Bing Bang n°50 mar/avr/mai 2012
Bing Bang n°50 mar/avr/mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de mar/avr/mai 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : le vent de la rumeur souffle sur le tram.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
56 Exposition de Niek Van de Steeg MBA@Le collectif éphémère BB50 > ART CONTEMPORAIN Nadège Mareau et Frédéric Buisson à la galerie @focale-info.com Interface Chancelier fête ses dix ans La galerie Interface porte bien son nom. C’est le tremplin entre le monde des études et le milieu professionnel, un lieu atypique pour l’accrochage qui garde toujours en tête de défendre les jeunes plasticiens. Son objectif est de donner carte blanche aux artistes en devenir, leur permettre de montrer leurs premiers travaux, parfois en solo. Cette galerie est née en 1995 dans un appartement, rue de Mirande. Frédéric Buisson, Olivier Nerry et Fabienne Teinturier, jeunes étudiants fraichement diplômés des Beaux-Arts de Dijon, exposent d’abord leurs compositions et ensuite celles des autres. FP L’aventure prend un tournant en 2001. D’abord un passage à Paris chez l’éditeur Jannink au mois d’avril-mai. Puis Interface, n’ayant plus d’espace, est invitée par la Galerie Barnoud, rue Berlier. L’exposition nommée L’appartement à la galerie & vice-versa, rassemble un ensemble d’artistes représentatifs de l’activité développée depuis 5 ans. Des pièces y sont produites spécialement (peinture murale, sculpture, installation, photographie, peinture...). On y trouve Pat Bruder, Frédéric Buisson, Marc Camille Chaimowicz, Daniel Firman, Olivier Nerry, Gérald Petit, Laurent Sfar & Sandra Foltz, Maxime Touratier, Véronique Verstraete, Marie Vindy. 2002 sera l’année du changement. La Galerie Barnoud leur propose un nouveau lieu, un autre appartement, rue Chancelier de l’hôpital. La ville de Dijon commence à les aider, la Région leur donne un prix et avec tout ça en poche, ils ouvrent au public avec une personne à plein temps. La direction et la programmation restent bénévoles, Frédéric et Nadège se partagent la coordination des évènements. 2012 ou les dix ans de Chancelier, dix bougies, dix artistes À la question : Qu’est-ce qui a changé en dix ans ? Frédéric Buisson répond. « Il n’y a pas eu tant d’évolution que ça, on a souhaité garder cette fibre de regard sur ce qui pouvait se passer localement. Nous programmons un événement par an avec un artiste de Dijon et avons un partenariat avec l’école des Beaux-Arts qui se traduit par l’exposition collective d’étudiants » Entre poire et fromage «. Nous gardons une diversité de programmation et une exposition annuelle avec un artiste plus reconnu nationalement. Enfin tous les étés, nous offrons la possibilité d’une résidence, avec une production in situ avec un rendu en septembre. » Une décennie, ça se fête ! L’idée de faire appel aux anciens de Mirande a germé. Le plus difficile a été la sélection du top ten sur la cinquantaine de noms exposée de 1995 à 2001. Les gagnant sont : Pat Bruder, Philippe Cazal, Sandra Foltz et Laurent Sfar, Agnès Geoffray, Jean-François Guillon, Frédéric Buisson, Pierre-Yves Magerand, Olivier Nerry, Jean-Marc Nicolas, Maxime Touratier, Véronique Verstraete. C’est déjà la deuxième exposition anniversaire pour sept d’entre eux. Certains sont toujours dijonnais, d’autres ont fait leur vie (artistique) ailleurs, mais tous ont répondu présent. F.B. : « La règle du jeu était la sélection des artistes et ensuite la répartition dans la galerie qui ne possède pas dix pièces. Faute de budget, nous n’avons pas pu commander autant de productions que de plasticiens. Il y aura donc des choses nouvelles mais aussi des pièces existantes jamais vues sur Dijon. Photo, sculpture, peinture, vidéo, installations, il y aura de tout. Les artistes ne seront pas tous là pour souffler les bougies mais on peut être sûr qu’il y aura un gâteau. « Happy birthday to you… Vernissage le 14 avril à partir de 18h00. Appartement/galerie Interface 12 rue Chancelier de l’hospital - ouvert les après-midi du mercredi au samedi. wwwinterface-art.com
