Bing Bang n°50 mar/avr/mai 2012
Bing Bang n°50 mar/avr/mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de mar/avr/mai 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : le vent de la rumeur souffle sur le tram.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
BB bingbang lung V une toilette s'imposait MI I air 1331:Liisiries atittenclia-ires 0401 a liel,[a aaj. uCm.ri. 1 opp.rb.. r SOUFFLE SES 50 COUV ! LI pm'crialibm mouuLchi 0113213. CliPN21ftor aiLow.ck, o4prc.. 05.1ardiris'Illeekericl:Fiiiirisiries 660C ; u1.:11105 CEITc,st 09Teonnoriogis 1911Portr6if:i" ilENTREZ ? NOUS ON SORT I Pr=p3orn Ono I ! Fos On F1E010 F 11.n. 1.3 wan I ii.044.1.1. pod+.1.4.1.1.ild."4.1.14.1 W... Islmitir Wm/Diem A/imam Merci à tous les amis qui se sont déplacés pour la photo Jean Louis Thouard ; Adeline Nonciaux ; Marie Léa Chalet ; Murielle Arcos ; Nathalie Seguin ; Laurent Henmebelle ; Bruno Curtil ; Corinne Kern ; Isabelle Boucher-Doigneau ; Famille Pérrichet ; Andy Bool ; Carbillet père et fils ; la famille François : Jean Luc, Pascale, Valentin, Gaspard et Augustin ; Céline Antier ; Valérie Grandet ; Olivier Mouchiquel ; Patrick Frémont ; Florence Bruchon ; Fredéric Lessueur ; Karine Jacquinot ; Véronique Witkowski ; Laurence Gainet et Bruno Humbert ; Gérard Bouchu Brêves rencontres, brêves de comptoir, brêves de trottoir… Quelques extraits piochés au fil des ans, dans les pages de ce mag urbain et gratuit né au cours de l’hiver 99, quand on avait encore peur de l’an 2000 et qu’on fantasmait autour du tramway. Entre rêves prémonitoires et rendez-vous manqués, quelques mots d’humour ou d’humeur qui ne feront pas date forcément. Gérard Bouchu r9
BB1 Peur de l’an 2000 ? Pas gras, le mag. Décembre 99. Un édito prudent pour présenter le futur « complice de votre vie citadine ». Pas de bulles pour lancer ce premier numéro, puisque le champagne, selon Jean Maisonnave, était « en passe de devenir le + anonyme et donc, stricto sensu, le + vulgaire des vins ». >Notre « critique devin » s’est planté : douze ans plus tard, le grand chic, c’est de finir la soirée dans un bar à champagne ! BB2 Poisson d’avril raté ! Pour le 1er avril 2000, on joue les petits malins : » plus d’automobiles sur la place de la Lib ! ». Autre pronostic tiré de l’Almanach Bourguignon pour le 1er avril 2009 : « l’inauguration de la 1 ère ligne du tram de Dijon : hypermoderne, silencieux, rapide, entre Chenove et Toison d’Or » (*). >On avait quelques années d’avance ! Faites attention au poisson d’avril de ce numéro, je ne sais pas encore, en démarrant ce numéro, où on ira le pêcher ! BB3 Où sont passés les stewards urbains ? 27 mai. « Poujade passe la main ». Création de « Dijon je t’aime ». Constat terrible : une « rue de la Liberté véritable gare routière », les « vraies terrasses se comptent sur les doigts d’une main » … Nos commerçants rêvent de « stewards urbains pour guider vers les commerces, les musées », de navettes électriques dans le centre. Aujourd’hui, on a les panneaux du tram, d’un jaune pétant, pour dire comment s’orienter. Pas mal non plus. BB4 A nos chers disparus ! « Un air de rentrée, à l’Opéra de Dijon ». Article prémonitoire sur la fin d’un monde. Et d’un théâtre qui vivait ses dernières « saisons », avant de laisser place nette à l’auditorium. > Aujourd’hui, certains rêvent de raser l’audito et de redonner vie à un théâtre municipal qui pourrait devenir une vraie salle… de théâtre, pour tous. Sont fous, ces Dijonnais ! BB5 Courageux, mais pas Téméraire ! Décembre 2000. La fille du Téméraire, Marie de Bourgogne, crée l’événement à Beaune. Et nous d’imaginer pour Dijon une expo sur la Toison d’Or et le Téméraire dans un musée des Beaux Arts rénové. Faudra attendre 2013 pour voir rentrer les pleurants. Pas la même dimension, mais bon ! JF Bazin et F Rebsamen, candidats aux municipales, nous répondent. Le premier rêve de « rendre la vie aux pierres, de créer un événement culturel capable de faire parler de Dijon au delà des frontières régionales ». Le second voit des places libérées, des minibus, des vélos, un tramway roulant dans des rues plus sûres. Il veut « tirer Dijon vers l’avant, vers l’art contemporain : on en a assez de donner l’image d’une petite ville de province dont on ne parle jamais ! » >Parlons-en… Si ces deux l) avaient pu s’entendre, on aurait eu une vie culturelle vraiment trépidante ! BB6 Tout fout le camp… Ce cri d’alarme ironique n’est pas pour saluer le départ du dernier grand duc de la mairie et le retour d’une chouette en pierre rafistolée après un acte de vandalisme qui fit parler de Dijon dans la France entière… Mais parce que « le Français passe une demiheure de moins à table qu’il y a 20 ans ». >Aujourd’hui, il met une demi-heure de plus… à se garer ! BB7 Au secours, Louis XIV revient ! En mai 2001, après les élections, on rêve d’un Dijon new-look. Les adjoints viennent en vélo à la mairie (ça ne va pas durer !) , on imagine la future place de la Libération sans voitures… et sans cette statue de Louis XIV que certains voyaient trôner ici. >Le roi soleil face au nid des derniers grands ducs ? Politiquement incorrect ! BB8 « Un tramway nommé désir » Un titre parmi d’autres, vision futuriste d’un tram qui relierait les Facs à la Fontaine d’Ouche et au lac Kir, pour des échappées au vert, le long du canal. >Là, on s’est bien planté, ou alors faudra attendre la ligne 3… en 2018 ! BB9 On croyait au Père Noël, en ce temps-là Décembre 2001. Tout premier marché de Noël. Ce qu’on était crédule, on se voyait déjà aussi visités que Nüremberg, Colmar ou même Montbéliard. Du vin chaud, des gaufres, des artisans du bois, tss, tss… >Décembre 2012. Grâce au TGV Grand Est, les Dijonnais peuvent aller plus vite découvrir les vrais marchés de Noël. Merci la SNCF ! BB10 Tous des aventuriers ! Les Dijonnais ont une âme d’aventuriers. Devant le petit ou le grand écran, mais pas seulement. Patrice Franceschi nous avoue aimer Dijon parce que c’est « commode, entre Paris et la Corse » et surtout tranquille, « ce qui me change de l’Afghanistan ». >Dix ans plus tard, je me rends compte des dangers auxquels j’ai survécu, durant les travaux du tram, bien à l’abri derrière les barricades ! BB11 Créer le Buzz (déjà !) Été 2002. Buzz, en ce temps-là, était le nom d’une compagnie aérienne « désireuse de rapprocher l’Angleterre de la Bourgogne ». Mais le Buzz n’a pas fonctionné. >Dix ans après, on se contentera de regarder à la télé la Reine fêter ses 80 ans, Harry Potter inaugurer son musée ou les jeux olympiques. BB13 Veuve Joyeuse mais triste époque Cet ouvrage monté fin 2002 par Olivier Desbordes a des allures de fin de règne. Depuis, on ne rigole plus, à l’auditorium, au moment des fêtes ! >Il fallait aller à Paris, en cette fin d’hiver 2012, pour applaudir la Veuve Joyeuse à l’Opéra. Ce n’est plus à l’audito qu’il faut s’abonner, c’est à la SNCF ! w ! grt !!! sag ! gt bea ! ! daWle bag as III #39 RUPOR 111 11011116061111 L JIlHERI.FSUfl5PlJ9 RM HE PAS PART L LO]HOETETE I bra Dam Damask ohs giddssrearaz cal ! ibiLwas,1410.1Larbalaba.rAbbarapa Weal— Haea ! lar a I&vea.Lima Sepagra— E.t.a..saL gb. Ian's.1r LE oat. La. orb di Ewa



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 1Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 2-3Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 4-5Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 6-7Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 8-9Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 10-11Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 12-13Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 14-15Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 16-17Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 18-19Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 20-21Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 22-23Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 24-25Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 26-27Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 28-29Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 30-31Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 32-33Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 34-35Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 36-37Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 38-39Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 40-41Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 42-43Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 44-45Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 46-47Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 48-49Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 50-51Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 52-53Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 54-55Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 56-57Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 58-59Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 60-61Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 62-63Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 64-65Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 66-67Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 68-69Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 70-71Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 72-73Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 74-75Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 76-77Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 78-79Bing Bang numéro 50 mar/avr/mai 2012 Page 80