Bing Bang n°54 mar/avr/mai 2013
Bing Bang n°54 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : bienvenue au pays de la gastromagie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 La ville dont ils sont... dont nous sommes, dont vous êtes leshéros ! Vies de gueux, vies de princes, vies pas si dégueu que cela, au fond… Des héros perdus dans la foule de tous les jours. Chacun ses rêves, chacun sa vie, qu’on l’écrive, qu’on la chante, qu’on la dessine, qu’on la filme. Ce magazine, ce n’est pas (seulement) la chronique de Grincheux, Simplet, Atchoum, Blanche et les autres... C’est le vôtre. Il y a eu un série cet hiver sur M6, le samedi soir, qui s’appelait « Once Upon a time » et parlait d’une ville ensorcelée où les gens qu’on rencontre ont oublié qu’ils avaient été des héros de contes de fée dans une autre vie. Seule Madame le maire était au courant, ainsi que son âme damnée, un sorcier des temps modernes, mal-aimé et donc avide de se venger auprès du commun des mortels… La malédiction, le voile noir sur la ville, les sorciers qui nous manipulent, et leurs victimes inconscientes : on croit rêver. Ce conte de fée pour adultes se déroule sur deux époques à la fois, avec nombre de personnages célèbres des contes de Grimm & Co (on voit le capitaine Crochet, Lancelot, Pinocchio débarquer au fil des épisodes) qui se retrouvent prisonniers de notre monde réel, dans une petite ville où la Malédiction d’une méchante reine les a fait atterrir, en leur faisant perdre la mémoire de ce qu’ils étaient autrefois… La suite leur libérera la mémoire à la seule condition qu’ils ne sortent pas du territoire ! Ils vont s’adapter à la situation en recréant des métiers, en ouvrant des librairies, des magasins, etc… NEW ALFA ROMEO MITO ENERGY MACHINE* JUSQU’À 4 000 € D’AVANTAGE CLIENT (1) SANS CŒUR NOUS SERIONS QUE DES MACHINES Spécial Cité des Ducs (suite) Once Upon a time (en VF : Il était une fois Dijon !) Vous nous voyez venir. Il ne restait plus qu’à dépister ceux qui seraient nos nouveaux héros du quotidien. Ceux et celles qui donneraient un peu de couleurs à nos jours et nous feraient oublier la Malédiction après quatre mois de ténèbres sur la ville. Imaginez... Si on avait profité des travaux du musée pour enlever les tombeaux, afin de les remettre à Champmol, par exemple, ou dans les pièces du sous-sol, là où les fantômes des ducs rodent d’ordinaire. On les comprend, ils sont au chaud, près des tuyaux de la chaudière... Même les pleurants n’y auraient pas trouvé à redire, eux qui ont connu la gloire au cours de leur balade autour du monde : les pauvres, ils vont retourner se blottir au pied des ducs, dès septembre (la morale est sauve, le pouvoir a gagné !). Notre photo-montage vous aura au moins donné une idée de ce que cette salle des tombeaux aurait pu devenir, si elle avait retrouvé son allure de salle des banquets : pour la cité de la gastronomie, ça aurait eu de la gueule. A la tribune, en haut, on aurait installé les visiteurs japonais… Et dans le cellier en dessous, à la place des mariages, on célèbrerait l’accord mets-vins, plus pérenne, quoique... Et dans les rues voisines, au lieu d’avoir des magasins fermés, ce sont d’autres vitrines de la gastronomie qu’on pourrait présenter. Cette salle des banquets et le nouveau circuit du palais des ducs, vous les découvrirez en avant première, lors de la nuit des musées, le 18 mai. Sans banquets, sans tableaux, sans rien. Vous pourrez ainsi peupler les lieux selon vos voeux. Une nuit pour prolonger le bonheur de découvrir, les 17et 18 mai, tout autour du musée un centre ancien métamorphosé, autour d’une rue de la Liberté retrouvée. Un centre commerçant, vivant, pressé de revivre, du moins, et de reprendre sa place dans l’équilibre de la ville. GB NUDANT S.A. 1 TER RUE ANTOINE BECQUEREL 21300 DIJON CHENÔVE TÉL.03 80 51 50 04 Gamme Alfa Romeo MiTo à partir de 11 575 € (2) (1) Exemple pour une Alfa Romeo MiTo SBK 1.3 JTDM 85 ch (série 1) avec un avantage client composé dʼune remise de 2 550 € sans condition et dʼune remise complémentaire de 350 € sans condition, de 550 € dʼavantages équipements par rapport à une Alfa Romeo MiTo Distinctive (série 1) dotée en option des mêmes équipements (nouvelles jantes alliage 16 » design Elegante fi nition Titane, sorties dʼéchappement chromées, pare chocs arrière Sport et toit de couleur) et du bonus écologique de 550 € soit une Alfa Romeo MiTo SBK 1.3 JTDM 85 ch (série 1) au prix de 16 600 € remise déduite au lieu de 20 050 € TTC prix tarif au 01/02/2013. Offre non cumulable réservée aux particuliers chez les distributeurs Alfa Romeo participants valable du 04/04/2013 jusqu’à épuisement des stocks. (2) Tarif au 01/02/2013 dʼune Alfa Romeo MiTo Progression 1.4 MPI 70 ch après remise de 2 725 € sans condition. Offre non cumulable réservée aux particuliers chez les distributeurs Alfa Romeo participants valable jusquʼau 30/04/2013. Modèle présenté : Alfa Romeo MiTo SBK 1.3 JTDM 85 ch (série 1) : 16 600 € (remise déduite). Fiat France SA au capital de 235 480 520 € , 6 rue Nicolas Copernic, 78 Trappes. RCS Versailles B 305 493 173. Combinaisons de couleurs sous réserve de disponibilité. *Nouvelle Alfa Romeo MiTo SBK moteur dʼénergie. Consommations mixtes (l/100 km) : 3,5 à 6. Émissions de CO2 (g/km) : 90 à 139. www.alfaromeo.fr
Qui veut jouer au jeu du Houpert gagne ? Il se vante d'avoir connu la plupart des Dijonnaises de près, professionnellement du moins. Mais qui connait vraiment le maire de Salives ? Il aura fallu le mot désormais célèbre d'une adjointe "Il nous rase" pour qu'on s'intéresse vraiment à lui, à Bing Bang. Colette Poppard n'a rien d'un homme déguisé (ah, ces réputations) mais elle a prouvé qu'elle en avait, ce jour-là, pour s'attaquer à celui qui se voit bien maire de Dijon en 2014. Une des gentes dames ayant oeuvré dans ce numéro nous avoua l'avoir trouvé bel homme. Elle avait dit la même chose de François Rebsamen lors de son élection, et il avait gagné. Les hommes, eux, ont déjà choisi leur future candidate, a priori... FX Dugourd consacré « Prince Vaillant » Alain Houpert FocaleInfo FocaleInfo Il fut longtemps le prince « consort », le voilà sacré « prince vaillant ». L’ex-adversaire de François Rebsamen aux municipales n’a jamais eu autant d’amis que depuis qu’il a annoncé qu’il ne serait pas candidat en 2014. Pas fou, l’homme classé FX : « il y a une vie à côté de la politique ». Cet homme sage partage désormais sa vie entre Dijon, Paris et Strasbourg. Un bon équilibre. Au conseil général de la Côte d’Or, il continue d’oeuvrer pour le haut débit et le TGV, priorités N°1, et suit les autres dossiers en cours. Pour lui, malgré les efforts des uns et des autres, « l’image de la ville reste problématique depuis Poujade ». La venue du président n’a pas amélioré les choses. « Il manque une vraie vision qui nous fasse décoller ». De ne pas avoir un aéroport digne de ce nom aux portes de Dijon le désole autant que nous mais il nous renvoie à un constat simple : on ne crée pas suffisamment de richesses dans le secteur pour espérer rivaliser avec Lyon ou Bâle. Evoquer les investissements publics qui auraient pu créer cette richesse l’amuse : « ce n’est pas à vous que j’apprendrai qu’il manque un projet culturel fort à cette ville. » Et d’évoquer les deux évènements majeurs de ces six derniers mois en France : le Louvre-Lens et Marseille capitale de la culture 2013. Du reste, il n’a pas envie de parler. Le moment est venu de prendre ses distances. Un divorce, quelques enterrements de figures connues... une nouvelle vie commence pour lui. Strasbourg, où vit sa compagne, a mené un combat pour la réunification des départements qu’il a du suivre de près. Dommage que les luttes de pouvoir locales là encore aient freiné la marche en avant vers l’Alsace unie. Avec le TGV, les liens entre Dijon et Strasbourg se sont renforcés, surtout avec Paris au milieu, où il va donner aux entreprises des cours de « décryptage de collectivités », lui qui connait bien les deux mondes mais sait combien « les comportements des décideurs peuvent encore sembler complexes ». Et puisqu’il fait partie des hommes de pouvoir qui lisent et surtout écrivent, pourquoi ne profiterait-il pas des heures passées dans les trains pour rédiger un ouvrage nous expliquant, à nous, la vie des hommes politiques qui nous dirigent ? La moutardette la plus célèbre de France La Valérie, on n'en veut pas, monsieur le président". Pour une fois qu'il y avait dans la foule quelqu'un qui n'était ni un flic déguisé ni un militant de base... Pas eu de pot, le président Hollande ! Pour son premier bain de foule franco-français, avoir choisi Dijon n'était peutêtre pas une bonne idée. Et encore, on ne parlait pas de la fortune personnelle des hommes politiques à ce moment-là. Il aurait du venir à Dijon pour inaugurer le tram, en septembre, comme prévu. Ce fut la dernière fois que les Dijonnais sont descendus dans la rue pour faire la fête. En décembre, pour la seconde ligne, c'était trop tard. Espérons que les 17 et 18 mai, pour la fête de la Liberté, on aura du soleil, et qu'on ne "jazzera" plus qu'en musique. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 1Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Bing Bang numéro 54 mar/avr/mai 2013 Page 100