Bing Bang n°54 mar/avr/mai 2013
Bing Bang n°54 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : bienvenue au pays de la gastromagie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
44 Bienvenue au pays de la Gastromagie Nouvelles fraîches, potins maison"Ici tout est fait maison ! "Etions-nous devenus à ce point incrédules que même ce panneau, pourtant légitime, avait fini par nous faire douter de ce que nous avions dans l’assiette ? La moutarde nous montait au nez, dans chaque numéro de Bing Bang. Avec la perspective de la future cité de la gastronomie, on se dit qu’on va enfin pouvoir enfin croire à ce que l’on mange. La mayonnaise a mis du temps à monter, enfin elle prend. Cette mayonnaise-là, n’allons pas cracher dedans, comme certain marmiton haïssant ses patrons le faisait parait-il. Espérons des jours meilleurs, et plaçons les sous l’égide de cette bonne mayonnaise de Dijon, que le « Petit Journal » de Canal + a cru fûté de nous servir comme fond d’image, alors qu’il cuisinait le maire de Dijon. La venue de François Hollande nous a montré qu’il fallait rester modeste et ne pas croire que notre image à l’extérieur était devenue celle d’une cité internationale. Les rares Dijonnaises interviewées, qui n’appartenaient ni au parti ni à la police, se sont montrées dignes des « dames de la Halle » d’autrefois, à qui les autorités ne faisaient pas peur : l’une a focaleinfo Thomas Collombne quittera pas Dijon pour Gevrey, les Cariatides pour la Rôtisserie du Chambertin, il gardera un oeil sur l'un tout en ayant un pied dans l'autre, comme dirait un humoriste célèbre. refusé d’être prise en photo aux côtés d’un homme trop m’as-tu-vu-à-la-télé, l’autre lui a conseillé de tenir sa compagne dans la cuisine, sans lui donner officiellement les clés de la cave. On caricature, mais il y avait un peu de ça. Les halles, il n’y a que ça de vrai. Les cris, les rires, les odeurs. Avec la fin des travaux du tram et ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? de la rue de la Liberté, il faut espérer que nos mamies et tous ceux qui boudaient le marché, parce qu’ils ne pouvaient pas se garer ou venir en bus de Fontaine ou d’ailleurs, vont reprendre les bonnes habitudes d’autrefois. Vive la cuisine du marché. On en revient au sincère, au fait maison, ce qui n’empêchera pas certains d’aller chercher à Métro ou ailleurs des produits ou des bases, le temps n’étant plus à l’épluchage sur le trottoir ni aux desserts minute. Une vraie ambiance bistrot, on comprend que ça ait pu attirer un président de la République, rue des Godrans. Le Café de l’Industrie n’a pas attendu la visite du bon François pour faire deux services à midi. Là, maintenant, il va en faire trois. Sans augmenter ses prix, on espère ! Gérard Bouchu
Les actus du printemps en Côte d'Or Dans le numéro de décembre, on vous a offert un « French-Cancan » pour vous réchauffer, voilà maintenant quelques « burgundy-cancans » pour vous donner les couleurs du printemps. Bruits de casseroles, rumeurs de cuisine, vous nous pardonnerez, espérons-le, si tout ce que nous vous annonçons n’est pas complètement... faux ! La preuve, certaines adresses font partie de nos restos et bistrots du mois, tournez les pages pour les retrouver. Si vous avez bien lu nos portraits d’étoilés, en décembre, on vous annonçait déjà la seconde étoile qui s’avançait sur la tête de l’homme au Chapeau Rouge, William Frachot. Beaucoup espéraient une première étoile pour Thomas Collomb, à la Maison des Cariatides, à Dijon, la belle table du quartier des antiquaires et designers réunis. Thomas et sa femme ont failli vendre, l’an passé, à pareille époque, non pas pour aller s’installer au Canada ou dans une capitale asiatique ou même