Bing Bang n°47 jun/jui/aoû 2011
Bing Bang n°47 jun/jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de jun/jui/aoû 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... dernier été entre nous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
03 Cuisines et dépendances 20 *1V #ttt[[tf[if ! [ti ; L ; ittltAtti'UN MI tattttlttttttalttaaaaaau.aYalaatatRiatelttlJe C’est l’Ouche, tout ça : Balade affamée au fil de l’O Premier arrêt, Fleurey-sur-Ouche O p’tit repère du goût. Michaël Felmanna repris au bord du canal un de ces restos qui font le bonheur des marins d’eau douce de passage et des citadins en quête d’authenticité et de calme tout à la fois. Retenez le nom du chef et son adresse. On parle du lieu quoique lui même soit assez adroit pour avoir su réinventer des classiques comme l’œuf en meurette, qu’il propose avec des oignons doux, ceci dit pour rassurer ceux qui n’ont pas digéré ce plat fait par certains gargotiers de la côte des vins. Mais allez plutôt chez lui pour goûter le caurré de porc ibérique avec sa sauce piquillos, un plat pas si olé-olé que ça. Michaël a été longtemps chef-cuisinier chez le préfet, un job peinard, vous pouvez l’imaginer, qui ferait rêver pas mal de cuistots débutants, mais il a eu envie de se mettre à son compte, avec sa femme, de travailler pour de vrais gens, comme dirait Carla Garfield. Belle cuisine donc, d’autant qu’on en profite dès le menu du jour, qui n’est pas un attrappe-touriste, on vous le précise, et des propositions à l’ardoise comme le navarin d’agneau ou la terrine chèvre frais, ciboulette et piquillos (on a oublié de préciser que le chef avait une ascendance ibérique, mais vous l’auriez deviné). Cuissons respectées, prix raisonnable : menu autour de 13 € le mdi en semaine, plats autour de 20 € sinon. L’adresse, donc, avant que j’oublie : O p’tit repère du goût, 8 rue des vieilles carrières, 21410 Fleurey-sur-Ouche. Tél 03-80-41-30-82. Tlj sf dim soir et lun. O p’tit repère du goût à Fleurey sur Ouche On se dit, ce n’est pas le bout du monde, la vallée de l’Ouche, mais ça doit être dépaysant, en été, d’autant que vous êtes plusieurs à nous avoir confié des adresses que personne n’autre que vous n’était censé connaître, ce qui peut être inquiétant pour le chef de cuisine, s’il y a bien un chef en cuisine, car en ces périodes troublées, on n’est plus sûr de rien Pour la suite, ça se corse, vous allez voir. On quitte le monde des mariniers pour remonter vers les sources de l’Ouche, mais on va s’arrêter avant Lusigny, quoiqu’il y a ait là-bas une ferme-auberge savoureuse, la Ferme des Levées, au hameau d’Echarnant (Tél 03-80-20-28-89). Nous, on connaît surtout leur pâté en croute, puisqu’ils le vendent sous les Halles, le vendredi, et il y a toujours la queue, comme diraient Bridget et Carla, qui ont l’œil pour ça ! À Barbirey-sur-Ouche, on aurait bien aimé goûter à « l’Eire du Temps » que des copines avaient adoré fut un temps, mais la patronne était débordée en ce samedi estival. Plus une table en terrasse sous les parasols, dommage. Faudra revenir goûter à la cuisine franco-irlandaise promise, même si la carte fait dans l’éclectisme, voire même le régionalisme, le midi surtout. En tous cas, vous pouvez venir en famille, les enfants peuvent jouer, et le château de Barbirey vous ouvre ses jardins, juste en face. 1, place de la Mairie 21410 Barbirey-sur-Ouche. Tél : 03-80-49-24-35. Tlj sf lun, en saison. Si vous voulez passez de l’Irlande à l’Angleterre éternelle, arrêtez-vous un peu plus loin, à l’abbaye de Labussière-sur-Ouche. Si vous y avez passé des heures autrefois à errer dans le parc, et n’êtes plus revenu depuis
la transformation des lieux par un couple de Britanniques ayant le sens du confort, de la déco et de l’accueil, vous risquez d’avoir une surprise. De l’hostellerie haut de gamme. Notre copine Ingénue a adoré. Allez-y le midi, pour rester dans des prix relativement doux. L’idéal, si vous passez par là entre le 15 juillet et le 15 août, l’idéal c’est bien sûr d’aller faire un tour à l’écluse de la Charme, à Saint-Victorsur-Ouche. Il y a même un gîte très sympa à côté, original, accueillant, si vous voulez faire la fête en famille ou entre amis : Ô Berges de l’Ouche, www.valleedelouche.com Ô Berges de l’Ouche L’écluse n°28 ressort chaque été ses lampions, prépare plats du terroir et sort les bouteilles des vignerons qui participent à la fête. Tendez l’oreille, ouvrez grands les yeux, c’est facile à trouver Chemin de la Charme, 21140 Saint-Victor-sur-Ouche. Tél. : 03-80-49-05-22. Tlj en été sf dim soir, lun et le 14 juillet. À Pont-d’Ouche, tournez pour prendre la direction de Chateauneuf, et arrêtez-vous à Thorey, aux Délices des Grenouilles. D’accord, la déco ne fait pas dans le design, le parking n’est pas arboré et les Anglais en terrasse n’ont pas sucé que des cuisses de grenouilles ou même de lapin pour être aussi roses. On y est allé à cause de Patrick Gevrey, qui nous avait bien recommandé de ne pas faire les difficiles, d’être poli, patient, etc… On s’est fait jeter, car il était un peu tard et on n’avait pas réservé. Rapé, on ira la prochaine fois avec sa mère, au Patrick, à 80 ans elle chante l’opérette (Denise on t’aime !) quand elle est contente, on sera dans le ton et on aura peut-être même du rab (ouvert tlj sf lun. Tél. 03-80-33-09-69). Après, on a frôlé le désastre, vue l’heure tardive. Arrêt sur des chapeaux de route à Vandenesse-en-Auxois. Chez Lucotte, un repaire de routiers et de routards improbable à deux pas du canal, était fermé, c’était pas écrit, mais il y avait encore le menu du jour à 12,80 €. Incroyable. On vous donne le téléphone au cas où : 03-80-49-22-38. Chez Lucotte I #..leAF RpStaurallt I, - — ry - Cuisines et dépendances 03 L’Hostellerie de l’Auxois L’Hostellerie de l’Auxois était ouverte, c’était sympa mais complet. On ne voulait pas grand chose, juste une terrine maison avec des cornichons, une envie comme ça. C’est finalement rue des Godrans, Chez Léon, que je l’ai mangée. Et encore plus appréciée. Vous pouvez pousser un peu plus loin faire coucou aux Poulettes à Clomot… On adore !!! Un vrai restaurant de campagne animé par Patrice, artiste et cabotin dans l’âme et Mariane qui oeuvre si joliment en cuisine. Couple sympa, qui nous ouvre leur maison, vous vous y sentirez vite « en famille ». On y déjeune et dine comme à la maison ! (Le boeuf 8 heures est à tomber !). Les produits viennent pour la plupart de producteurs régionaux … bref, en fait c’est pas si loin et une p’tite soirée à Clomot c’est une p’tite virée d’un autre temps. Mieux vaut réserver, surtout les soirs de concert www.lespoulettes.com Entre Pouilly et Arnay le Duc. Route d’Essey 21230 Clomot - 03 80 84 19 52 Belle selection de vins à prix raisonnables.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :