Bing Bang n°53 déc 12/jan-fév 2013
Bing Bang n°53 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 23,6 Mo

  • Dans ce numéro : la culture, un luxe indispensable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 C’est Chronique chez Binoche Lou En ces temps de crise, eh oui ! C’est paradoxal d’en parler dans un numéro consacré au Luxe, aller au spectacle en est il un ? Il est vrai que certains prix de place atteignent des sommets quasi stratosphériques. Ce qui n’empêche pas de remplir les salles, à l’exemple du dernier concert de Johnny Halliday : complet ! Un vrai choix à faire, au moment où chacun compte ses euros. Petit ou grand luxe, le spectacle reste un refuge pour oublier la grisaille et les ennuis de toutes sortes. Pour franchir le cap et attendre la fin du monde, prévue le 21 décembre, pour ceux qui ne seraient pas prévenus, La Vapeur organise la veille une Stalingrad party ! Quoi de mieux que de se faire exploser les neurones sur une BO proposée par la fine fleur de la scène électro dijonnaise : Electric Rescue qui sera entouré de jeunes pousses locales, Rémi Caumont et Eponym, et par le plus expérimenté Marc Ayats. A la veille de ce grand moment hihan ! J’adore et qu’ça saute, let’s dance ! et Boum !!! « Et si on nous aurait menti à l’insu de nous même ? » Alors 2O13 arrivera. Avec un début de saison plutôt calme, histoire de se remettre de cette attente insoutenable, c’est du côté de la Vapeur, si elle a tenu, le choc que nous nous retrouverons. Depuis 2006, le Festival Europavox réunit, à Clermont-Ferrand, le meilleur de la scène musicale européenne et inaugure en janvier 2013 sa première tournée hivernale. Organisée en partenariat avec les plus dynamiques des salles de concerts françaises, John Cale - photo credit Shawn Brackbill Doillon - kate barry elle passera donc par Dijon avec à l’affiche Great Mountain fire (Belgique). Dans une ambiance à la fois disco et minimaliste, les compositions sont à la fois originales et complexes, laissant une grande place à la section rythmique résolument intense. Entre douceur amère et folie passagère, ils imposent un univers contrasté créé à partir de flash électronique et de post-punk. Ewert & the two dragons (Estonie), ce quatuor rock folk est un joyau venu de l’Est. Dans un écrin joyeux, leurs chansons sont serties de voix rêveuses, douces et mélancoliques. L’harmonie du groupe vous entraînera dans un monde sans pesanteur, un voyage merveilleux empreint de douceur et de fantaisie. L’Europe se construit aussi en musique ! Mais pour moi le véritable évènement, au même titre que le fut le passage de Patti Smith dans ces mêmes murs, sera la venue de John Cale. A la fois membre créateur du Velvet Underground et connu aussi pour ses multiples collaborations avec cette même Patti Smith, The Stooges et bien d’autres et bien sur sa carrière solo lancée dans les années 70, ce génial créateur nous revient en explorant encore de nouveaux territoires. Une multitude de couleurs et de textures se superposent délicatement, chacune trouvant sa place pour y attirer l’auditeur. Un mélange équilibré de chaos et de beauté qui atteste de l’esprit aventureux de son auteur. Lou Doillon est l’une des grandes surprises de cette année 2012 et le sera peut-être sur scène pour l’année à venir. Depuis des années, en secret, Lou jouait de la guitare et écrivait des chansons en anglais, sa « langue intime ». Sans Étienne Daho, mélomane insatiable et tuteur bienveillant, elle n’aurait sans doute jamais fait le grand saut. La parution de son premier album, Places, est une délivrance pour Lou Doillon et marque le début d’une nouvelle carrière. Dans un précédent numéro je me plaignais, un peu, du manque de programmation pour un public jeune au Zénith, ; la fin de l’hiver me contredira avec les venues de plusieurs artistes qui font faire remonter les statistiques du genre ! En premier lieu avec C2C sacré 4 fois Champion du Monde DMC (disco Mix Club, pour les ignorants comme moi) entre 2003 et 2006. Le groupe s’impose ainsi comme une référence internationale par son originalité, en réussissant à allier musique organique et numérique, sampling et composition pure, dans un esprit qui fleure bon l’indépendance, l’artisanat et la créativité.
C2C - shoot-trax Forts de cette ascension, nos quatre Dj’s se voient rapidement plébiscités par les festivals et salles dans le monde entier. Dans un tout autre style, l’enfant terrible du rock français Saez revient pour nous prouver qu’il existe encore des rebelles dans un monde devenu bien trop aseptisé. Avec un triple album, Messina dans sa besace, plus un nouveau qui va suivre très vite, Miami, cet auteur prolixe, qui connaît bien Dijon, est de retour pour un concert qui s’annonce très chaud. Dans la foulée et après le succès de Shaka Ponk, je ne doute pas que les Skip the use ne prennent le relais, toujours dans cet esprit de furie punk avec des riffs rock et métal, le tout pimenté de beats électro ou d’autres influences disco ou hip hop. A la fois provocateur et sulfureux, de quoi sauter dans tout les sens, à chacun ses exercices physiques. Autre ambiance attendue dans l’enceinte du Zénith avec la venue de BOOBA, l’un des plus célèbres rappeurs francophones. Il est aujourd’hui le premier artiste à détenir le record de téléchargement légal en France Il est aussi le premier rappeur solo français à remplir Bercy et cumule les disques d’Or et autres récompense. « Yo ! Mon frère, le Hip Hop est dans la place ! » Si ça, ce n’est pas du luxe, alors ? … Et vive la fin du monde ! Thierry Binoche Skip the use JM AUDIO 2 rue Legouz Gerland - Dijon 03 80 77 04 91 jmaudio@wanadoo.fr La VAPEUR Great Mountain fire+ Ewert &the two dragons Mercredi 23 janvier * John Cale Samedi 9 février * Lou Doillon 7mars - LE ZENITH C2C : mercredi 6 mars * SAEZ : mercredi 3 avril * Skip The Use : vendredi 5 avril * BOOBA : samedi 6 avril - www.zenith-dijon.fr www.lavapeur.com www.pyrprod.fr www.label-ln.fr Avec la série NAIM UNITI plus besoin de votre ordinateur pour écouter les radios dans le monde entier, vous n’avez besoin que d’une connexion internet filaire ou wifi. Le NAIM UNITI se charge du reste. Vous avez téléchargé de la musique sur votre ordinateur, pas de problème, le NAIM UNITI la recherche et la diffuse sur votre système hifi. Votre musique sur une clé USB !!! Pas de problème, grâce à son entrée USB vous pourrez lire vos fichiers. Pilotez du bout des doigts votre NAIM UNITI grâce à votre Iphone ou Ipad et gérez toutes les fonctions de votre appareil sans bouger de votre fauteuil. NAIM UNITI, surdoué et musical, l’utiliser est un jeu d’enfant, l’écouter un pur moment de bonheur. NAIM série UNITI, 4 appareils disponibles, choisissez le votre. « Uniti Qute SuperUniti » : 1835 € NaimUniti 2 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 1Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 60-61Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 62-63Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 64-65Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 66-67Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 68-69Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 70-71Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 72-73Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 74-75Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 76-77Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 78-79Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 80-81Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 82-83Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 84-85Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 86-87Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 88-89Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 90-91Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 92-93Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 94-95Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 96-97Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 98-99Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 100-101Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 102-103Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 104-105Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 106-107Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 108-109Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 110-111Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 112-113Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 114-115Bing Bang numéro 53 déc 12/jan-fév 2013 Page 116