Bing Bang n°48 sep/oct/nov 2011
Bing Bang n°48 sep/oct/nov 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de sep/oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 12,0 Mo

  • Dans ce numéro : les Meilleurs Ouvriers de France... les plus fous du pays.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 Agenda éclectique Par Françoise Perrichet Mais qu’est-ce qu’il est grognon notre rédac chef ! Pas facile de vous donner envie de sortir après un tel dossier. Et il me demande de parler de l’Auditorium, du théâtre, de trouver les spectacles plus fun, s’ils existent. La culture n’est pas réservée qu’aux bobos urbano-dijonnais. Il faut pousser jusqu’à Chenove et sa saison culturelle ouverte par Pierre Richard, Fontaine d’Ouche et sa Fontaine du Rire, Quetigny qui invite chaque année des humoristes décapants, Marsannay, Saint-Apollinaire ou plus loin à Chevigny pour sa nouvelle salle, l’Ogive qui a déjà un beau palmarès à son actif. D’ailleurs, où trouver une jauge moyenne centre-ville, l’auditorium ne se partageant plus ? Si nous revenons à Dijon et nos moutons, il faut rappeler que certains spectacles sont repoussés ou annulés faute de réservation et ce ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Pourtant les affiches ne manquent pas, ni les annonces radio c’est le public qui fait défaut. Fauchés ? Beaucoup de sorties sont à des prix super attractifs, voire gratuits. Perdus devant la multiplicité des offres, les Dijonnais ? Possible, il manque un vrai « kiosque » ici, ça fait longtemps qu’on le dit. Et un vrai mag critique, tous publics, j’ajoute ça pour me rattraper. Elliot Fall Lever de rideau « D’habitude on fait ça comme ça ! » François Chattot, debout sur la scène avec de grands gestes face aux gradins nous explique : « Là, on remet tout le monde au centre. » Ben oui, on est sur la scène avec lui et d’autres. On se regarde un peu en chiens de faïence, on attend la présentation de saison. « Le théâtre est un champ opératoire, le monde est un énorme hématome et on ne sait pas dans ce magma si on est dans la tragédie ou la comédie. » Aïe, ça va pas être très gai cette année ! « Il faut revenir aux fondamentaux, aux fidélités. Il y aura des gens qui reviennent mais avec des spectacles différents. C’est tout le temps la même chose et à la fois pas, et ça va continuer. » Han, les mêmes en moins drôles ? « On a besoin de voir travailler des danseurs, Zutique d’écouter des chanteurs et d’avoir des hommes de cirque, de mélanger les genres, les gens et les arts. » Ouf, on a eu peur. Ne manquez pas : Du 28 au 30 octobre, la chanson s’invite au Parvis : Madou Trossat, Bastien Lallemant, Charles Berberian and guests… Du 8 au 25 novembre : Du fond des gorges, création de Pierre Meunier et fabrication collective. Une création qui ne va pas manquer d’air. D’air comprimé. " Le mot est une réalité pneumatique. " Le 2 décembre, Madame Plaza, le plus vieux cabaret de Marrakech se pose à Dijon. Projet chorégraphique de Bouchra Ouizguen. « Un espace pour rire, faire des choses sans se soucier de l’esthétique, de l’intelligence, de plaire ou ne pas plaire ». La nuit d’Elliot Fall Pièce musicale de Vincent Daenen d’après une idée originale de Jean-Luc Revol, musique originale de Thierry Boulanger. Pourrait-on comparer cette pièce déjantée au Rocky Horror Picture show, film culte des années 80 ? Bien des choses se ressemblent. L’histoire, un road movie qui se déroule sur une nuit, les personnages, un méchant, une nymphette, une héroïne un peu niaise et d’autres tous plus fous les uns que les autres. La musique ensuite très rock pour le film donne une ambiance plus cabaret à la pièce ; enfin les décors et costumes gothiques, futuristes exubérants… Tout y est, même l’orage menaçant. Le plus c’est que c’est en live et qu’il y a même les rois petits cochons et mamzelle Chaperon. Alors que se passe-t-il à Moon Island ? Pour le savoir réservez votre soirée, wooh, même pas peur, mort de rire !!! Théâtre des Feuillants le 4 novembre. www.abcdijon.org Patti Smith Quand j’étais plus jeune, je n’étais pas une super fan de Patty Smith mais je me suis quand même beaucoup déhanchée sur ses mélodies, surtout Because the night, son fameux tube. Depuis les boums du mercredi aprèm’jusqu’aux soirées en boîte du vendredi soir, j’ai suivi de loin cette grande liane, gaulée comme Birkin qui ne s’est jamais séparée de sa chemise blanche, sa veste, son jean noir et sa voix profonde. Et voilà qu’elle vient nous voir dans son même costume pour nous lire des poèmes et chanter à nouveau. Que du bonheur ! Ne vous précipitez pas sur vos claviers pour réserver, c’est déjà complet. Une journée avec Patti Smith, le 11 novembre, TDB, La Vapeur.
Zutique aux Nuits d’Orient Après son festival TRIBU début octobre, Zutique Productions s’attache à nous faire découvrir la culture du monde différemment. Au programme, une première soirée pour vous bercer de la voix suave de Khadija, la perle de l’Atlas et ses mélodies Berbères - samedi 3 décembre au Théâtre de la Fontaine d’Ouche ; une deuxième soirée pour vous en mettre plein la vue avec du Hip Hop et de la calligraphie lumineuse. Kézako ? Pour le savoir, inscrivez-vous à l’atelier de light-graff du 6 au 11 décembre. Vous apprendrez à dessiner ou écrire dans l’espace avec de la lumière. Si l’exercice n’est pas votre fort, allez juste voir la compagnie Cortex le 8 décembre au Théâtre des Grésilles. Renseignements : 03 80 28 80 42 – www.zutique.com Labomatique » Les derniers hommes font la promotion des arts scéniques et des nouveaux médias. Ils s’intéressent de très près à la création contemporaine, défendent le théâtre de laboratoire et les recherches sur l’espace scénique et l’art vivant actuel. » La première édition du festival Labomatique nous avait laissé scotchés sur nos fauteuils, hagards, hésitants entre le rire et le dépit. C’était trop fort, trop technologique, une avalanche de sons et d’images, nous n’y étions pas préparés. Cette deuxième édition promet plus d’émotion, une approche plus sensuelle. Elle propose du théâtre d’expérimentation, de la danse, de la musique charnelle, des textes à faire basculer nos sens mais ne vous y trompez pas, vous ne reconnaîtrez rien. C’est un monde inconnu dans lequel je vais m’empresser de plonger et me perdre. Du 14 au 19 novembre 2011 - www.labomatique.com L’Atelier Créateur d’Idées Capillaires 11, rue du Docteur Chaussier 03 80 30 38 62 Sans rendez-vous Lundi, mercredi, vendredi 9h30-19h, Jeudi : 9h30-21h, Samedi : 8h30-17h, Fermé le mardi L’édition 2011 arrive avec le TGV Rhin-Rhône et plein d’artistes dans sa manche : Camille, Yaël Naïm, Orelsan, les deux fofolles de Brigitte, un char de Canadiens, des graines montantes et des découvertes Eurockéennes se baladeront entre Dijon et Belfort pour charmer vos oreilles. Des lieux insolites, des bureaux, des bibliothèques et des appartements privés, mais aussi toutes les salles rock de l’Est accueilleront tous les genres de musique. Il y aura encore des concerts sandwich et des petits breaks musicaux à toute heure. La nouveauté cette année sera une création de Cascadeur avec un orchestre d’élèves franco-suisses, les mélodies de cet homme étrange au visage masqué s’accordant merveilleusement avec les violons. Quatre nouvelles villes invitent en 2011 le festival TGV GéNéRiQ : Épinal, Dole, Bâle et Porrentruy en Suisse. Du 1er au 11 décembre, Grand Est. www.generiq-festival.com Collectif MuLuPam Si comme moi vous êtes amateur de concerts « private » ou d’expositions insolites voilà un collectif qui va vous combler. Trois jeunes artistes proposent une déambulation urbaine avec arrêts vidéo, sonores ou plastiques dans des lieux inhabituels. QG au premier étage du BHV, place de la Libération puis vagabondage dans des appartements privés, chambres d’hôtel, vitrines… du 14 au 20 novembre. Collectif Mulipam - Eclats Doriane, mathilde et les autres vous prient de croire à leur sincère bonne humeur ! Ainsi soit-il. Doriane, mathilde et les autres vous prient de croire à leur sincère bonne humeur ! Ainsi soit-il. Confessions intimes sur un grand huit ! Deux ans, c’est l’âge de ce salon furieusement décalé. Vingt-quatre mois, un mariage (Doriane et Mathilde se sont associées), trois enfants (Léa, Marie et Camille arrivée en juillet) et toujours la même énergie. Sept cent trente jours de boucles vertigineuses, de coiffés décoiffés et de cheveux dressés sur la tête. Sur la grande attraction de l’Atelier, l’éclate est reine, la convivialité aussi. Tandis que les ciseaux virevoltent, que les coupes prennent vie, on discute de tout de rien, on confie ses secrets, ses péchés (mignons), on partage ses idées, on rit aux éclats. Seuls objectifs, se sentir beau, belle, bien et vivre des moments fougueux de bonheur ! Un vrai lieu de vie hétéroclite où les gens ne font pas que se croiser mais se rencontrent vraiment et où le son des DJ’s donne le rythme tous les jeudis soirs. Des nocturnes savamment organisées grâce au coup de pouce des associations Guls, Tecknet Risk et Octarine. Bref si vous n’êtes encore jamais allé à l’Atelier, il est urgent de courir vous y confesser. Vous serez absous-lument enchanté ! 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 1Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 2-3Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 4-5Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 6-7Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 8-9Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 10-11Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 12-13Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 14-15Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 16-17Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 18-19Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 20-21Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 22-23Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 24-25Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 26-27Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 28-29Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 30-31Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 32-33Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 34-35Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 36-37Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 38-39Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 40-41Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 42-43Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 44-45Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 46-47Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 48-49Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 50-51Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 52-53Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 54-55Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 56-57Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 58-59Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 60-61Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 62-63Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 64