Bing Bang n°45 déc 10/jan-fév 2011
Bing Bang n°45 déc 10/jan-fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de déc 10/jan-fév 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : les bugs et buzz 2010.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Vin 04 Texte : Patrick Lebas Photo : DR...ont participé à la dégustation : James Diolot Le Petit Bouchon Restaurant Nous déambulons chemin malfaisant dans les artères bouchées du centre-ville ou des périphéries tout aussi encombrées. Cette année, maman, papa, oncle Jean, tante Monique et le cousin tellement lointain qu’on en a oublié son prénom, bref tous nous réclament la petite bouteille de derrière les fagots. C’est Noël, et ça me saoûle, c’est le cas de le dire… parce que moi, le vin, j’aime bien le boire mais alors l’acheter, c’est une autre paire de manches… Surtout que comme cadeau empoisonné, on ne fait pas mieux. Si le vin est bouchonné, tu te le prends dans les dents toute la soirée, s’il n’est pas bon, je ne vous raconte même pas… Non vraiment, acheter le vin de noël, c’est pas un cadeau ! L’année dernière, c’est ma belle-mère qui s’y était collée, parce qu’aucun mâle digne de ce nom n’avait dénié lever le petit doigt. Bon, le résultat n’avait pas été franchement déméritant mais on avait bu un petit Merlot de grandes surfaces pas cher. Ca passait bien, ça grattait pas trop le gosier et puis, du coup les mecs, ils se sentaient pas trop de la ramener, eu égard aux efforts fournis. Pour ce millésime 2010, j’ai fait mon mignon ! Au départ, j’étais parti dans l’idée de prendre mon bon vieux caddy rouillé du samedi et de trouver le coup fumant du jour, genre la petite bouteille qui va bien, le grand Bourgogne qui écrase les prix ! Et puis j’ai repensé à ma dernière expérience dans les linéaires. Franchement, j’avais voulu marquer le coup, prendre un truc que tu ne bois pas tous les jours et qui illumine les yeux des amoureux des belles choses. Genre, allez c’est pas tous les jours Noël, je vais mettre 40 euros dans une bouteille, c’est la fête. Tu parles d’un dîner de fête, le pinot donnait l’impression d’être passé à la machine avec des produits toxiques. Résultat : le vin était mort depuis bien longtemps. A-t-il seulement vu le jour ? Non vraiment, je ne vais pas refaire la même erreur. Cette année, c’est décidé, je vais voir un professionnel… Il y en a partout à Dijon. En deux ans, ils ont poussé comme de la pourriture noble sur un raisin humide. Je l’avoue, je n’avais pas plus confiance en eux mais bon… J’ai poussé leurs portes, en me rendant vite compte qu’ils étaient plutôt sympas nos cavistes et parfois de bon conseil. Et puis, comme le vin n’est pas une James Diolot Le Petit Bouchon Restaurant Jean Maisonnave Critique Emile Chapulliot Divine Comédie Patrick Lebas Divine Comédie Jean Moisonnave Critique Emile Chaputliot Divine Comédie Patrick Lebos Divine Comédie Dix vins divins à moins vingt (euros)… Comment impressionner sa belle-mère à Noël ! science exacte, je me suis dit que j’allais tester la marchandise, histoire de ne pas me rater pour mon dîner parfait. Et bien, c’était plutôt agréable… j’ai gardé le contact, le petit gars, il connaît mes goûts, ma petite vie, mon budget. Lui, il a rigolé quand je lui ai raconté ma virée sous les néons des supermarchés. Il déplore seulement que le petit monsieur tout le monde fonce tête baissée avec son chariot coloré dans les travées des hyper magasins : souvent, il paie plus cher que chez lui quelque chose qui finira parfois à l’égout. Mais comme dirait une copine, c’est le grand jeu de la vie : le vin, c’est comme tout, faut connaître, faut écouter et parfois ne pas écouter… Du coup, je me sens vachement détendu pour mon dîner de Noël, enfin si j’ai pas tout bu avant. Bing Bang laisse carte blanche aux cavistes dijonnais L’idée nous est venue d’organiser une dégustation afin de mettre en valeur leurs connaissances. Rendez-vous fut donné Au Petit Bouchon, le restaurant de James Diolot, avec, pour consignes d’apporter un flacon de chez nous, du pinot noir, à pas plus de 20 euros. Le contrat moral passé entre nous fut simple : déguster à l’aveugle tous les vins en leur attribuant une note pour la robe (4/20), le nez (6/20) et enfin, le goût (10/20). Au terme d’une dégustation, il faut bien le reconnaître, conviviale – comprenez qu’elle ne s’est pas déroulée dans un silence monastique –, trois vins coups de cœur ont ainsi été sélectionnés. Il convient de préciser que nous avons glisser deux intrus, amateurs de leur état. Mais la dégustation fut, et c’est bien là la morale de l’histoire, d’une qualité très homogène avec des vins faciles à boire, gourmands et recommandables. Seul regret : le thème de cette soirée et son prix, volontairement limité, ne permet pas de faire sortir des vins de fête. D’aucuns diront que la période est au rêve. Oui mais le rêve, ça coûte cher, alors Bing Bang a préféré se serrer un peu la ceinture, c’est la crise, même dans la presse.
