Bing Bang n°52 sep/oct/nov 2012
Bing Bang n°52 sep/oct/nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de sep/oct/nov 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 16,8 Mo

  • Dans ce numéro : Christophe Crotet aubergiste, le grand retour !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
58 SuperDupont contre Fu Manchu nuit désastreuse, ô nuit effroyable où Ô retentit, comme un éclat de tonnerre, cette incroyable nouvelle : Gevrey se vend, Gevrey est vendue ! La nouvelle était née dans l'ombre des caveaux mais, dès potron-minet, portée par les ondes et les écrans, elle se répandit jusqu'aux extrémités du royaume, avec des accents si funèbres qu'on se demandait quelle force, quels transports pouvaient bien motiver ces violentes agitations. Titrant gravement que le château de Gevrey-Chambertin était tombé « sous la coupe d’un milliardaire chinois », la presse du jour semblait anticiper l’indignation générale. Précisant qu’il s’agissait d’un propriétaire de casino issu de Macao (l’enfer du jeu), elle laissait présumer l’aspect diabolique de la transaction et l’origine impure de la manne. On entrevoyait pourtant, à écouter les indignés, que l’oraison devait sans doute moins à Bossuet qu’à Zemmour et que l’hérésie n’était peut-être pas celle qu’on nous disait. La nouvelle d’abord, n’était pas de première lecollectiféphémère fraîcheur. On savait. C’était fait depuis un moment. On se trouvait du coup en devoir de s’interroger sur les raisons de cette soudaine explosion qui venait de l’été secouer la nuée, sans qu’on puisse être assuré de sa spontanéité. Par ailleurs, ce n’est pas la première fois, loin de là, qu’une propriété viticole bourguignonne passe en des mains étrangères. On n’en a pas fait un tel foin et elles ne s’en portent pas si mal. On peut certes déplorer qu’elles ne soient pas restées en des mains nationales, mais on sait depuis bien longtemps que l’argent va là où est l’argent et que l’argent ignore les frontières. Par ailleurs, Gevrey-Chambertin n’est pas le lieu idéal pour réformer le capitalisme. S’agissant de l’aspect emblématique du château et de la supposée atteinte patrimoniale - le montant trop élevé de l’achat risquant de survaloriser le prix des terrains, pour aller vite -, ce sont des arguments assez peu recevables. Le dit château est depuis bien longtemps en BB52 > billet de retour N°12 décomposition et le tarif de ces deux hectares-là, justement parce qu’il est tout à fait déraisonnable, ne saurait devenir indicatif. Nulle atteinte au prolétariat viticole, et point de spoliation en vue. Quant aux contre-offensives menées depuis les lointains débuts de la saga, elles ne semblent pas avoir été très vigoureuses ; ni de la part des vignerons associés, ni de celle de la SAFER. Et ça se comprend. Payer quatre millions pour cet ensemble, vu l’investissement induit, c’était déjà beaucoup. Mais payer le double, ça confine à la dinguerie ; c’est vrai que ça peut donner à penser, voire à s’interroger. « Les vignerons sont en émoi », ai-je lu. Pas tous ; j’en connais qui se réjouissent pour Gevrey et les potentiels débouchés ; et s’il s’en trouve d’assez barjots pour refuser, s’il se présente, un tel marché, qu’ils se fassent connaître. Moi, en revanche, ce qui ne me met pas du tout en émoi, c’est qu’un quidam accepte de se faire arnaquer à ce point-là tout en confiant la gestion du vignoble à l’un des meilleurs professionnels de la Côte, et en s’engageant à rénover cette baraque mal foutue pour l’ouvrir – partiellement - à la visite. C’est touchant, mais ça prouve qu’il a trop de pognon, tout bonnement ; bien fait pour lui. Ce qui n’excuse pas ce qu’on sent s’exprimer, au fond, chez les vertueux protestataires. A savoir, au-delà de la frustration ou de l’intérêt local, un vilain fumet de racisme qui transparaît derrière la protestation patrimoniale et l’appel aux valeurs territoriales. Parce que là, voyez-vous, là, on n’est plus dans le vin mais dans le vinaigre ; et pas du premier crû. Puisse Dieu donner en conséquence des bornes aux passions des hommes les plus emportés, et de la rectitude à ce fils du ciel en voie de rédemption. Jean Maisonnave PS 1 : Merci à Bossuet pour les emprunts et paraphrases de diverses oraisons funèbres PS 2 : Ceci est écrit avant les Journées du patrimoine. Le journal sortant après, il y aura peut-être du nouveau
