Bing Bang n°51 jun/jui/aoû 2012
Bing Bang n°51 jun/jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de jun/jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : banc d'essai... 11 gaspachos à la moulinette.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 Chouette, Dijon retrouve ses guinguettes, La Marinette et ses œufs meurette ! J’ai envoyé ce SMS à des journalistes parisiens qui pensent toujours qu’à Dijon, on ne sait pas déjeuner « à la bonne franquette », sans avoir des pierres centenaires pour veiller à notre bien-être. Ce sont eux qui m’avaient mis la puce à l’oreille en photographiant la terrasse du Grain de Sel l’été passé, avec ses loupiotes de toutes les couleurs, et en s’émerveillant devant les plats gratinés de La Guinguette qui avait réouvert ses volets, au fond d’une impasse, rue Berbisey. L’équipe de journaleux qu’on accueillait m’avait demandé de trouver des « adresses insolites », mission que j’imaginais impossible à l’époque. Pour chercher du « vintage », on était allé jusqu’au canal, car j’avais gardé un vieux souvenir de guinguettes du côté de Velars ou de Veuvey-sur-Ouche, dans d’anciennes maisons d’éclusiers. Raté. Incroyables mais vraies, des adresses hors mode pour faire la fête et goûter Dijon autrement… Quel rapport entre le tram et la guinguette, en dehors d’un vague lien historique, puisque tous deux, dans leur version première, datent d’une époque où la pollution automobile n’existait pas ! ? Les travaux du tram ont peut-être fait du tort aux petits commerces alignés le long des voies, mais ceux qui ont survécu, et ceux qui vont être créés, auront de sacrés atouts en mains, s’ils savent les exploiter. Et pas la peine pour autant d’ouvrir un ènième resto de chaîne, ou un de ces lieux où le sous-vide et le made-in- Métro justifient qu’on appelle « chef » un simple ouvreur de boîte (un ancien videur du même nom, parfois !) … Gérard Bouchu L LL...r Guinguette Party à Dijon-city
BB51 À boire et à manger > guinguettes Le pt(it resto > Le p’tit resto Elle revendique haut et fort ses souches vésuliennes... Ambassadrice de choc de la Haute Patate (la Haute Saône pour les nouveaux arrivants) en la capitale du pain d’épices, elle est devenue pour ses hôtes une prime à l’anti-déprime. Le p’tit resto au 27 rue d’ahuy : un poème hautement calorique où la Claudine règne en « patatronne » respectée et respectable ! Elle est née au pic de la popularité de son prénom : 5500 Claudine cette année là ! Pas de revendications à l’héritage sulfureux de l’égérie de Colette mais quelques similitudes bien trempées à la cancoillotte dans la gouaille naturelle de la dame. Ce serait plutôt brut de décoffrage, humain, attachant, libertaire, désintéressé... « Ici c’est un lieu de tolérance... » Pas rare en effet de croiser au fil des tables un véritable sac à malice de clients issus de tous horizons. Tablées d’étudiants, couples gays, cultureux songeurs, qui retrouvent ici le sourire, dignitaires qui perdent vite leur dignité, artistes : tous font étape içi et raffolent de l’endroit tant la spontanéité de la maison est légendaire ! Une oeuvre sociale en quelque sorte qui ne vise pas à empiler les zéros à la fin du bilan annuel. 16 années de restauration au compteur tout de mêle ! « C’est sûr il s’est pas marié avec une petite secrétaire » Lui c’est le complice, le mari de plus de 30 années de pacte républicain, qui fait la compta du resto à temps perdu. Presque l’antithèse de madame dans l’approche et la réserve. On pourrait penser.. et bien on ne pense pas ! Car madame est déjà mamie par trois fois, fruit d’une belle descendance initiée par le couple au sortir de l’adolescence qui donna vie et beau caractère à deux enfants. « C’est sûr, les chiens ne font pas des chats.. ; » glisse-t-elle sur un ton malicieux. Toute la satisfaction d’une mamanmamie décalée, décapante mais attachée à certaines valeurs ! « Je suis positive et j’ai la santé ! » N’attendez pas de Claudine quelconque discours ou diatribes sur la vie économique ou culturelle de Dijon. Elle préfère goûter l’instant... se retrouver par hasard au centre des festivités, s’extasier un soir pas comme les autres sur les accords rythm’and blues d’un groupe au détour d’une petite salle d’un café du cru. Bon c’est sûr « y’a pas la lumière à tous les étages mais bon faut bien vivre ! Hymne authentique à la vie... encore une que les doriphores ne sont pas prêts d’avoir !!! Le p’tit resto 27 Rue d’Ahuy 21 000 Dijon - Tél : 03 80 56 22 81 Ouvert les soirs sauf le dimanche. > Brasserie des Molidors Indiscutable gueule d’atmosphère, ce café de quartier où tout le monde se coudoie autour d’assiettes considérables avant de prendre sagement la file pour régler et faire tamponner l’addition. Le décor est du genre Beethoven/Winchester, c’est à dire qu’on y trouve un peu tout, même une boule à facettes pour les jours d’éclate totale. En saison, on optera pour la terrasse encoignée à deux pas des facs sous, si on peut dire, un noyer adolescent. Menu unique mais fourni, plats du jour, tête de veau le vendredi, crépinettes, andouillettes, zharicots. Les dames en cuisine, les hommes en salle. Ce jour-là, il manquait une cuisinière, l’autre se voyant contrainte d’expédier un petit peu ce qu’elle envoyait. On reviendra. En tout cas, la viande est bonne et l’ensemble assez au-dessus du Mac Do qui prospère à un jet de caillou. Pour à peine plus cher, et encore, on a Carné, le réalisme quotidien, la bonne franquette et la belle époque. Mais il faudra revoir les frites, là les Macs l’emportent nettement. JM 24 rueC. Pierrot. Tél. 03 80 65 42 40. Menus : 10,50 € , 12,90 €. Plats du jour autour de 8/9 € 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 1Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 2-3Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 4-5Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 6-7Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 8-9Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 10-11Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 12-13Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 14-15Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 16-17Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 18-19Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 20-21Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 22-23Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 24-25Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 26-27Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 28-29Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 30-31Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 32-33Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 34-35Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 36-37Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 38-39Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 40-41Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 42-43Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 44-45Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 46-47Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 48-49Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 50-51Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 52-53Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 54-55Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 56-57Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 58-59Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 60-61Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 62-63Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 64-65Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 66-67Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 68-69Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 70-71Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 72-73Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 74-75Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 76-77Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 78-79Bing Bang numéro 51 jun/jui/aoû 2012 Page 80