Bing Bang n°47 jun/jui/aoû 2011
Bing Bang n°47 jun/jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de jun/jui/aoû 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... dernier été entre nous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 C’dans l’art 08Texte : Françoise Perrichet Photo : DR Vive le roi ! Rue de Longvic, un nouveau château voit le jour : le Consortium a inauguré début juin son nouveau bâtiment et c’est beau. Un très bel espace, grand, blanc, très blanc. Il se mérite caché comme il est, mais c’est justement dans son écrin que l’on découvre ce joyau. Tout le monde est là et dit « Ah, Oh ! », fait semblant d’y être pour beaucoup et depuis le début, alors que l’on sait que boucler ce budget a été un vrai casse-tête pour les proprios. En tout cas merci à eux d’avoir osé et persévéré et à ceux qui y ont mis pas mal de sous quand-même. Comme pour Metz et son centre Pompidou ou bientôt Besançon et le FRAC Franche-Comté, on viendra à Dijon pour son Consortium ! La ville et l’architecture ne sont pas le fruit du hasard, mais celui de notre histoire, de nos histoires. Histoire des mœurs, des sciences et des techniques, histoire politique, économique, histoire sociale et culturelle… C’est par cette introduction que commence la visite, six thématiques encore fraiches dans nos mémoires comme l’usine, la cuisine, les grands boulevards, l’hygiène, le commerce, qui nous racontent chacune leur vision de la ville. En partant de 185O, il y a du boulot ! Alors évidemment, ça parle d’Hausmann, du tramway, de l’arrivée de l’ascenseur, du verre, de l’invention du béton : en bref, de l’évolution très rapide et très forte de la révolution industrielle à nos jours de la ville, de l’environnement. L’arrivée de la Gloria Friedmann- Dolce Vita, 2007 et Le Gigolo, 2008 - Le Consortium Dijon Porte Ouverte jusqu’à septembre ou l’exposition d’été du Consortium 9 juin – 15 septembre 2011 Non ce n’est pas l’inauguration, c’est juste une porte ouverte sur le monde de l’art contemporain, avec des œuvres, projets inédits, interventions spéciales ou monographies d’une quarantaine d’artistes déjà vus place du marché et qui ont fait l’histoire du centre d’Art. Beaucoup de couleurs et de grands formats trouvent parfaitement leurs places dans cet immense dédale blanc. C’est donc une bonne occasion de découvrir le bâtiment de Shigeru Ban et de s’approprier le lieu en attendant le 15 septembre, date de l’ouverture « officielle ». Je ne résiste pas à la tentation de vous servir une des phrases du petit discours du carton d’invitation : « Ce projet est traversé par l’enthousiasme des passions nécessaires à toute innovation : rien moins que le risque, pas plus que les possibles. » http://www.leconsortium.com Balades urbaines ou l’histoire de l’architecture et de la ville de 1850 à aujourd’hui. Latitude 21, 33 r Montmuzard 21000 DIJON - www.latitude21.fr voiture va faire bizarrement disparaître les rues de certains quartiers… L’histoire de la cuisine est particulièrement surprenante. En 1850, elle n’existait pas dans le logement populaire ; À partir du 20e, elle devient une petite pièce à part entière, très fonctionnelle, mais cette révolution ménagère exclut la femme de la vie familiale ou sociale. Après la guerre, suite à une contestation venue des milieux féministes, la cuisine revient dans le salon et devient « américaine ». Il y a bien d’autres exemples et beaucoup de choses à redécouvrir. Attention, ce n’est pas une exposition dijonno/dijonnaise mais vous y verrez quand même des photos de votre ville, en reflet à toutes ces évolutions.
Bidon Ville, l’autre ville 24 juin au 23 juillet - la Ferronnerie, 2, rue Auguste Comte - 21000 Dijon www.archi-db.com # wa wa w M - - s s A a FinannrHr Π; ne Spain twV-71Me I "grdeF F. ; O'f 84f0b—>23fCt7r2011 n y}} r#tMM,.0'f " il pl Al vo- F. g ! tt 1, I " # ` ii1'l" I. I1all 1Ifi11illi i Depuis 2006, je guette particulièrement les expositions d’Architecture Dijon Bourgogne. Elles arrivent avec les beaux jours, dans des lieux insolites et sont toujours de véritables douches froides. Vous pensiez vous y connaître un peu en archi ou en urbanisme, vous êtes un peu voyageur, un peu routard, vous en avez du macadam sous les talons… Oubliez tout ce que vous avez entendu et vu jusque là. À grand renfort de photos démesurées, de vidéos esthétiques, Impressions.:fo. info Thomas HAZEBROUCK www.focaleinfo@gmail.com 06-77-84-54-65 de sons urbains et d’un foisonnement de textes et de chiffres édifiants, Sébastien Godret vous fait basculer dans un monde étrange (le nôtre), quelquefois sordide, mais pas forcément là où vous l’attendiez. Cette fois ci, Archi-db s’attaque au bidonville et là encore, mettez vos préjugés au placard. Pour mener cette recherche, il est allé à Addis-Abeba, Amman, Bombay, Bucarest, Lima, Manille, Ouagadougou et Tokyo. Les conclusions sont là devant vous, servies au mieux par une scénographie inventive. Yona Friedman, architecte, philosophe et artiste, évoquait dans les années 70 le fait que des villes dépassent largement « la taille de groupe critique ». Ainsi, au modèle des grandes villes et des mégalopoles, Yona Friedman oppose celui des villages urbains, entités réduites situées à l’intérieur des villes. Or, ce qui est très surprenant lorsque l’on se déplace dans un bidonville, c’est l’atmosphère apaisante liée à l’absence de bruit automobile, à la vie sociale dans la rue, aux nombreux petits commerces, aux enfants qui jouent librement dehors… Reportages - Formations cale atelier photographique BD-S.GODRET Grands tirages d'art collage sur aluminium, plexiglas. visuels autocollants, translucides. toile coton, baryté, photo rag. Photographie semi-aérienne journalistique portrait corporate l'actualité en images sur www.focale.info plus de 365 reportages par an sur vous C dans l’art 08 Le roi est mort… e FRAC se meurt. Certains dijonnais, habitués des lieux, l’avaient remarqué mais dans l’ensemble, c’est dans une indifférence générale que le Fond Régional d’Art Contemporain a fermé ses portes au public après une dernière très belle exposition. Reconnu pour sa collection innovante et représentative du siècle, le FRAC souffrait de locaux désuets, prenant l’eau au propre comme au figuré. Que vont devenir les œuvres collectées depuis 1984 ? Fermeture définitive ou arrêt provisoire ? La Région baisserait-elle les bras devant l’énergie de sa voisine ? Ou déménagera t-elle le fond vers un autre département plus accueillant ? Et enfin, reverronsnous en d’autres lieux ces œuvres contemporaines, puisque telle était sa mission ? Oui, l’institution s’engage et l’avenir est ouvert. La Région et l’État sont d’accord : non seulement le FRAC doit continuer, mais il doit aussi se développer. En ce moment, la question existentielle que se posent les administrateurs est : que fait-on de notre structure et comment doit elle s’intégrer dans le paysage artistique régional ? Pour cela, le besoin urgent est une refondation du FRAC et prendre le temps de la réflexion pour que cette refondation soit solide. Fermeture au public jusqu’à fin 2011 si ce n’est plus… Suite du feuilleton en 2012. http://www.frac-bourgogne.org 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :