Bing Bang n°49 déc 11/jan-fév 2012
Bing Bang n°49 déc 11/jan-fév 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de déc 11/jan-fév 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : Eric Pras, la face cachée de Chagny.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Guide pratique La Saint -Vincent Tournante des Climats de Bourgogne s'inscrit, on le rappelle, dans le cadre de la candidature pour l'inscription des climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans le but de faire découvrir à chaque visiteur l’étendue des Climats de Bourgogne, chacune des régions viticoles de Bourgogne sera mise en avant lors des dégustations qui auront lieu dans chacune des trois villes. Chaque visiteur pourra se procurer un set de dégustation qui comprendra un verre et un système de pièces de dégustations, sous forme de bracelet qui lui permettra, pour 15 € , de déguster un verre de vin de chacune des sept régions ou appellations suivantes : - Vignoble de Chablis et de l’Yonne - Vignoble de la Côte de Nuits - Vignoble de la Côte de Beaune - Vignoble de la Côte Chalonnaise - Vignoble du Mâconnais - Crémants de Bourgogne - Les appellations Bourgognes, hors Macon (Hautes Côtes et Bourgogne identifié compris) Le nombre de caisses demandé a été déterminé au prorata de la superficie de l’appellation par rapport à la superficie globale de la région. Chaque région viticole aura un Caveau ou Pavillon de dégustation dans chacune des trois villes, soit un total de 21 pavillons de dégustation. Ce seront des lieux d’accueil et d’échange entre les vignerons et les visiteurs venus pour découvrir notre région et ses vins. Les vins de chaque région seront normalement servis par les vignerons et négociants de cette même région. Ils seront assistés dans cette tâche par d’autres bénévoles. Si vous désirez participer activement à cette Saint - Vincent, contactez Arnaud Orsel, le coordinateur, à l’adresse suivante : info@st -vincent-tournante.com « Comment apprivoiser le Dijonnais... » par Carla Garfield C'est bien connu... le Bourguignon aime le vin. Le sien. Nous avons déjà évoqué longuement les aléas et les affres du nouvel arrivant à Dijon et en Bourgogne, qui doit s'habituer aux habitants et à leurs coutumes étranges. Mais s'il est un point important à aborder, que dis-je, obligatoire pour l'intégration du dit arrivant, c'est celui de la tradition du vin et tout ce qui tourne autour. En fait, pour être claire, si vous ne buvez pas… ça va être diffcile. Très. Vous remarquerez déjà que la cave à vins fait partie de la vie domestique : absolument toutes les maisons, anciennes ou neuves, ont leur cave à vin, qui vous seront fièrement montrées par les propriétaires ou agents immobiliers. Sinon, les caves seront aménagées en conséquence, et s'il n'y en a pas, vous penserez que les caves à vin « électriques » se sont démocratisées. Non, c'est cher et c'est typique de toute région vinicole. Ensuite, le Bourguignon vous invitera à déguster, fera lui-même quelques trucs dégoûtants avec sa bouche, sortira tout plein de termes techniques et inconnus ou vous demandera brusquement de lui détailler les arômes du vin qu'il vous sert. Ce qui est assez ennuyeux quand vous n'y connaissez rien, mais rassurez-vous, on a souvent la chance du débutant. Ou alors, c'est au fond de nous, on sent vraiment de l'abricot, du gazon ou de la tuile dans le jus de raisin fermenté, ce qui est assez déstabilisant. En fait, pour le Bourguignon, le seul vin valable est le bourgogne, si possible élevé à moins de cinquante kilomètres de chez lui. Donc, en gros, pour un Dijonnais, vers Beaune, c'est extrêmement limite, et le beaujolais ou le chablis carrément à l'étranger, mais acceptable s'il est proposé hors des frontières cantonales. Donc, surtout, ne commettez pas l'erreur d'amener un bon bordeaux chez les nouveaux amis que vous aurez réussi à vous faire, ça sera très mal pris. Ou alors, vous serez considéré avec pitié et condescendance. Même si c'est très bien – et même obligatoire – d'amener du vin. J'ai déjà amené du cidre, une fois et on m'a parlé pendant des mois du blaireau qui avait amené un truc à base de pommes à cette soirée. Evidemment, je n'ai jamais avoué que c'était moi. Mais j'aime bien ça, EF ! f r-Y 1-. 