Bing Bang n°51 jun/jui/aoû 2012
Bing Bang n°51 jun/jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de jun/jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : banc d'essai... 11 gaspachos à la moulinette.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 BB51 > TEST 11 gaspachos à la moulinette Plat de paysans fauchés à l’origine, il est devenu international, voire un peu snob. De plus, il se prête bien à la conserve et à la diététique. Un gaspacho andaluz, une paella valenciana, une crème catalane, et hop, vous avez ressuscité le menu « turistico » des vacances. Ajoutez-y un peu de serrano (de bodega) en tapa, faites passer le tout avec un Rioja ou un Albariño -en évitant la sangria, on tomberait dans la caricature- et vous aurez fait, à peu près, le tour de l’Espagne. Voilà pourquoi, anticipant les chaleurs estivales, nous avons mis le gaspacho au banc d’essai. Avec un z au milieu. Avec uns, le gaspacho devient portugais. En fait, le gazpacho est originaire de tout le sudouest de la péninsule. Et il remonte loin, aux légionnaires romains semble-t-il, c’est-à-dire bien avant que la tomate arrive des Amériques. Entre temps, il est passé par bien des variantes, ajo banco, salmorejo (à l’oeuf), ou zoco, où s’expriment les mêmes idées : faire passer le pain de la veille, rafraichir, nourrir et désaltérer en même temps. Le gaspacho est un plat de génie, propre à tous les usages, à toutes les variations. Chacun a le sien, ou celui de sa mère. Plus qu’une soupe, ce plat matrimonial est une salade liquide qui tire son nom du récipient dans lequel on mélange les légumes (voire les fruits) au gré de l’inspiration du jour. Ou de la veille, car c’est à mon avis la seule salade à préparer la veille et à mixer le lendemain, pour des raisons d’osmose. On fait maintenant des gaspachos à un peu tout, ça fait plus chic, mais c’est un plat profondément populaire, difficilement ratable, diététiquement impeccable, surtout si on le fait à l’instant (remplacez dans ce cas l’eau par des glaçons) et de plus, tout à fait décoratif avec des copeaux de jambon, des croûtons dorés ou une feuille de basilic. Consécutivement, adelante muchachos para once gaspachos de conserve dont deux seulement ont trahi la cause nationale. Mais l’ensemble étant très acceptable, on peut conseiller l’achat si on ne dispose pas des cinq minutes nécessaires à sa conception. JM ED Protocole o Le jury Jean Maisonnave, critique Maria Jesus Noriega, Slowfood Jean-Pierre Billoux, cuisinier Les échantillons ont été achetés le jeudi 19 avril et placés en chambre froide pour être dégustés à la même température le vendredi 20, à la brasserie le B9. Dégustation parfaitement aveugle et silencieuse, c’est même une des raisons pour lesquelles nous avons réduit le nombre des jurés. Les critères visuels et olfactifs ont été pris en compte, mais sans leur attribuer de coefficients particuliers. Pourquoi ? Parce qu’après examen, c’était l’équilibre des saveurs qui était déterminant. Les notes ont donc été établies de 1 à 10 par chacun des trois jurés. le Conclusions La première qui s’impose, c’est que les jugements n’ont jamais 1 été si homogènes. Les trois premiers ont été ainsi classés par les trois jurés. Par ailleurs, les notes sont très semblables. On fera exactement la même remarque pour les deux derniers : jugement unanime. A part deux échantillons, tous dépassent ou touchent la 2 moyenne. Cette fois, les industriels s’en tirent mal : arrièregoûts de produits secs, lyophilisés. La logique est respectée : les trois produits d’origine espagnole 3 arrivent en tête, dont le numéro un national. Notons toutefois que le basque intercalé est fabriqué, de peu, de ce côté-ci de la frontière. C’est aussi le seul de notre sélection à contenir du pain, alors que les ibériques, eux, n’en comportent pas et conseillent de l’ajouter lors du service. Je suis d’accord.
Marque Origine F + + + ALVALLE (MONOPRIX) F + + + EDERKI (CASINO) Commentaires Prix Note F + + + DON MIGUEL (LECLERC) KAIKU (SUPER U) PICARD SURGELÉ Couleur très pâle, et filtré. Mais une réelle sensation de fraicheur à la dégustation, très équilibré, saveurs nettes, tomate mûre, poivron et oignons discrets. Garanti sans additifs. Produit fabriqué en Espagne pour Tropicana Belle couleur rouge, texture fine mais de type rustique, épais. Arôme léger de bouillon et poivron. Produit très typé, voire fort, à retour alliacé. Fruit frais mais plus effacé. Produit fabriqué au Pays basque français Belle couleur rouge vif, texture fine mais non filtré. En bouche, dominante poivron, trop marquée par le vinaigre. Bon produit, toutefois, fruité mûr. Produit fabriqué en Espagne Robe jolie, orange à rouge. Texture OK. Saveur douce et équilibrée sur un poivron léger, bon produit qui manque un peu de relief pour deux jurés. Produit fabriqué au Pays basque espagnol Couleur très orangée. Peu de relief au nez. Agréable mais arrière-plan d’aromates secs, peu élégants. Produit fabriqué en Belgique 3 € 36 1 L brique 2 € 74 50 cl verrine 3 € 30 1 L verrine 1er 23/30 20/30 17/30 brique 17/3O 3 € 95 1 kg sachets 17/30 > Ont été également dégustés : Gazpacho Carrefour, Leclerc Marque repère, Thiriet surgelé, Saint Eloi Intermarché,Liebig Leclerc, La Potagère Monoprix. Causer d’été et de voyage… Recette du gazpacho traditionnel Il en existe plusieurs : la mienne, au dernier moment, pour 4 à 6 personnes : Dans votre blender, quatre tomates bien mûres, épluchées si possible, coupées en morceaux. Un demi-concombre, un demi poivron rouge, un oignon blanc frais coupé en deux, une gousse d’ail. S’il vous reste un peu de vieux pain, pas trop, ajoutez-le, plus deux traits de vinaigre de Jérez et deux bonnes cuillères d’huile d’olive. Certains ajoutent un peu de citron : pas nécessaire. L’important, c’est qu’il faut un excellent vinaigre (Domecq…). Terminez en ajoutant le contenu du bac à glaçons, rallongez d’eau froide au besoin. Mixez un peu. Goûtez. Rajouter sel, poivre, voire sucre, remixez à votre convenance et servez avec des croûtons frits, voire des copeaux de manchego, y nada mas. à la Causerie des Mondes Envie d’être dépaysé, soif de soleil, faim d’insolite. Chapeau de paille sur la tête et lunettes sur le nez, je m’attable à la terrasse tout en couleurs de la Causerie, à l’ombre de ses parasols. Un café, et même deux pour ouvrir l’œil, trop de choses à lire et bien trop à découvrir. Le nez dans les fleurs et le ventre aux aguets j’attends midi, l’heure convenable pour un déjeuner presque sur l’herbe. Le miroir portable inventé par ces drôles de filles pour remplacer l’ardoise me fait miroiter une salade composée aux légumes du marché parsemée de fleurs de bleuets, un poulet aux citrons confits ou une assiette riche de saveurs. C’est bien, les plats s’accordent aux saisons autant qu’à mes envies, les produits bio, la viande des Halles et les épices déposent sur mon palais une envie d’évasion. J’étanche ma soif avec un thé bio glacé à la citronnelle, en lorgnant sur les bières régionales commandées par mes voisins. Comment terminer sans un petit goût sucré sur la langue ? J’hésite entre le clafoutis rhubarbe, le moelleux au chocolat ou un cupcake framboise et violette. Choix trop délicat : je prends les trois ! Un café de Saint-Domingue accompagné de son loukoum à la rose avant de partir. Gaffe, le jet lag n’est pas loin ! Où aller ensuite ? Marrakech, Les Antilles, San Francisco ? Après tout peu importe la destination, seul compte le voyage. Envie de changer de peau... ou plus simplement de robe (si l’on est une fille, bien sûr) ? Un vide-dressing vous attend entre un milk shake aux bananes bio, un jus de fruits frais maison, une expo de tableaux et un cake tout droit sorti du four. Si la chaleur se fait trop forte, une glace au thé rafraîchira les corps et calmera les esprits. La Causerie ouvre ses volets tout l’été du mardi au samedi, jusqu’à 19 heures, et le dimanche pour son brunch, de 11h30 à 15h. Buffet dominical à 22 € , cuisine maison et produits artisanaux. 16, rue Vauban. Tél. 03-80-49-96-59. www.facebook.com/lacauseriedumonde BB51 communiqué 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 1Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 2-3Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 4-5Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 6-7Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 8-9Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 10-11Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 12-13Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 14-15Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 16-17Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 18-19Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 20-21Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 22-23Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 24-25Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 26-27Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 28-29Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 30-31Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 32-33Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 34-35Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 36-37Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 38-39Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 40-41Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 42-43Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 44-45Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 46-47Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 48-49Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 50-51Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 52-53Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 54-55Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 56-57Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 58-59Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 60-61Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 62-63Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 64-65Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 66-67Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 68-69Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 70-71Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 72-73Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 74-75Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 76-77Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 78-79Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 80