au Qatar, comme tant d’autres, mais parce que la consécration tardait à venir. Aujourd’hui, il cartonne tous les midis et tous les soirs. L’étoile filante... côté vignes ? Avec son frère, Thomas va reprendre cet automne, en plus des Cariatides, les cuisines de l’ancienne Rôtisserie du Chambertin, à Gevrey- Chambertin. Le bistrot dans un premier temps, ouvert coté rue, le resto aménagé dans les splendides caves, un peu plus tard. Quant aux chambres d’hôtes, leur ouverture est prévue au printemps 2014. La future étoile risque donc de se poser à Gevrey-Chambertin. À moins qu’elle n’aille consacrer le travail formidable réalisé par Matthieu Mazoyer, au Millésime, à Chambolle-Musigny. Ce qui importe peu, puisqu’il s’agit d’un des villages de la côte... dijonnaise. Ouf ! Du coup, c’est l’ancien chef du Castel de Très-Girard, à Morey- Saint-Denis qui cherche, comme d’autres, à s’installer à Dijon. Plus question de course à l’étoile, cette fois, ni pour ce dernier ni pour le Castel, d’ailleurs, qui joue désormais la carte bistrot à prix doux... dans les vignes. Et à propos d’étoiles, si vous « montez » à Paris, allez rendre visite et surtout féliciter le Dijonnais étoilé méconnu, Hervé Rodriguez (MaSa), à Boulogne-Billancourt, un chef qui a débuté à Dijon, à La Chouette, avec son épouse. On vous en parle un peu plus loin, patience. Cuisine pour elles (et lui, accessoirement) À l’approche des beaux jours, nos petites fées des pages Tendance ne parlent plus que de repas-fraîcheur et de déjeuner sur le pouce. Allez faire un tour un peu plus loin dans leur cahier au féminin. Elles ont craqué pour un bar à salades, tenu par une femme qui a changé de métier et s’est mise au vert, rue Jean-Jacques Rousseau, et pour la Table de Madeleine, rue Chaudronnerie (ex-Atelier des Chefs). Valérie Grandet fait partie de ces femmes émancipées qui ont rejeté la tutelle des groupes pour ouvrir leur propre table. La nouveauté, c’est le plat du jour, qui peut être celui de la veille façon mémé, à consommer sur place ou à emporter. Une formule sympa, à prix doux, qui devrait faire des petits. Rue des Godrans, on attend la métamorphose de la Cabane à Saumon en un resto pour carnivores, Les dents de Loup, lancé par quelqu’un d’astucieux que les familiers du Quentin reconnaitront. Les marrainesfées de Bing Bang sont des habituées du Bareuzai, où elles se posent avec leur caddy à la sortie du marché, devant une tartine. Le Bareuzai ne désemplit pas, et sa formule maligne est bonne pour la ligne, si l’on en croit la taille fine de la patronne, du moins. Pour celles qui aiment manger sur le pouce, la Dolce Vita donne un cours de joie de vivre à l’italienne, au premier étage de la célèbre petite épicerie de la rue Musette, qui s’est affranchie elle aussi d’une franchise qui commençait à lui peser (anciennement Olio & Farina !) Mutations autour de la République ! Sur la place de la République, que le printemps devrait rendre à la vie, on attend de nouvelles enseignes, ou du moins la métamorphose des anciennes. Mi-avril, le Bistrot République s’engage dans une nouvelle vie, avec un jardin d’hiver agrandi, et une terrasse aménagée. Et surtout, côté cuisine, avec une carte 100% maison, sans ambiguité. À côté du Chat Noir, avenue Garibaldi, une nouvelle adresse a vu le jour, si l’on peut dire dans ce quartier de noctambules : BIM. Food and fun place, qu’ils disaient, pour donner le ton d’une époque où le consommateur pense que le hamburger est le plat bourgeois par exemple. Un bel espace, lumineux, agréable à vivre, avec une belle terrasse ! E oo':, you s V1J 11 iarnaf O +ve nevets#ed » 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 1Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 100