MBA@Le collectif éphémère MBA@Le collectif éphémère De l’autre côté Exposition de Philippe Gronon Ce qui frappe à première vue lorsque l’on pénètre dans cette grand salle blanche c’est le doute sur ce que l’on y voit. Photo ou peinture hyper-réaliste ? Non, ce sont bien des photographies qui sont accrochées là. De grands portraits de versos de tableaux, à l’échelle un. Le terme n’est pas trop fort tant chaque œuvre a de personnalité. D’abord parler de la finesse du rendu. Ces autres côtés, choisis par l’artiste dans plusieurs réserves de musées, sont chacun une œuvre graphique à part entière. Sur certains des raccords, des tâches ; sur d’autres des coutures, des écrits ou des étiquettes. Exit les cadres dorés, les stucs ou les paysages mordorés, ici les tableaux ne vous séduisent pas par leur facture ou leur style, c’est juste le support qui vous parle. Il raconte son histoire, ses déboires, ses rafistolages ou ses propriétaires successifs. Certains ont beaucoup à dire. Il y a les grands voyageurs avec leurs multiples étiquettes de transporteurs et leurs escales prestigieuses, New-York, Tokyo, London... Certain sont vissés, cloutés, contre-plaqués, ça fait mal rien que de les regarder. D’autres sont des menteurs, on y aperçoit des roses de style Art nouveau or ce sont les usures d’un temps beaucoup plus moyenâgeux. Enfin, celui là fait frémir. Estampillé MNR, un nom tragiquement connu y est écrit à la craie. C’est la douloureuse histoire d’une famille certainement disparue qui nous saute aux yeux. A la fin de la dernière guerre, de nombreuses oeuvres récupérées en Allemagne ont été rapidement restituées à leurs propriétaires spoliés par les Nazis. Celles non réclamées furent confiées à la garde des musées nationaux. Elles constituent ce qu’on appelle des MNR, « Musées Nationaux Récupération » Tous ont un intérêt, purement graphique ou historique. Du plus petit au plus grand, tableau dont le recto est très célèbre ou œuvre d’un parfait inconnu, du plus ancien au très contemporain, ils vous charmeront tous par ce qu’ils ont de moins évident : leur autre côté. C’est à cela que s’attache Philippe Gronon, nous faire voir ce que l’on ne voit pas ou ce que l’on ne voit plus. Ces choses ordinaires qui magnifiées par son appareil deviennent bien plus que de simples objets. Pour cette collection de tableaux, le photographe a voulu terminer en beauté. Son numéro 50 n’est autre que « l’origine du monde » de Gustave Courbet et lui aussi, il a des secrets... Musée des Beaux Arts - Musée Magnin - Galerie Barnoud - Du 18/02 au 21/05 13, rue du petit Citeaux - 21000 Dijon - 03 80 41 20 59 - cedrin-deco@wanadoo.fr - www.cedrin-deco.fr 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 1Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 2-3Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 4-5Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 6-7Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 8-9Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 10-11Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 12-13Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 14-15Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 16-17Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 18-19Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 20-21Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 22-23Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 24-25Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 26-27Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 28-29Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 30-31Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 32-33Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 34-35Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 36-37Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 38-39Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 40-41Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 42-43Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 44-45Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 46-47Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 48-49Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 50-51Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 52-53Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 54-55Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 56-57Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 58-59Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 60-61Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 62-63Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 64-65Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 66-67Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 68-69Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 70-71Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 72-73Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 74-75Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 76-77Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 78-79Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 80