing’, du ‘repackaging’. Pourquoi pas pour le sucre ? C’est un domaine dans lequel on a les compétences requises. On est certifié par Coca-Cola et d’autres grands groupes. Nous sommes pratiquement les seuls dans la région à avoir ce seuil de sophistication. Il faudrait en profiter ! Évidemment, cela aura un impact sur les résultats financiers des compagnies locales. C’est une nouvelle activité qui crée de la valeur ajoutée. Il faudra notamment investir dans de nouvelles techniques de packaging et de design, tout en ayant un marketing plus pointu. NSerons-nous les premiers à le faire dans la région ? Ça dépend où dans la région, mais ça se fait déjà. Par contre, on a une position géographique favorable, et on a en place un partenariat économique solide car on SAMEDI 03 SEPTEMBRE 2016 BIZWEEK ÉDITION 111 « Tout le monde sera gagnant avec le ‘sugar hub’ » Importer du sucre pour le réexporter vers de nouveaux marchés dans la région. C’est le souhait d’Omnicane qui veut faire de Maurice un « sugar hub » afin d’aider l’industrie sucrière locale. Jacques d’Unienville, le Chief Executive Officer, est d’avis qu’il n’y a pas lieu de faire de la résistance à cette idée puisqu’elle sera bénéfique à tout le monde. Il évoque également l’« ethanol framework » qui sera mis sur pied prochaine- appartient à la SADC, au COMESA et à d’autres organisations régionales. On a un avantage sur d’autres qui ne sont pas membres de ces organisations. Il faut jouer cette carte au mieux de nos possibilités. NDans peu de temps, on ira de l’avant avec un « Ethanol framework ». Pouvez-vous nous expliquer cela en quelques mots ? C’est un cadre légal qui élaborera comment on va mélanger, sur le plan local, de l’éthanol à l’essence. Bien évidemment, c’est important. Aujourd’hui, le prix du pétrole est en baisse. Si demain les choses changent, il ne faut Le profit de SBI (Mauritius) chute de 24,32% LE 16 SEPTEMBRE prochain se tient l’Annual Meeting of Sharehol-ders de la SBI (Mauritius) Ltd. Les actionnaires devront, entre autres, approuver le rapport annuel pour l’année ayant pris fin le 31 mars 2016, ra-tifier la rémunération accordée à la firme BDO & Co en tant qu’auditeur (qui a d’ailleurs complété quatre années) et nommer Deloitte comme auditeur pour l’année financière 2017. Pour l’année financière 2015-16, le profit avant impôt de la banque a chuté, passant de USD 13,721 millions à USD 10,568 millions (soit de Rs 476 millions à Rs 366,7 millions) ; ce qui représente une baisse de 22,98%. Le ‘net profit’a chuté de 24,32%, passant de Rs 441,4 millions à Rs 334 millions. Les dépôts des clients ont également baissé, tandis que les créances et les actifs non-performants sont en hausse. Au 31 mars 2016, les ‘gross non-performing assets’s’élevaient à 12,40% contre 8,06% à la période correspondante l’année dernière. « Some of our borrowers, particularly in the global business segment, faced financial difficulties on account of the ongoing subdued economic activities. Consequently, in line with increase in credit default, impaired loans have risen during the period under review », fait ressortir la direction. Les frais et commissions bancaires ont aussi enregistré une baisse, passant d’USD 4,2 millions à USD 2,13 millions. Selon la direction de la banque – une filiale de la State Bank of India – la baisse au niveau du profit est attribuable au « negative impact of fresh portfolio provision on standard assets during current financial year on account of withdrawal in September 2015 by the central bank of Mauritius, exemption to Banks from 1% portfolio provision on credit extended to investment grade corporates since December 2004. » La SBI (Mauritius) Ltd a aussi connu un changement au niveau de sa structure d’actionnariat. Le rapport annuel de 2016 n’en fait pas mention, mais celui de 2015 avance que la State Bank of India a proposé d’acheter les actions des actionnaires minoritaires de sa filiale mauricienne. Ainsi, en 2014, ce sont 341 actionnaires minoritaires qui ont vendu un total de 22 978 actions. Une deuxième proposition a été faite en juin 2014. Cette fois-ci, 85 actionnaires minoritaires détenant 1 928 actions – sur un total de 479 actionnaires – ont choisi de vendre à la SBI. Si quelque 26 423 actions étaient toujours détenues par 394 actionnaires minoritaires, il n’empêche que l’actionnariat de la SBI a augmenté, passant de 96,36% à 96,60%. I pas oublier que l’éthanol est une énergie renouvelable. Avoir un ‘framework’pour l’utiliser localement est très important. On attend cela depuis longtemps et je pense que c’est une très bonne chose de le mettre en œuvre cette année-ci. NOù en est-on avec les démarches ? Nous en sommes encore aux discussions au niveau de l’application. La production d’alcool et d’éthanol se passe très bien à Maurice. Mais actuellement, l’ethanol qui est produit est exporté. Les discussions doivent aboutir à une situation où on pourra utiliser localement l’éthanol produit en le mélangeant à l’essence. DIRECTRICE ET RÉDACTRICE EN CHEF Herrsha Lutchman-Boodhun ADMINISTRATION Jessie Bappaya MARKETING ET PUBLICITÉ Email  : bizweek.marketing@gmail.com 5, Antonio Street, Port Louis Tél  : (+230) 2111744, 2111743 Fax  : (+230) 2137114 Email  : bizweek.redaction@gmail.com
