Bing Bang n°54 mar/avr/mai 2013
Bing Bang n°54 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : bienvenue au pays de la gastromagie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 Nouvelles fraîches, potins maison L'événement ! Un nouveau bistrot du groupe Loiseau d’ici cet été à Dijon. Après Paris et les Tantes Louise et Marguerite, après Beaune et Loiseau des Vignes, le bouche à oreille annonçait l’ouverture à Dijon d’une nouvelle enseigne dès le premier avril ! Date idéale pour lancer une rumeur, direzvous. Quoique... L’arrivée du groupe Bernard Loiseau, si souvent annoncée et dementie, depuis 25 ans, serait une jolie opportunité pour une ville qui se veut plus que jamais cité de la gastronomie. Déjà, à la fin des années 80, j’avais du poser la question à Bernard Loiseau. J’étais alors tout jeune pigiste, et j’aimais beaucoup l’homme qui se prêtait à toutes les interviews, tous les jeux photographiques. « Qu’est-ce qui fait courir Loiseau ? », se posait-on comme question, dans le Bien Public, alors qu’une photo sur cinq colonnes le montrait courant et radieux devant son établissement. Après une première étoile en 1977, une seconde était venue en 81 apporter la consécration au « taureau de Saulieu ». Un des plus jolis souvenirs de l’époque fut la venue « incognito » du président Mitterrand. Les journalistes étant interdits, le bon Bernard était allé acheter spécialement un appareil photo pour immortaliser l’instant, et m’avait promis de faire développer très vite les clichés. Simplement, dans l’émotion du moment, il avait oublié de mettre une pellicule ! Et vint le temps des bistrots Arriva la troisième étoile en 91, et la consécration... Plus question de faire l’idiot, comme avant. Saulieu était devenue de Pré-aux-Clercs, B9 et Résidence du Pré-aux-Clercs B9, 9, pl. de la Libération. 03-80-38-32-02. Le Pré aux Clercs, 13, pl. de la Libération. 03-80-38-05-05. Tlj sf lun. www.le-pre-aux-clercs.com nouveau une ville-étape incontournable. Les prix, qui s’étaient envolés, avaient accentué la sélection naturelle à l’entrée de la Côte d’Or (l’établissement, pas le département !). Un bistrot Loiseau, on en rêvait, à l’époque... à Saulieu même. Bernard Loiseau en avait racheté un... pour lancer sa boutique. Pas question de faire comme les confrères, et d’ouvrir une seconde adresse si proche de la première. C’est à Paris qu’il créera trois bistrots, dont deux sont toujours en place, près du pouvoir qu’il aimait tant cotoyer (l’un près de l’Elysée, l’autre près de l’Assemblée Nationale). Et c’est Beaune que Dominique Loiseau, sa seconde épouse, choisit pour implanter Loiseau des Vignes, à la place de chez Morillon, une opportunité qu’elle n’a jamais regretté, consacrée par une étoile. L’envol de Dijon Bernard Loiseau n’aimait pas Dijon. Pas plus que ça du moins. Il y venait de temps à autres, pour rencontrer ses copains restaurateurs, puis repartait chez lui, dans le Morvan. Pas question d’implanter un bistrot ou un resto dans la ville où son copain Billoux s’était installé en 1986. Dijon était une belle endormie en ce temps-là, et l’heure n’était pas à la multiplication des tables mais à la gastronomie pure et dure. 27 après, la ville a changé. Le mot de gastronomie, qui fatigue toute la profession, y a de nouveau... droit de cité. Mais la bistronomie est devenue une vraie culture, par contre. « Je viendrai à Dijon seulement quand il y aura une belle opportunité », m’avait confié Dominique Loiseau, à Beaune, il y a quelques années. Il fallait attendre qu’une adresse se libère autour de la place de la Libération. Le départ d’Eric Briones annoncé depuis quelques mois avait fait courir nombre de rumeurs. On parla même d’un nouveau bistrot des Billoux. Un poisson d’avril, celui-là. Quelque soit le nom du futur resto ou bistrot, on s’intéressera de près à celui qui viendra diriger les cuisines (de poche) d’une adresse qui ne pourrait que renforcer l’offre dijonnaise de qualité du centre ancien. GB En 2013, le bonheur est dans le Pré ! Les Billoux ont une mascotte, Bertrand, qui leur tient lieu de grenouille pour prévoir les changements météorologiques et autres. Lorsqu’il nous a annoncé l’arrivée du printemps, avec quinze jours de retard, on lui a fait confiance, on a reporté la sortie du magazine. Le Pré reste aujourd’hui comme au temps des ducs le lieu où il faut se montrer, en toutes saisons, pour prendre l’air et même le pouls de la ville Un air de campagne en pleine ville ? Mais oui, c’est possible… dans l’assiette, du moins. Quand on s’appelle Le Pré-aux-Clercs, on ne peut proposer que les meilleurs produits de la Bourgogne, revus et corrigés dans la version B9, brasserie aux couleurs du temps avec qui le restaurant partage sa cuisine côté coulisses, et sa terrasse côté place. Embrassez la grenouille de notre part et vous aurez une place en terrasse, aux premières loges, face à l’Hôtel-de-Ville, pour profiter des beaux jours, en découvrant la nouvelle carte concoctée par Alexis Billoux. Pensez surtout à réserver, les 17 et 18 mai, quand toute la ville sera dans la rue pour respirer un air... de Liberté. PUBLICITÉ
. 111 he& armk Matthieu Mazoyer, la « force tranquille « de la route des vins Une bibliothèque de grands crus remarquable, qui donne envie d’étudier Un coin cosy pour les visiteurs de passage Le Millésime qu’on préfère Matthieu Mazoyer à Chambolle-Musigny Matthieu Mazoyer, on l’a connu oisillon timide, hésitant entre plats épurés et tradition revisitée, pour faire plaisir à ceux qui sillonnaient la route des vins. On le retrouve aujourd’hui, plus créatif, plus sûr de lui, entouré d’une belle équipe, proposant une des cartes les plus enthousiasmantes du moment, simplement, joliment. Le Millésime s’est affiné, raffiné au fil des ans. L’ancien bistrot de village est devenu une de ces auberges actuelles vers qui notre bonne étoile nous a toujours guidé, quand nous étions à la recherche d’une table sincère, chaleureuse, généreuse, à conseiller aux amis de passage. Ne cherchant ni la gloire ni la consécration, simplement heureux de se voir reconnu comme un des meilleurs jeunes chefs du pays bourguignon, Matthieu a conservé le nom du bistrot, sans chercher à mettre le sien en avant. Des échappées terre-mer en cuisine pour voir plus loin que les rangs de vignes à l’horizon, des cuissons précises, des plats de cuistot qu’on aime retrouver, comme le ris de veau avec la mousseline de haddock et langoustine en tempura (une merveille)... Sans oublier l’incontournable poitrine de cochon label rouge, servie avec une polenta truffée. Faites confiance à Romain Nicolet pour le verre comme pour l’assiette. Sommelier ne parlant jamais en vain, il sait donner vie à ce petit théâtre gourmand, au décor entièrement revu et coloré, si sage et si fou à la fois. Terminez par un Paris-Brest façon M2, qui n’a pas attendu la folie actuelle autour des éclairs pour se singulariser. À quand un Dijon-Chambolle couleurs cassis ? Menus 29-48 €. Carte 50 €. Tlj sf dim soir, lun, mar midi (dim-lun de mai à oct). Un sommelier qui sait animer la salle Un service adorable Le Millésime 1, rue Traversière, 21220 Chambolle-Musigny (face au château). 03-80-62-80-37 restaurant-le-millesime.com lemillesime@hotmail.fr PUBLICITÉ 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 1Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 100