Bing Bang n°54 mar/avr/mai 2013
Bing Bang n°54 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : bienvenue au pays de la gastromagie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
64 On a retrouvé le Palais des Ducs ! enfin, presque… Retour à la cour de Bar Asylum Cour de Bar L’entrée cachée des ducs ! Revenons à la tour Philippe le Bon. Si vous voulez comprendre le Dijon des ducs, il vous faudra grimper jusqu’à la terrasse. L’office de tourisme vous délivrera les horaires. Vous ne pourrez pas vous arrêter au 7 e étage, incompréhensiblement fermé au public. C’était sans doute pourtant depuis cette salle que le duc devait regarder le Dijon médiéval. Plutôt que de monter en comptant les marches, essayez de deviner, au premier étage et dans les deux suivants, l’activité qui devait régner, quand les Ducs passaient par là (avec le cumuldes mandats de l’époque, ils étaient plus souvent en Flandre qu’ici !) Six chambellans pour battre les draps afin que le duc ne trouve pas de scorpions dans son lit, autant de goûteurs pour éviter les poisons ; pas très courageux, le Téméraire. Si vous mélangez les noms des divers ducs, revenez par le jardin (voir encadré) pour étudier une plaque, au dessus du passage, qui rappelle que seuls trois ducs sont nés ici. Ils sont tous morts ailleurs. Le plus important, pour nous, c’est bien sûr Philippe le Bon, le fils unique de Philippe le Hardi, qui fut plus amateur de faste et de fêtes que de conflits et qui, pendant près d’un demisiècle, va gouverner avec une certaine sagesse. En 1430, il crée l’ordre de la Toison d’Or, qui instaure une certaine fraternité entre ses chevaliers, et en fixe le siège dans la Sainte-Chapelle, dont il ne reste rien. Rien de l’ordre, rien de la chapelle. C’est à Vienne qu’il faudra vous rendre pour découvrir la Toison d’Or. L’ordre, toujours présidé par Otto de Habsbourg, s’est réuni à Dijon il n’y a pas si longtemps. Ce qui n’a pas bouleversé la vie des Dijonnais, pour qui la Toison d’Or est désormais une quête qui s’arrête au bout d’une ligne de tramway. Le logis, accessible de la tour, possédait des chambres couvertes de lambris aujourd’hui remplacés par les peintures neuves. Les photos prises par Hervé Mouillebouche et son équipe sont précieuses. Ils ont été dénicher dans l’arrière-cuisine du maire, dans les recoins où s’entassent des bouquins à la gloire de la Ville, derrière un ascenseur, sous un futur escalier en béton les traces de ce qui faisait le quotidien de l’époque : l’entrée véritable du palais, l’anneau qui retenait les tonneaux descendus à la cave, des dessins maladroits de cruches, des traces d’écriture médiévale disparues sous la peinture là encore, des latrines encore utilisées, au quatrième étage, par les ouvriers actuels, et dont on retrouve l’arrivée dans la cave, cachée par un carton. Il faut passer par un secrétariat actuel, au design n’ayant rien de très contemporain, pour voir où arrivait le sommet des grandes chambres du duc, il faut supposer le logis de la duchesse au dessus de celui du duc, et cette tribune des musiciens dans un passage là encore disparu sous les travaux de rénovation. Retour au temps présent, en arrivant, par les chemins de traverse encombrés d’échafaudage, à la cour de Bar, où s’ouvrira demain le musée. Une cour dont les mystères ne seront jamais dévoilés, les historiens sont arrivés souvent trop tard pour poursuivre son exploration. Des dalles de béton, teintées dans la masse et comprenant des particules de fonte éclairées ponctuellement par des microfibres, ont été coulées. Ne resteront que des images des fouilles dirigées par Clément Lassus et Hervé Mouillebouche, comme celle de cette pelle mécanique qui a cassé la base de la tour de la paneterie (un bâtiment qui faisait suite aux cuisines ducales, et dont il faut imaginer la vie, quand les ducs recevaient). Le pain qui en sortait accompagnait les monceaux de nourriture cuits dans les six grandes cheminées voisines. Ultime témoignage des fastes du XVème siècle et de la politique de ce « Grand Duc d’Occident » qui créa avant l’heure les premiers repas d’affaires, faisant « trinquer tout le monde à la santé de la Bourgogne » mais qui, horreur, mettait beaucoup d’eau dans son vin ! En 1467, Charles avait hérité d’un duché prestigieux, à la dimension d’un royaume. Un cadeau empoisonné pour celui qui est devenu Le Téméraire. Louis XI ne mettra que dix années à venir à bout d’un homme belliqueux croyant un peu trop en sa force et ne voyant pas le travail de sape mené par le Roi de France. On sait comment le Téméraire finit, sous les crocs des loups, devant les murs de Nancy, un matin de janvier 77... Louis XI réunira le duché à la couronne de France, construisant un château pour surveiller la place, qui sera démoli lui aussi. À Dijon, tout a une fin, il suffit, comme on dit toujours ici, de « laisser le temps au temps »... GB Qui a volé les ruines du Palais Ducal ? Une anecdote glanée en passant, un dimanche, alors que le jardin des ducs est toujours en travaux. Trois Dijonnais pestent contre ceux qui ont mis à mal le palais. Je tends l’oreille. Pas d’info, cette fois, mais une intox qui perdure. Au fond du jardin, près du bassin en rocaille, ce sont les ruines de l’hôtel de Rochefort qui ont été déplacées. Issues de la démolition de la rue de la Tonnellerie, lors de la création de la place Rude en 1900, leur présence créait une confusion avec le palais ducal et était mal comprise du public, qui les avait adoptées. Les vraies ruines, découvertes lors des travaux, sont maintenant bien cachées. On retrouvera peut-être, dans des bureaux, les pierres portant des traces d’écriture ou de dessins du Moyen-Age, remplacées par des pierres toutes neuves ! GB
Jeff De Bruges au centre-ville 7 Bis rue François Rude 21000 DIJON 03 80 49 04 16 jlfirxt.Lde Bruges POUR VOTRE SANTE, PRATIQUEZ UNE ACTIVITE PHYSIQUE REGULIERE. WWW. MANGEBOUGER.FR 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 1Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 100