VACANCY NOTICE A newly licenced management company is looking for talented, motivated and industry qualified team members for the following positions  : 1. Fund Manager/Client Relationship Manager Your role will be to administer a portfolio of varied corporate and fund structures and manage and oversee the requirements of clients’affairs within a corporate and fund administration team. The candidate willact as first point of contact for corporate and fund secretarial and administration matters ; coordinating legal, tax and other professional advice where appropriate ; attending and recording client board meetings and shareholders’meetings and maintaining fund investor relations Applicants should be ACA/ACCA/ICSA qualified or equivalent degree with management experience, capable of demonstrating leadership skills, able to act as an « A » level Authorised Signatory. Applicants are expected to have a sound technical financial services knowledge. 2. Fund/Client Accountant Your role will be to assist with the routine day-to-day accounting responsibilities, including the preparation of financial statements and management accounts, reconciliation statements, periodic and other relevant reports amongst others. Applicants should beeither ACA or ACCA or equivalent qualified/part qualified, having sound technical knowledge of Fund and Corporate structures and their accounting requirements, be highly organised, analytical and possess the confidence to act as a mentor to and train junior accountants. 3. Fund/Client Administrator Your role will be to carry out routine day-to-day administration of corporate and fund structures under the direction of the Fund Manager/Client Relationship Manager. You will be administering a portfolio of entities, including complex structures, across various corporate and fund structures and liaise with clients and intermediaries as necessary ; coordinating all corporate and fund secretarial and administration matters, including attendance and preparation of minutes for board meetings ; processing and coordinating routine and complex corporate and fund operations ; ensuring accurate records are maintained for all entities administered including details of engagement terms, contact information and investor details and process all changes thereon, Allapplications must be  : including collection and processing of customer due diligence records, amongst others. Applicants should beeither fully or partly ICSA/ACCA/ACA qualified or holding an equivalent degree. 4. Company Secretary Your role will be to provide the Company and its client companies with company secretarial services ; provide support and guidance to corporate and fund administration teams ; coordinate all company secretarial matters, including convening Board meetings ; production of Board packs ; attending and preparing the minutes for Board meetings ; maintaining registers for corporate services entities and all records detailing all contractual relationships ; conducting filing of relevant statutory returns and signing of Company Secretarial reports to financial statements for the Company and ensuring that similar filings as applicable areup to date for client companies administered amongst others. Applicants should beeither fully ICSA/ACCA/ACA qualified or equivalent qualification with company secretarial experience. 5. AML Analyst Your role will be that of the Anti-Money Laundering (AML) Analyst, with excellent research skills, to join our Risk and Compliance Team and assist with our on-going client due diligence (CDD) Policies and Procedures. You will specialise in AML and Countering of the Financing of Terrorism (CFT), with a view to becoming the contact point, both within the business and for our clients, for AML- CFT matters. The key responsibilities include undertaking CDD enquiries and collating documentation in line with the Company’s AML-CFT Policies and Procedures ; ensuring accurate, complete andup to date CDD records are maintained to cover new businesses, any changes to structures and their on-going monitoring and that such records are accessible in a timely manner ; reviewing and assessing CDD records to evaluate any inherent AML CFT risk and where appropriate escalate cases to the CMLRO and provide guidance to corporate and fund administration teams, and key stakeholders, on CDD matters. Applicants should hold relevant ICA, ACAMS or an equivalent university degree or relevant qualifications. Allapplicants must be conversant with the laws, rules and regulations of Mauritius regulating company, trust and funds businesses and relevant anti-money laundering and countering of terrorist financing. Applicants will be expected to follow an on-going CPD and annual training programme. 1. addressed to the attention of  : The Managing Director, Toukan Corporate Services Limited, 5th Floor, The Core, 62 Ebene Cybercity, Ebene, Mauritius ; and 2. delivered by post, hand delivery oremail  : contact@toukanservices.com.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :