Bing Bang n°48 sep/oct/nov 2011
Bing Bang n°48 sep/oct/nov 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de sep/oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 12,0 Mo

  • Dans ce numéro : les Meilleurs Ouvriers de France... les plus fous du pays.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
r- L Le tram en plus, les drames en moins ! C’est un fait, les travaux du tram peuvent éloigner momentanément la clientèle des commerçants riverains. En attendant que le tram ne devienne un atout de leur développement, le Grand Dijon a mis en place tout un panel d’aides pour surmonter les périodes les plus critiques. Témoignages recueillis sur le terrain. Brun d'hair 21 rue des Godrans « Remercier mes clients de leur fidélité » Mr Beltrand est gros consommateur de tickets commerçants. Il les achète à tarifs réduits par paquets de 50 à la CCI. « En plus en ce moment, les tickets parking sont valables 2h au lieu d’une, et nous pouvons proposer à une même personne deux tickets de bus, soit un aller et un retour ! J’en offre à mes clientes qui passent plus d’une heure au salon, par exemple pour une coloration. Et ça marche bien. J’attaque actuellement mon second paquet de 300 tickets ». Pour lui, c’est un geste commercial essentiel. « C’est une manière de remercier mes clients de leur fidélité, et de leur effort pour venir au salon malgré les difficultés. Pour eux, c’est intéressant : en prenant un second ticket chez un autre commerçant, ils peuvent faire leurs courses en ville tout un après-midi sans payer de stationnement ou de déplacement. » Et de terminer sur une note optimiste : « Aujourd’hui on est impatient que le tram soit en service… Maintenant qu’il est sur les rails et qu’il est bien parti, on en attend les bénéfices. » Xetas 12 Bd Clémenceau « Il faut être positif ! » Mme Rodriguès, spécialisée dans le prêt-à-porter et la chaussure, a participé avec enthousiasme aux animations commerciales mises en place au printemps 2011. Avec « Ams Tram Grat' », elle a distribué des cartes de jeu permettant à ses clients de gagner des voyages, des écrans plasma, des vélos électriques… (une chance au grattage, une chance au tirage). « Un de mes clients a gagné un week-end pour 4 à Disneyland. Pas mal, non ? ». Avec FestiTram, elle offrait aux enfants et leurs parents des pass pour une minifête foraine (avec château et toboggan gonflables !) installée dans le quartier. « Cela nous a fait venir pas mal de monde ce jour là ». Son sentiment sur ces animations ? « Moi je suis toujours partante pour ça. Il faut être positif ! Les jeux sont gratuits, les cadeaux sont sympas, autant en profiter et en faire profiter ses clients… » Brasserie Les Z Artistes 18 Bd de Verdun « En profiter pour dynamiser le commerce » M. Addad songeait depuis quelques temps à rénover sa brasserie. Avec les aides aux travaux du fonds FISAC, il est passé à l’action. « On a tout refait. L’intérieur, la décoration, la terrasse, et même l’électricité, et je suis passé en basse consommation à la demande du Grand Dijon et de l’Ademe ». Le dossier a été déposé avec l’aide de la Chambre de Commerce, et après examen, le Grand Dijon et l'Etat lui accorderont une subvention finançant une partie de ses travaux. « Nous avons maintenant plus de places assises, la déco est bien plus sympa. On espère que ça va dynamiser le commerce, d’abord pour atténuer la baisse de fréquentation actuelle, mais aussi pour l’avenir, car quand le tram sera là, tout le quartier va en profiter. » Restaurant Le Bora 8 petite rue de Pouilly « Souffler un peu » Mme Lacolonge a vu son chiffre d’affaires baisser au printemps 2011. « Je mets un point d’honneur à payer mes fournisseurs en temps et en heure. La solution était de demander un report des cotisations sociales pour les deux co-gérants du restaurant, mon mari et moi ». Elle a donc pris les devants et téléchargé le « Dossier Unique », qui réunit en un seul dossier les démarches auprès de tous les organismes administratifs des entreprises : Ursaff, RSI etc. Le Grand Dijon a transmis, et une semaine plus tard, sa Caisse appelait pour prendre le relais sur le dossier. Le dispositif est fait pour simplifier les démarches et inciter les commerçants à demander des aménagements. « Cela nous a permis de souffler au niveau de la trésorerie. C’est une période délicate, ça nous aide à tenir, en attendant que les travaux se finissent et que les clients reviennent encore plus nombreux. » Restaurant Coté Terrasse 12 place de la République « Un dossier d’indemnisation monté avec objectivité » M. Goguillot a fait appel à la Commission d’Indemnisation à l’Amiable et a obtenu 100% de ce qu’il demandait. « J’ai monté le dossier avec un expert comptable. Nous avons essayé d’être le plus rigoureux et le plus objectif possible. Si la décision a été favorable, c’est sans doute parce que l’on a présenté les choses de la manière la plus honnête possible. Nous avons évalué le manque à gagner en comparant le chiffre d’affaires à celui des années précédentes, qui était à la hausse. Nous avons montré également que nous avions anticipé les pertes en diminuant les charges fixes : réduction de l’effectif, réorganisation des horaires de travail, remboursement des prêts bancaires différé, j’ai même réinjecté de l’investissement personnel dans l’entreprise ».
Caves Duclos Maillard 19 rue de Chenôve « Le médiateur, c’est une idée géniale ! ». En tant que président de l’association de commerçants de son quartier, M. Desnoyer connait les difficultés de ses collègues et reconnait que l’idée d’avoir mis un médiateur à leur disposition est « géniale » : « Il fait un excellent travail, il est super ! On le voit une fois par semaine. Il est toujours là pour nous, et il fait le maximum. ». Et même si toutes les décisions ne sont pas de son ressort, il est un rouage essentiel entre le Grand Dijon, l’organisation du chantier et les commerçants. « Il comprend nos difficultés et Il fait un excellent boulot de proximité. L’information va dans les deux sens : il nous tient au courant de l’avancement des travaux et des aides dont on peut bénéficier. Il nous oriente sur les dossiers et les communique à ceux qui prennent les décisions. ». Mag Presse 115 avenue du Drapeau « Emilie vient nous voir très souvent ». M. Kousi tient un magasin de presse dans la très fréquentée avenue du Drapeau, artère principale du futur tramentre le centre-ville et la Toison d’Or. Avec le chantier, il y a toujours des petits détails à régler. « Cela concerne surtout l’accessibilité à notre magasin : déplacer une barrière qui empêche les client d’aller à notre parking, installer une passerelle devant la porte de notre magasin… Récemment, nous nous sommes tous réunis avec les responsables du chantier pour discuter de la réouverture d’un carrefour très important pour nous. » Du coup, les contacts avec la médiatrice, Emilie, sont fréquents. « Ah ça elle fait bien son travail. Tout ce qu’on lui demande est pris en compte. Elle vient nous voir régulièrement. Elle peut nous renseigner aussi sur les dossiers d’indemnisation. C’est une vraie interlocutrice ! » hypothèse d'aménagement de la place de la République en septembre 2012 avec la mise en service du tramway Boulangerie Tournier 9 avenue R. Poincaré « Une précieuse présence sur le terrain » Au cœur de l’Avenue Poincaré, artère principale de la future ligne B du Tram, Mme Tournier ne tarit pas d’éloges sur l’apport de son médiateur. « Je m’accroche à lui comme à une bouée de sauvetage ! Je vous l’avoue franchement : au départ, je pensais c’était « du pipeau », que le médiateur ne servait pas à grand-chose. Mais je ne m’attendais pas à ça. Là, c’est parfait. ». Ce qu’elle apprécie particulièrement : son sens de l’anticipation, sa réactivité. « Il est très professionnel. Il nous informe le plus tôt possible quand notre rue va être bloquée, il vient régulièrement nous voir pour savoir si on a besoin de panneaux de signalisation ou autre, il est très très présent. » Et en cas de besoin ? « J’ai son numéro de portable, il est là dans l’heure, et il se met vraiment en 4 pour nous aider. Sans lui, les travaux seraient un enfer. Avec lui, c’est du bonheur… » Bourgogne Fleurs 4 Bd De Brosses « Dans d’autres villes, c’est plutôt « débrouille-toi ! ». Ici on se sent soutenu ! ». Mme Lelant sait qu’il ne reste plus qu’un an à tenir. C’est à la fois court et long, et la visite du médiateur est toujours très attendue. « D’abord c’est notre premier niveau d’information sur le tram… L’avancement des travaux, les indemnisations, etc. Et puis il y a toujours des petites choses à régler à propos du chantier. En ce qui nous concerne, nous lui avons demandé d’intervenir pour laisser un accès à notre camion de livraison. ». Alors oui, le contexte est difficile, entre crise mondiale et travaux… Mais ici on est convaincu que le tram aura un effet positif, et qu’en attendant tout est fait pour que la période critique se passe du mieux possible. « Il y a très peu de villes où ça se passe comme ça. Ailleurs, on vous dit plutôt de vous débrouiller. A Dijon, on n’est pas dans le néant. Nos médiateurs sont très très sympas, ils communiquent bien avec nous. On sent qu’ils font leur possible. Ils sont indispensables ! »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 1Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 2-3Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 4-5Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 6-7Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 8-9Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 10-11Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 12-13Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 14-15Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 16-17Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 18-19Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 20-21Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 22-23Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 24-25Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 26-27Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 28-29Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 30-31Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 32-33Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 34-35Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 36-37Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 38-39Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 40-41Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 42-43Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 44-45Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 46-47Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 48-49Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 50-51Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 52-53Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 54-55Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 56-57Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 58-59Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 60-61Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 62-63Bing Bang numéro 48 sep/oct/nov 2011 Page 64