LA RC_)LJT` DES `v i Dêgustatlon Commençons par quelques belles découvertes en Val de Loire, avec le groupement de vignerons « Passeurs de vins ». 3 jeunes passionnés par leurs terroirs (Layon, Savennières et Chinon) et dont les derniers millésimes sont tout bonnement superbes. Toute la gamme est évidemment à découvrir, mais nous avons un petit faible pour le Coteaux du Layon du Clos de l’Elu. Avec sa douceur de miel et son énergie à revendre, rien de mieux qu’un morceau d’Horace Silver pour l’accompagner ! Nous vous invitons d’ailleurs à le découvrir par vous-même : une bouteille sera en dégustation ces prochains jours**. Coteaux du Layon 2010 Clos de l’Elu 16,50 € *** Renseignements et inscription sur notre site internet : www.la-routedesvins.fr ** 4 vins blancs et 4 vins rouges sont en permanence en dégustation, conservés sous azote. Suite de notre ballade en vignoble alsacien. Les sœurs Faller ne sont plus à présenter, mais leurs vins nous sont apparus comme tellement complets, complexes et raffinés que nous ne pouvions pas faire en l’impasse. Riesling, Gewurztraminer et même leur Pinot Noir sont au plus haut niveau de ce que l’Alsace propose actuellement. Pour les amateurs de (très) grands liquoreux nous avons même jeté notre dévolu sur leur « Sélection de Grains Nobles » de Riesling... divin comme un air de la Nouvelle-Orléans, langoureux et distingué, écoutez voir un petit Louis Armstrong avec ça… Vous pourrez découvrir une grande partie de leurs crus lors de notre soirée dégustation « Les étoiles d’Alsace » qui aura lieu fin Mars*. Riesling Réserve 2011 Domaine Weinbach - 19,90 € Les nouveautés vont swinguer ! Pour cette rentrée nous avons sélectionné de petites pépites : des vins irrésistibles, gourmands et terriblement plaisants ! Des domaines en Bio, en biodynamie même, mais ce n’est pas le seul critère qui a retenu notre attention… C’est surtout la qualité de ces vins : leur richesse et leur équilibre, leur capacité à nous parler. Des vins qui ont des choses à dire ! Et le tout à des prix sympa. Terminons par un plein de soleil, en tout cas dans la bouteille ! Avec le Faugères « Le Presbytère » de Catherine roque, c’est tout le sud qui s’offre à vous. Un Sud élégant, racé et raffiné. Un équilibre que seuls les plus hauts terroirs de l’appellation peuvent amener. Conjuguez ça avec un élevage délicat et attentionné, et vous aurez le secret de tant de subtilité. Notre conseil ? A servir avec Evil Ways d’Alchemia Latin Jazz ! Découvrez-le également en dégustation ces prochains jours** ! Faugères « Le Presbytère » 2009 Mas d’Alezon 12,90 € ** La Route des Vins 1, rue Musette - 21000 DIJON - Tél : 03 80 30 45 01 Web : www.la-routedesvins.fr Mail : dijon@la-routedesvins.fr du lundi au samedi de 10h à 19h30 en continu LA RQUfE DE5 VI NS 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 1Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 2-3Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 4-5Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 6-7Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 8-9Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 10-11Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 12-13Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 14-15Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 16-17Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 18-19Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 20-21Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 22-23Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 24-25Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 26-27Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 28-29Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 30-31Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 32-33Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 34-35Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 36-37Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 38-39Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 40-41Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 42-43Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 44-45Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 46-47Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 48-49Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 50-51Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 52-53Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 54-55Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 56-57Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 58-59Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 60-61Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 62-63Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 64-65Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 66-67Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 68-69Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 70-71Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 72-73Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 74-75Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 76-77Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 78-79Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 80-81Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 82-83Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 84-85Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 86-87Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 88-89Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 90-91Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 92-93Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 94-95Bing Bang numéro 52 sep/oct/nov 2012 Page 96