Bing Bang n°46 mar/avr/mai 2011
Bing Bang n°46 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 31,6 Mo

  • Dans ce numéro : les Dijonnais du bout du monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 03 Cuisines et dépendances Petit restaurant italien avec vie et non sans vue La première fois que j’ai franchi la porte, j’ai retrouvé les parfums des vacances en famille en Italie de mon enfance ! La propriétaire se lève tôt le matin pour préparer ses plats et ses desserts maison, sans oublier les petits fours salés servis à l’apéritif, avec un bon vin italien. On peut déguster sur place, ou commander, en dehors des pizze, des pâtes artisanales servies à la commande, des pesto génovèse, des fromages servis avec une confiture bio, de la délicieuse charcuterie variée artisanale préparée par leur boucher de Catiglione Chiavarese. Leurs glaces maison sont préparées dans leur petit laboratoire, sur place, avec des produits frais. Desserts sublimes à déguster avec un verre de Limoncello. Et pour terminer un vrai expresso italiano. La ville devrait leur permettre d’agrandir leur superficie et d’avoir une belle terrasse dès les beaux jours. La rue Vauban peut bien accueillir un nouvel établissement offrant une bonne cuisine italienne à une clientèle locale et touristique de plus en plus à la recherche de produits frais et sains ! Patrick Bruno Arp Caffe, 8 rue Vauban, Dijon. Tél. : 03-80-54-32-74. Tlj sf dim-lun. Tran de père en fils : le traiteur qu’on nem Il aura fallu un nouvel an chinois fêté au cœur de la Toison d’Or pour que je remette les pieds dans ce centre commercial qui vient de fêter ses 20 ans mais que je n’avais pas revu depuis des lustres. Non, ne me regardez pas comme ça, je ne suis pas un Martien, je vis à Dijon, au centre-ville, mais j’attendrai le tram pour retourner là-bas, j’aime pas prendre la voiture pour faire des courses, je sature… Bon, revenons-en aux Tran et pas au tram, suivez un peu. Une chaîne chinoise ? Mieux que ça… Je n’aurais pas d’excuse en disant que je ne connaissais pas leur local, place des Halles, j’avais déjà goûté aux différentes bouchées à la vapeur et aux plats cuisinés produits par eux. Leur cuisine est « une cuisine asiatique adaptée au palais européen », précise Julien Tran, qui a quitté l’univers de la Bourse et Paris pour soutenir son père et une entreprise familiale florissante, apparemment. Pheng, depuis vingt ans, cuisine pour les Dijonnais, il y a du monde aujourd’hui à ses côtés, mais il bosse 12 heures par jour. Sa priorité : la fraîcheur et l’hygiène (rien à voir avec un de mes cuistots chinois parisiens préférés qui, depuis quinze ans lave ses verres dans un baquet en plastique, au milieu des halles de la Madeleine !). Les produits sont cuisinés plusieurs fois par jour selon la demande et soumis régulièrement à des contrôles labo. Son fils est donc le bienvenu, il y a la comptabilité en plus à faire et des projets à mener à bien, dans un Dijon qui bouge. La rue de la Liberté, morte à la restauration depuis plusieurs décennies, va attirer des salons de thé, des gastros d’un genre nouveau. Et Julien Tran sera peut-être dans les premiers à s’y intéresser, réussissant à intégrer ses deux cultures. En attendant allez goûter aux nems vietnamiens, plusieurs fois décorés. Du nem d’or, certainement. Chez Tran : 26 rue Odebert, près des halles. Tél : 03-80-30-49-60 et C Cial Toison d’Or. Tél : 03-80-70-10-25. La nouvelle vie du Marrakech dijonnais J’étais ravi de retrouver Marrakech, cet automne, ses souks, sa folie urbaine, ses villas de rêve et ses serpents cauchemardesques, place Jemaa-El-Fna, mais j’ai été vraiment agréablement surpris de découvrir que mon vieux Marrakech, où j’avais traîné plus jeune, à l’ombre de l’église Saint-jean, avait été rendu à la vie et à la gastronomie. Elle est où, cette adresse de rêve ? Vous passez peut-être souvent devant sans la voir, rue Monge, au fond d’une cour qui devrait retrouver un peu de peps avec les beaux jours et la terrasse. Redouane et Yassin, les deux frères, le premier à l’accueil, le second en cuisine, sont de vrais pros et leur restaurant a ses fidèles. Les portions sont généreuses, les légumes et les viandes savoureux, goûtez à la harira maison, si la soirée s’annonce fraîche, au tajine kefta, avec ses boulettes de viande hachée aux épices, ou simplement au couscous fassi, avec raisins secs et oignons caramélisés. Plats entre 10,50 et 18 € , selon que vous craquez pour un couscous tout simple ou une pastilla. GB Le Marrakech : 20, rue Monge, Dijon. Tél : 03-80-30-82-69. Tlj sf lun. Un concept inédit à Dijon : Le chef... c’est moi ! Jennifer Kuhn vient de créer une petite entreprise qui s’appelle « Le chef... c’est moi ! » Le concept est inédit à Dijon et même en province. Chaque mardi et chaque vendredi, les clients qui passent commande sur le site internet ou par téléphone sont livrés de quatre recettes saines et équilibrées, ainsi que de tous les ingrédients nécessaires à leur réalisation. Les produits sont de très bonne qualité puisque les fournisseurs ont tous été rigoureusement sélectionnés. Formules pour 2 (55-60 € ), 4 (95-105 € ) ou 6 personnes (125-150 € ) – les menus varient entre la semaine, plus simple et le week-end. Possibilité de rajouter des parts supplémentaires le week-end (pour vos dîners de copains). www.le-chef-cest-moi.com
- M. Christian Flamand et Jean David Muszynski du restaurant la Flambée vous présente l’équipe du Congrès, Kamel Dimassi et Philippe Muszynski. « Les Congrès » s’animent ` Christian Flamand est un homme comblé, ses clients le sont aussi, c’est rassurant. Tout en continuant de s’occuper de « La Flambée », un restaurant qui fait toujours chaud au cœur des Dijonnais, il reprend « Les Congrès », un grill-restaurant qui fait le plein d’habitués malgré les travaux du tramway, ce qui est fort bon signe. Une clientèle d’affaires, qui sait flairer la bonne affaire. Si la carte a évolué, le chef de cuisine est toujours là, Philippe Muszynski reste le garant des principes de la maison : qualité, tradition, simplicité. Coquillages et crustacés, pour qui connaît la chanson (ici, on se régale vraiment !) , grésillade de poissons pour qui soigne sa ligne ou sole meunière pour qui pêche dans une autre catégorie, que du bonheur. Pour les amateurs de viandes et grillades au feu de bois, le choix est vaste et Kamel, en salle, saura vous conseiller, avec son équipe, son humour et sa carte des vins. Nappes, fauteuils confortables, tableaux d’artistes, confort de la salle, on vient ici retrouver une France d’hospitalité et de goût. L’esprit brasserie chic, avec sa rotisserie, devrait continuer de faire bien des heureux… Grill-restaurant Les Congrès : 18, av. Raymond Poincaré, Dijon. Tél : 03-80-72-17-22. restaurantlescongres@orange.fr - Menus 23-31 €. Communiqué



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :