Bing Bang n°49 déc 11/jan-fév 2012
Bing Bang n°49 déc 11/jan-fév 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de déc 11/jan-fév 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : Eric Pras, la face cachée de Chagny.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 thema Ziem Musée des Beaux-Arts de Beaune, porte Marie de Bourgogne, jusqu’au 28 février 2012. Venise - Ziem À l’occasion du centenaire de la mort de Félix Ziem, le musée des Beaux-Arts de Beaune rassemble 150 œuvres venant de collections publiques ou particulières pour moitié, soit une exposition exceptionnelle et inédite. « Nous voulions faire comprendre au public le cheminement artistique de Félix Ziem, déclare Laure Ménétrier, co-commissaire de l’exposition, pourquoi il a une place à part dans l’histoire des arts de la moitié du XIX è siècle, réévaluer son oeuvre picturale et ensuite montrer l’attachement de ce peintre à la Bourgogne et surtout à Beaune. Pour cela, plusieurs sections dans l’exposition : l’homme, qui est ce peintre à la fois bourgeois et bohème ; les lieux d’ancrage : la Bourgogne, Nice, Marseille, Paris ; les voyages : Venise, l’Orient ; le style, riche et diversifié. » Félix Ziem, c’était plutôt un drôle de bonhomme. Il voit le jour en 1821 à Beaune, dans une maison qui verra aussi la naissance de Gaspard Monge. Il étudie à l’école des Beaux-Arts de Dijon et très vite, on reconnaît en lui un petit génie du dessin. Fortement marqué par les beautés du moyen-âge, ses premières aquarelles montrent un goût délicat pour la couleur. On pourrait le croire installé dans une vie bourgeoise et attaché à la reconnaissance de ses pairs, mais Félix Ziem est un homme de paradoxes, très bohème, sauvage, secret, original et même parfois mégalomane. Attiré par la lumière chaude du midi, il s’installe à Nice et fonde son premier atelier. Très rapidement, le succès est là. Lorsqu’enfin il touche à la peinture, c’est pour faire scintiller les couleurs et irradier ses toiles de lumière. Indépendant et pourtant bien ancré dans son époque, il est à la croisée de plusieurs courants, l’école de Barbizon et l’impressionnisme. Invité par le prince Gagarine, il part en Russie et devient le professeur de dessin des grandes-duchesses de Saint-Petersbourg. Après viendront les voyage : l’Orient, Venise… Les retrouvailles avec la Bourgogne auront lieu en 1883, autour d’un immense banquet. Ziem retrouve ses amis d’enfance et offre à la ville de Beaune « Lagune dans la méditerranée », premier tableau dans la collection du musée. Il reviendra ensuite plusieurs fois dans sa ville natale. Félix Ziem est un cachottier : il montre au public les tableaux les plus classiques au Flamands roses - Ziem risque de lasser et garde pour lui ses travaux les plus enlevés. Certaines toiles, découvertes au fond de son atelier après sa mort, montreront une gestuelle futuriste, typique d’un peintre avant-gardiste et précurseur du début du XX è. Ziem se rapproche alors du fauvisme en juxtaposant de larges touches de couleurs pures. Les « flamands roses » en sont un exemple. Le sujet est repris plusieurs fois, non pour lui-même mais pour la matière et la manière. Ces deux tableaux présentés dans l’exposition vous permettent de jouer au jeu des sept erreurs, l’un issu des réserves du musée de Beaune, l’autre prêté par le Petit Palais. Un petit jeu possible également avec « le grand canal » ou « les caravanes », sujets à la même composition mais avec quelques variantes. De retour à Dijon, marchez un peu jusqu’à la place Darcy. Vous n’avez pas vraiment le choix, les autres moyens de transport étant au choix, impossibles, dangereux, aléatoires ou pour l’instant inexistants. Arrêtez vous à l’ABC, j’ai une histoire d’amour à vous raconter. Heartbeat Heartbut de Fabien Lédé Association Bourguignonne Culturelle (ABC), 4 passage Darcy, Dijon. Jusqu’au 7 février 2012 Parce qu’il n’y a que ça de vrai, le grand amour et qu’on doit tout lui donner, alors c’est un cadeau cette exposition. Le cadeau de Fabien à son aimée qu’il n’a pas encore rencontrée. Tombé amoureux d’une jeune femme polonaise par lettres échangées, il couche sur la toile brute l’histoire de cet amour naissant. « C’est un fragment amoureux, un message de cette histoire qui s’est construite. L’absence de l’amour, l’attente amoureuse, la recherche de la personne aimée sont personnalisées par des chaises vides, des têtes de mort. Ensuite viennent l’homme et la femme face à face et l’apothéose est un cœur rayonnant qui symbolise l’union. » L’aimée est invitée au vernissage. Première vraie rencontre, premiers émois… C’est une belle histoire, c’est une belle exposition. … Et il n’y avait rien d’autre dans mon rêve à part cette eau. Donc nous avons nagé en elle comme si il n’y avait pas d’autre issue. Et les poissons non plus n’ont pas su où la mer se termine et où la neige fondue et le rêve commence. Et tu as dit : quand j’atteindrais 0, tu tomberas amoureuse de moi... 10... 9... 8... 7... 6... 5... 4... 3... 2... 1... « L’amour est au rendez-vous ! Elle a beaucoup aimé l’exposition, nous sommes ensemble maintenant. » www.fabienlede.com Heartbeat Heartbut
TGV Est À croire qu’elles se sont données le mot, étrange, l’étrange. C’est ce qui vient à l’idée lorsqu’on déroule les villes du grands Est et leurs expositions. C’est Strasbourg qui donne le ton avec « L’Europe des esprits », puis on passe par les Modernes à Colmar et Belfort avec les premiers cubistes, tr ès discordants pour l’époque. Bâle plonge dans l’inconscient avec « Les surréalistes de Paris et quelques Dadas », fameux « anarchistes « de l’art, puis on rentre vraiment dans l’insolite - voire l’incompréhensible - avec les contemporains à Besançon et la photographie à Mulhouse. Ouf, c’est pas tous les jours qu’on se fait une ligne… grands artistes de la collection d’art moderne Colmar et contemporain. Un ensemble de 125 Musée Unterlinden, 1, rue d’Un- œuvres est présenté, depuis la fin du XIXe terlinden Date fin : 19/02/2012 siècle (Bonnard, Monet, Rodin) jusqu’au « Sous les tilleuls, les modernes » met en lumière toute la richesse des chefs-d’œuvre des XXIe siècle, en passant par les représentants majeurs de l’abstraction d’après-guerre (De Staël, Magnelli, Poliakoff, Soulages, Bram van Velde, Vieira Da Silva) et ceux de la figuration (Dubuffet, de Picasso et des surréalistes). Colmar Musée du jouet, 40 rue Vauban L’incroyable monde du LEGO jusqu’au 15 avril 2012. L’Europe des esprits, tableau d’Henri Füseli 1787-1790 De quoi retomber en enfance… focale-info - Thomas Hazebrouck Strasbourg – MAMC Musée d’Art Moderne et Contemporain, 1 place Hans-Jean Arp L’Europe des esprits ou la fascination de l’occulte au jusqu’au 12 février. 500 œuvres, 150 objets scientifiques, 150 livres et une centaine de documents, provenant de 25 pays européens, l’Europe des Esprits se développe au sein du Musée d’Art moderne et contemporain de la Ville de Strasbourg sur plus de 2500 m². Une exposition pluridisciplinaire qui explore l’emprise de l’occulte chez les artistes, penseurs et savants, dans toute l’Europe, au fil des époques décisives de l’histoire de la modernité. Tapisserie de Jacqueline de la Baume-Dürrbach d’après Guernica 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 1Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 2-3Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 4-5Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 6-7Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 8-9Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 10-11Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 12-13Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 14-15Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 16-17Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 18-19Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 20-21Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 22-23Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 24-25Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 26-27Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 28-29Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 30-31Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 32-33Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 34-35Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 36-37Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 38-39Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 40-41Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 42-43Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 44-45Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 46-47Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 48-49Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 50-51Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 52-53Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 54-55Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 56-57Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 58-59Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 60-61Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 62-63Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 64