Bing Bang n°48 sep/oct/nov 2011
Bing Bang n°48 sep/oct/nov 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de sep/oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 12,0 Mo

  • Dans ce numéro : les Meilleurs Ouvriers de France... les plus fous du pays.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 Il n’y a pas de rentrée vraiment heureuse, je crois ; sauf pour quelques fadas qui déclarent adorer leur boulot et s’emmerder en vacances. Les autres en garderont une nostalgie, même s’il a beaucoup plu. Pour en retenir quelque chose de ces vacances, pour qu’elles perdurent un peu, pour se remonter le moral, on a rapporté des images, un vêtement, des souvenirs. Peut-être aussi des biscuits au beurre ou du caramel salé ; une bouteille d’huile d’olive achetée au marché, du piment d’Espelette, un saucisson de la ferme, que sais-je. On les a rapportés parce qu’on les a aimés, on n’en trouve pas d’aussi bons chez soi. On cherchera à retrouver à travers eux le goût unique de ces vacances, qu’on évoquera avec quelques amis. Alors, on se montrera les photos, on coupera fin le saucisson, goûte-moi ça. On goûtera. On le trouvera certainement très bon ce saucisson, ou ce rillon, ou ce petit vin qu’on ne fait que là-bas sans aucune manipulation. Les amis en conviendront volontiers, ils demanderont peut-être qu’on leur en rapporte la prochaine fois ; ils se souviendront en avoir goûté de semblables l’autre année, en Ardèche, c’était où déjà, Monique ? Un instant de bonheur. Une volute de bien-être réfractaire aux premiers courants d’air de l’hiver. Mais au fond de vous, vous saurez que vous n’avez pas retrouvé exactement la saveur attendue. Ce n’était pas le même, ce saucisson, celui qu’on avait mangé là-bas était plus goûteux, hein, Caroline ? Certes, il est bon, celui-là, attention. Mais vous êtes de plus en plus persuadé que ce n’est pas le même, une autre cuvée, Billet de retour : le goût de la vie peut-être. En fait, c’est vous qui n’êtes plus le même ; les choses n’ont jamais le même goût que celui qu’elles avaient, à ce moment, en cette circonstance. Ce n’est pas une question de transport. C’est juste que le goût est un concept extrêmement compliqué : d’abord, c’est un terme réversible : les choses ont du goût et vous avez du goût pour les choses, ce qui indique déjà la complexité du machin. Ensuite, le goût est plus un événement qu’un état. Entendons-nous : les poires ont le goût de la poire, le turbot n’a pas le goût de la sardine, le goût du pâté de merle n’est pas le même, en principe, que celui du pâté pur porc. Mais l’ensemble de ses propriétés organoleptiques ne suffit pas à définir la saveur d’un produit. A y regarder de plus près, on y trouve aussi un imaginaire, de la mémoire, un environnement, des sensations externes, voire du sentiment ou de l’émotion. Toutes choses qui font que le goût, au moment où on l’éprouve, n’est rien d’autre que la conjonction circonstancielle de plein de facteurs plus ou moins uniques. Le goût a lieu, c’est un instantané. Vous ne le retrouverez jamais à l’identique. Voilà pourquoi le goût du saucisson rapporté de vacances n’est plus exactement le même. Voilà pourquoi les moules-frites si appréciées dans les odeurs marines (l’olfaction est décisive !) d’un caboulot de la côte vous sembleront meilleures que dans un grand resto de la ville. Voilà pourquoi la cuisine de la femme aimée vous apparaît moins dégueulasse. Et ainsi de suite. D’un certain point de vue, la nature éphémère de l’impression gustative peut être d’autant plus désespérante qu’elle est excellente : on ne la retrouvera plus. Mais on pourra chercher à la retrouver ; et tant de choses avec elle que la démarche pour la re-saisir en dépit de son évidente irréversibilité, vous semblera donner plus de goût à la vie. a Jean Maisonnave Le nouveau Saint-Fiacre roule aussi la nuit ! Cyril Lombard, qui a repris avec son associé Philippe Coacci (Le Forum) les rênes de ce resto glamour de la place Saint-Fiacre, va faire plaisir aux Dijonnais trentenaires (voire plus si affinités). Cet ancien de la Jamaïque a décidé d’offrir à ceux se plaignent de ne pas trouver la nuit un lieu cocooning pour dîner jusque tard dans la nuit, à deux pas de la place de la Lib, un nouveau Saint-Fiacre. La terrasse, qui a cartonné durant l’été, va continuer, une fois chauffée, d’accueillir touristes et habitués quand la bise sera venue. Un banc d’huîtres devrait faire le bonheur des amateurs d’iode, qui pourront continuer de faire la fête à l’intérieur. Froid dehors, chaud dedans : lustres modernes, lourds rideaux tombant sur un décor que des lumières plus douces vont réchauffer, équipe relookée. Même l’après-midi, il fera bon venir déguster thé et gâteaux maison, mais rien ne vous empêche de venir déjà prendre un verre de vin si le cœur vous en dit. Caveau pour petits groupes, si vous préférez jouer à cache-cache. Sans cache-col. Le Saint-Fiacre : 15, rue Vauban, Dijon. Tél : 03-80-35-56-42. www.lesaintfiacre.com Fermé dimanche et lundi. Ouvert de 10 h à 2 h du matin. Plat du jour le midi 11 € café compris. Formules 14-17 € le midi. Carte 20-30 € le soir. Plats chauds servis jusqu’à 23 heures.
Cap Horn -Thinkstock Bienvenue à l’Île Maurice FOIRE de DIJON foirededijon.com INTERNATIONALE ET GASTRONOMIQUE le Café Gourmand prend ses quartiers d’hiver À chaque saison ses plaisirs. Les cigales ayant déserté les terrasses, les amateurs de petits plats, de bons vins de la région ont amorcé un repli côté salle. Autre ambiance, plus cosy, plus conviviale surtout. Plus de carte mais une ardoise dès novembre que Guillaume Bortolussi et son équipe proposent et composent au gré du marché (ce qui n’est pas une raison d’en laisser une en retour). 5 entrées, 5 plats, 5 desserts, avec de grands classiques revisités par une équipe aujourd’hui bien rodée. Laissez-vous tenter par une tatin de champignons, des poireaux-vinaigrette ou une vraie bouchée à la reine, avant de craquer, selon la faim et le plat du jour, pour une potée au chou, un petit salé aux lentilles ou un cassoulet à l’ancienne. S’il vous reste de la place pour un pain perdu ou une crème caramel, ne vous privez pas, mais ici personne ne vous forcera. Il y a sinon la formule du jour ou le menu bourguignon, si vous voulez jouer les touristes. Belle carte de vins de la région et même d’ailleurs. Café Gourmand : 9, place de la Libération, Dijon. Tél : 03-80-36-87-51. Tlj sf dim et lun. Ouvert 10h-23h. Service 12h-15h, 18h45-22h30. Formule 15,90-21,50 €. Menu bourguignon 22 €. 1-13 Nov. 2011 PARC DES EXPOSITIONS DIJON DIJON CONGREXPO BING BANG 132 H X 210L.indd 1 04/10/11 14:28 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 1Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 2-3Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 4-5Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 6-7Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 8-9Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 10-11Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 12-13Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 14-15Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 16-17Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 18-19Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 20-21Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 22-23Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 24-25Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 26-27Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 28-29Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 30-31Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 32-33Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 34-35Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 36-37Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 38-39Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 40-41Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 42-43Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 44-45Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 46-47Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 48-49Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 50-51Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 52-53Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 54-55Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 56-57Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 58-59Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 60-61Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 62-63Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 64