Adrien Tirelli La Route des Vins Adrien TireIli la Route des Vins Ludovic Flexas Au vieux Millesime Ludovic Flexas Au vieux Millesime Bertrand Joinville Au Gré du Vin Bertrand Joinville Au Gré du Vin Didier Petit Colas Grands Bourgognes Didier Petit Colas Grands Bourgognes François-Xavier Castells As du Vin François-Xavier Castells As du Vin Perrin Philippe Aux Grands crus Perrin Philippe Aux Grands crus Route des Vins présentait un Santenay vignes vignes 2008, domaine Thomas Morey à 19,90 € Très bon emplacement, belle carte des vins avec des dizaines et des dizaines de références. Le petit plus qu’on aime bien : les dégustations organisées tout au long de l’année, rue Musette. Au Vieux Millésime présentait un Savignyles-Beaune premier cru Les Gravains 2007, domaine Écard à 19,90 € Après la place Émile Zola, Ludovic Flexas a su bien s’entourer. On trouve ici des très grands domaines. Et il y en a pour tous les goûts. Le petit plus qu’on aime bien : on y trouve quelques raretés inabordables et des vins à petit prix mais tous bons. O Gré du Vin présentait un Bourgogne Côte chalonnaise, domaine Hazard à 17 € Au fond de la rue Monge, c’est le spécialiste du vin bio et même biodynamique. Bertrand Joinville déniche des crus d’ici et de là-bas. Le petit plus qu’on aime bien : les vins atypiques et la passion du patron. GrandsBourgognes présentait un Morey- Saint-Denis vieilles vignes 2007, domaine Lignier-Michelot à 19 € À l’entrée de Gevrey-Chambertin, Grands- Bourgognes propose des centaines de références, dont certaines à prix propriété et les plus grands vins. Le petit plus qu’on aime bien : les événements organisés toute l’année, la taille de la cave et la gamme de prix. As du vin présentait un Marsannay Longeroies 2007, domaine Audoin à 19 € Avenue du Drapeau, des vins à tous les prix, même bas, un bon accueil, avec le sourire, ça fait plaisir… Le petit plus qu’on aime bien : des vins connus et moins connus. La livraison à partir de 14,90 €. Aux Grands Crus présentait un Marsannay 2006, domaine Huguenot à 18 € Rue Verrerie, une minuscule boutique mais quelques belles références et le fameux conseil qui va bien. Le petit plus qu’on aime bien : l’emplacement mais aussi quelques vins qui font saliver les amateurs fortunés Chaveriat François Dingo Vino Chaveriat François Dingo Vino Nicolas Barbier Bacchus Nicolas Barbier Bacchus Jacquelin Grégory Pinot noir Jacquelin Gregory Pinot noir AS DU VIN. 100, av Drapeau 21000 Djon. Tél. : 03 80 28 78 77 www.asduvin.com AU GRES DU VIN. 106, rue Monge 21000 Dijon. Tél. : 03 80 65 90 62 GRANDS BOURGOGNES. ZA le Saule 21220 Brochon. Tél. : 03 80 79 29 90 - www.grandsbourgognes.com PINOT NOIR. 3, place de la Mairie 21220 Gevrey-Chambertin. Tél. : 03 80 51 80 47 - www.cave-guy.fr ROUTE DES VINS. 1, rue Musette 21000 Dijon. Tél. : 03 80 30 45 01 DINGOVINO. 29, rue Jeannin 21000 Dijon. Tél. : 03 80 28 50 88 AU VIEUX MILLESIME. 82, rue Monge 21000 Dijon. Tél. : 03 80 41 28 7 AU GRAND CRU. 22 rue Verrerie 21000 Dijon. Tél. : 03 80 31 68 71 BACCHUS. 16, rue Bannelier 21000 Dijon. Tél. : 03 80 54 23 87 www.bacchus-vin.com 3 coups de cœur Vins 04 Dingo Vino présentait un Beaune 2007, Chantal Lescure à 20 € Rue Jeannin, François Chaveriat sait de quoi il parle, il est régisseur du domaine Chantal Lescure, à Nuits. La boutique fait la part belle à ses vins et à d’autres. Le petit plus qu’on aime bien : l’avis du professionnel qui connaît son métier Bacchus présentait un Mercurey Clos du Roy 2003, à 13,90 € Rue Bannelier, en plein cœur du marché, ce caviste sait faire découvrir des vins, sélectionnés par lui, avec le souci de coller au budget de ses clients. Le petit plus qu’on aime bien : sa doudoune bleue électrique Le Pinot Noir présentait un Fixin 2006, Pierre Gelin à 15,50 € À Gevrey-Chambertin, Le Pinot noir, la boutique du restaurant Chez Guy, propose aussi son lot de jolies références. Il y en a pour tous les goûts et tous les prix. Le petit plus qu’on aime bien : les grands domaines forcément Savigny-les-Beaune premier cru Les Gravains 2007, domaine Écard à 19,90 € Belle couleur dans le verre, très beau nez marqué pinot noir, sur le fruit, ce vin a été également plébiscité en bouche par notre jury. Un jury à l’aveugle mais pas sourd aux louanges de ce vin prêt à boire. Un Fixin 2006, Pierre Gelin à 15,50 € La bonne surprise pour ce vin, classique dirons-nous, mais plaisant et bien fichu. À peu de choses près, son nez sans doute, il aurait pu obtenir la première place. Un joli boisé, des arômes très côte de Nuits, un millésime facile à boire maintenant… Marsannay 2006, domaine Huguenot à 18 € Sa complexité, ses tanins l’ont sans doute défavorisé pour cette dégustation d’un soir mais ce sont ces mêmes caractéristiques qui lui prédisent le plus bel avenir en cave. Un joli Marsannay en tout cas. 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :