Bing Bang n°53 déc 12/jan-fév 2013
Bing Bang n°53 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 23,6 Mo

  • Dans ce numéro : la culture, un luxe indispensable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
80 1 La saint vincent fête le crémant Châtillon-sur-Seine en effervescence les 26 et 27 janvier 2013 Profitez-en pour mettre le cap sur le Châtillonnais : à une encablure des champagnes, c’est peut-être le terroir d’excellence des bourgognes effervescents Parler du « champagne du pauvre » dans un numéro consacré au luxe, ne serait-ce pas un peu cheap ? Non, pas du tout. Rappelez-vous nos bancs d’essais sur le crémant de Bourgogne -car c’est de lui qu’il s’agit- et sur les champagnes autour de 20 € : dans le premier, on avait planqué un champagne classique. Il était arrivé quatrième. Dans le second, on avait dissimulé un crémant bourguignon, lequel était sorti dans le peloton de tête. Conclusion : il y a bien des crémants qui valent bien des champagnes. Pas étonnant. Héritiers des mousseux qui, il est vrai, ne valaient pas tripette, les crémants de Bourgogne ont effectué au fil du temps et des méthodes de fabrication -méthode qui fut dite « champenoise », actuellement « traditionnelle » - une véritable révolution qualitative. Si bien qu’à présent, ils sont souvent fabriqués à peu près comme les champagnes (y compris la liqueur d’expédition) avec les mêmes cépages : chardonnay, pinot pour l’essentiel. Restent la géologie et le climat, qui diffèrent un peu. Et l’histoire… Justement. Le deuxième motif pour en parler, c’est l’actualité : la Saint Vincent tournante se tiendra cette fois dans le Châtillonnais, aux confins de la Champagne, là où les terroirs se touchent et se rencontrent. Des calcaires semblables, peut-être un peu plus argileux sur lesquels depuis très longtemps on fait des vins, effervescents ou non (bien qu’aujourd’hui, les crémants représentent environ 80% de la production locale). D’ailleurs, c’est de cette région, de l’abbaye de Molesmes exactement, que vinrent les moines fondateurs de l’abbaye de Cîteaux. En foi de quoi on pourrait solliciter l’histoire, sans trop pousser le bouchon, jusqu’à prétendre que le vignoble châtillonnais est en quelque sorte l’ancêtre du vignoble bourguignon. La Saint Vincent, plus personne ne se bagarre pour l’obtenir, dans les grosses appellations. Pour plusieurs raisons. Lente dégénérescence du sens, boulot considérable, soulographies endémiques. On n’en aurait d’ailleurs pas parlé dans ce magazine à la vocation profondément culturelle, si pour les plus modestes appellations, ce n’était encore une aubaine, un bon moyen de se faire mieux connaître et de valoriser des producteurs qui font de gros efforts qualitatifs pour se faire un nom à l’ombre de leurs prestigieux voisins -on a pu le voir avec les Maranges. Et ces gens-là, il faut les valoriser pour les garder. Exemple : j’ai cherché Bartnicky, que je tenais jadis pour un Mozart du crémant châtillonnais. Peine perdue, la famille a franchi la frontière à, disons, six bornes de là. Maintenant, leur vin s’appelle « champagne » ; on voit pourquoi. On voit aussi par là que pour le consommateur, cette Saint Vincent, peut constituer une chance : plus célèbres, les crémants du nord deviendront plus chers. Par conséquent, si Saint Vincent peut en passant donner un coup de main à Saint Pépette, loué soit-il jusqu’au plus haut des cieux. Surtout par les temps qui courent. Il ne s’agit en aucune façon de pousser des vins de second rang sous prétexte qu’ils sont moins coûteux, quoique la crise puisse y inciter. D’ailleurs il se fait désormais dans l’Aube de bons champagnes ayant acquis droit de noblesse face aux seigneurs de Haute Marne, à des tarifs très raisonnables. Mais si on aime le vin à bulles, voici, Noël venant, l’occasion de vérifier in situ, sans autre vain souci de les opposer, qu’un crémant bien travaillé vaudra toujours mieux qu’un champagne bricolé sous le confortable parapluie de l’appellation. Ce peut être aussi celle de découvrir, derrière les bulles, des hommes, un pays, une histoire. Bref, un terroir. Jean Maisonnave
Amour de Deutz blanc de blancs 2003r,in r C Illaaa. wir..e.d.r + ! ! +iN LA ROUTE DES VINS Labeur d’Octobre 2006 Jean-Paul Brun Sauternes Château Rieussec 1989 Rhum Dos Maderas Luxus Whisky Blossoming Old Sherried Luxueuses couleurs ! Invitation au voyage, à la découverte ou à la fête, les couleurs éveillent en nous des sensations à nulles autres pareilles. Amour de Deutz blanc de blancs 2003 Le nom de cette cuvée pourrait désigner sa robe ! L’intensité des sentiments, l’innocence des premiers regards… La couleur de ce blanc de blancs rappelle la pureté des arômes qui nous sont donnés à découvrir. Le toasté d’un pain frais, juste sorti du four, les saveurs d’une pêche cueillie sur l’arbre. Voilà autant de luxueuses sensations accessibles sitôt le flacon sorti de son écrin… Un amour ! ! Labeur d’Octobre 2006 Jean-Paul Brun Le doré d’un abricot lentement mûri au soleil, la gourmandise du miel d’acacia, ici les couleurs se transforment en saveurs ! Evocation d’un plaisir qui se fait attendre, la fin du repas approchant et nous rapprochant alors de la dégustation tant attendue... Alléchant ! ! Sauternes Château Rieussec 1989 Vieil or d’une patine remarquable, reflétant l’histoire et la mémoire des hommes, des terroirs et des très vieux ceps de vigne qui en sont les co-auteurs. Hors du temps, hors des modes, ces reflets riches et subtils à la fois sont autant de teintes capables d’illuminer une rencontre, un repas… tellement Noël ! ! Rhum Dos Maderas Luxus double maturation 10+5 La chaleur de ses tonalités interpelle, et le côté charnel de ses couleurs en font un compagnon de choix pour les fins de soirées. Un voyage aux confins des caraïbes, avec retour par l’Espagne ! Un soupçon de brun nous plongeant au cœur d’un chai de vieillissement et ce rouge vibrant évoquant les robes Flamenco tourbillonnantes… Olé ! Whisky Blossoming Old Sherried Michel Couvreur Des teintes sombres et profondes évoquent l’ambiance victorienne. Une atmosphère qui se charge des volutes de cigares de la Havane, le moelleux des canapés club pour accueillir les invités… So British ! ! La Route des Vins 1, rue Musette - 21000 DIJON - Tél : 03 80 30 45 01 Web : www.la-routedesvins.fr Mail : dijon@la-routedesvins.fr du lundi au samedi de 10h à 19h30 en continu PUBLICITÉ 81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 1Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 60-61Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 62-63Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 64-65Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 66-67Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 68-69Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 70-71Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 72-73Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 74-75Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 76-77Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 78-79Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 80-81Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 82-83Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 84-85Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 86-87Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 88-89Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 90-91Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 92-93Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 94-95Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 96-97Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 98-99Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 100-101Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 102-103Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 104-105Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 106-107Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 108-109Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 110-111Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 112-113Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 114-115Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 116