1- ; - ; - 41fr moi, et comme ça, j'étais sûre d'en boire. Et encore, je préfère le brut de pommes… J'ai rencontré l'autre jour un ami, qui me racontait que sa fille allait épouser un Parisien d'origine corse. Le souci qu'il avait, c'est qu'ils étaient allés rencontrer la famille, et que ces gens buvaient à peine ! "Tu te rends compte, on a à peine bu deux verres de vin au repas et ils avaient l'air de trouver ça normal. Quand ils vont venir ici, ça va pas être le même rythme et j'ai un peu peur pour le mariage…" N'allez pas croire que les Bourguignons sont des ivrognes : ils tiennent extrêmement bien l'alcool et pourraient en remontrer aux loups de mer qui rôdent sur les quais de Lorient ou Douarnenez (j'exclus Brest, là je demande à voir), mais ils ont le vrai goût du vin et ne boivent pas pour s'abrutir. Boire du vin est une joie, une véritable communion, un honneur fait au labeur du vigneron et à sa science. Et un acte patriotique, bien sûr. Avec le ban bourguignon. Donc, si votre foie est fragile, si vous ne connaissez pas le vin, si le vin ne vous aime pas, il va falloir ruser. Pour ma part, ayant eu une jeunesse abreuvée de mauvais vins - le Breton sait se tenir devant une bouteille, mais pas pour les mêmes raisons qu'un Bourguignon - j'ai développé des techniques de survie. Je goûte juste car, à force, ils m'ont convaincue que c'était bon et j'ai découvert que le très bon vin rouge passait finalement très bien. Les grands crus, surtout, à la limite les 1ers crus. Sinon, je passe discrètement mon verre à mes voisins pour ne vexer personne et me créer des sympathies. Mais surtout, ceux qui savent m'adorent, car je suis bonne fille… c'est moi qui conduit quand on fait la fête et ils n'auront pas à surveiller mon taux d’alcoolémie ! a
LA ROSE DE VERGY S ÈP ÀN OLIIIT S’ÉPANOUIT EN HIVER ! L’hiver est la plus belle des saisons, pour qui sait apprécier les charmes de la Rose de Vergy. Cette fabrique artisanale parfume la rue de la Chouette, donne ses couleurs, son sourire à la rue Verrerie. Ce coin de rue dijonnais à l’ancienne prend même, à la nuit tombée, des airs de village alsacien sur la route de vin, de chaumière, de conte de fée. Une version adoucie de Hansel et Gretel, sans méchante sorcière, où l’on pourrait goûter tout ce qui sort du four caché dans les caves de la vieille maison à pans de bois. Des produits maison que vous ne risquez pas de trouver partout en France, car ce coin de rue n’a rien d’un corner de grande surface. Il est et restera "made in Dijon", symbole d‘un monde resté attaché à ses valeurs. Rien de nostalgique, pourtant. La clientèle de tous âges, de toutes nationalités, que l’on voit boire un thé ou une potion plus hivernale et épicée, le prouve. Fauteuils fatigués pour redonner des forces à ceux qui viennent s’y lover, vieilles tables, coin caché pour suivre derrière les vitres les mouvements de la rue ou ceux de la boutique. Quelques madeleines, des financiers savoureux, des dents de loup qui ne font de mal à personne, pour partager une assiette, à toute heure… On repart en ayant fait son choix, sur les rayons, de sablés et biscuits en tous genres, pâtes de fruits, bonbons à l’ancienne, pains d’épices griffés d’une étiquette dans le vent de l’époque. Sans oublier les spécialités pur miel destinées à adoucir les rigueurs de l’hiver : nonnettes, glacés minces, gimblettes… Boutique-salon de thé La Rose de Vergy 1, rue de la Chouette, à Dijon. Tél : 03-80-61-42-22 Site internet : www.rosedevergy.com Ouverte du mardi au samedi de 10h à 19 h



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 1Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 2-3Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 4-5Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 6-7Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 8-9Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 10-11Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 12-13Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 14-15Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 16-17Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 18-19Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 20-21Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 22-23Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 24-25Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 26-27Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 28-29Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 30-31Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 32-33Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 34-35Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 36-37Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 38-39Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 40-41Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 42-43Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 44-45Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 46-47Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 48-49Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 50-51Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 52-53Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 54-55Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 56-57Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 58-59Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 60-61Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 62-63Bing Bang numéro 49 déc 11/jan-fév 2012 Page 64