Bing Bang n°44 oct/nov 2010
Bing Bang n°44 oct/nov 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de oct/nov 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 15,3 Mo

  • Dans ce numéro : petits moments de bonheur entre amis !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 C’dans l’art 06 Texte : Françoise Perrichet Photo : DR I faux amis&Lionel Pralus, Détours, 2009 faux amis&Hortense Vinet, Votre vie est douce et belle, 2009 Vous avez un message, ne quittez pas Invité en résidence par le musée des Beaux Arts de Dijon, Simon Morley présente son travail jusqu’au 3 janvier et ceux qui n’y sont pas déjà allés ont intérêt à s’y précipiter. Inspiré par les phylactères, ces morceaux de parchemin porteurs de textes dans les peintures religieuses des XIVe et XVe, Simon plonge le visiteur dans un voyage initiatique, au cœur d’un dialogue entre le passé et le contemporain. Il le dit lui-même : « Je voulais engager un dialogue avec ces phylactères, messages qui viennent d’ailleurs, d’en haut et en même temps garder un contact avec la vie quotidienne et la messagerie des appareils plus modernes téléphone, internet… Un voyage un peu spirituel entre ces deux extrêmes. » Du spirituel, il y en a ! 124 noms d’hommes et de femmes, prophètes qui ont marqué l’histoire de l’humanité sur un gigantissime parchemin déroulé au milieu de la grande pièce, un « mobile » composé de sept banderoles portant chacune une des lettres composant le mot « Silence », une vidéo comme une fenêtre sur l’infini, cinq pièces à découvrir pendant la visite du musée. L’avantage de cet échange entre le passé et le présent est le regard neuf que porte le visiteur sur les retables et tableaux de chevet du musée. Il s’amuse à les lire et les chercher dans d’autres pièces. « Dans mon travail artistique, je cherche à réanimer le passé dans l’espace du présent. Je travaille la plupart du temps avec le texte ». S’il y a un fil, il est plutôt aérien celui qui relie les œuvres de Simon Morley à celles des peintures du Moyen Age et l’artiste en joue. Ses vidéos sont faux amis&Lucie Pastureau, Le Grand Saut, 2008 légères, presque irréelles. Il accroche des immenses banderoles si haut qu’on les dirait venues du ciel. C’est un engagement à la fois fort et poétique qui nous est servi là. « J’essaie de maintenir un équilibre entre la forme et le contenu conceptuel, en espérant donner au spectateur un réel plaisir visuel en même temps qu’une stimulation intellectuelle. » MESSAGERIE, de Simon Morley Musée des Beaux Arts de Dijon, jusqu’au 3 janvier 2011 J-Ph. Jarlaud
Exposition entre Faux Amis Lucie Pastureau, Lionel Pralus et Hortense Vinet se sont rencontrés à l‘école, pas n’importe laquelle, celle des Arts Décoratifs de Paris. 2008, diplôme en poche ils créent le collectif Faux Amis, par affinité personnelle et parce que leurs préoccupations étaient assez proches. Leur terrain de jeux favoris : la photographie, la vidéo et les installations. « Nous avons pris l’habitude de travailler côte à côte à l’école et cela s’est fait de façon très naturelle. Les projets collectifs créent d’emblée une énergie nouvelle, un foisonnement d’idées et une approche plus complète, qui est la somme de points de vue. On ne veut pas s’enfermer dans une seule vision, mais dans une création en perpétuel renouvellement. » Très jeunes, mais déjà très talentueux, ces trois artistes, au sein du collectif s’intéressent à la cellule familiale et ses problématiques, l’identité, le rapport au territoire. S’ensuit une collecte intime d’images, de mots. Puis, usant de ces éléments comme de matériaux bruts, le CEDRIN DECO 13, rue du petit Citeaux 21000 Dijon 03 80 41 20 59 www.cedrin-deco.fr cedrin-deco@wanadoo.fr Lundi 14h-19h Mardi au samedi 10h-12h - 14h-19h collectif les interprète et les relit avec pour fil conducteur le désir de fiction. Ici plusieurs projets photographiques, juxtaposant des récits autour de l’enfance et de l’individu. Les œuvres de chacun se font écho et se répondent dans un jeu autour du stéréotype et des genres (la carte postale, la photographie de famille). J’aime l’ordinaire, le familier, car c’est là que l’extraordinaire surgit avec le plus de force. Le travail de la photographie ou du texte, pour moi, c’est toujours une histoire de distance : par rapport au sujet, par rapport au réel. Lucie Pastureau J’aime à voir la photographie comme un dialogue avec ce qui m’entoure et ceux qui voient mon travail. Le rapport à l’intimité, à ma propre intimité, est une chose qui revient souvent, mais que je considère comme une ouverture à l’autre. J’aime à être discret. Lionel Pralus GALERIE NÜ KÖZA, 18 rue Charlie Chaplin, Dijon Du 29 octobre au 18 novembre C dans l’art 06 Le chiffre du mois : 21000 Il a suffit que le maire dise : « ça m’énerve ! On connaît plus les artistes renommés dijonnais à l’extérieur voire à l’international qu’ici, faites quelque chose ! » Branle-bas de combat, tous les acteurs culturels, les lieux mobilisés et HOP ! Tel l’acteur célèbre et sa fameuse dalle, tout colle, tout ronronne. Le parcours se dessine pour le plus grand bonheur des amateurs d’art. 21000, exposition urbaine art & design est née. Vingt-cinq artistes qui ont en commun d’avoir étudié ou travaillé à Dijon, jalonnent la ville de leurs créations souvent surprenantes. Un dépliant-plan très graphique accompagne l’exposition. Les dijonnais vont-ils enfin reconnaître à Dijon sa place dans la création contemporaine ? Il faut y croire. Un seul bémol, c’est trop court… On nous parle d’une première édition, vivement la deuxième. Monsieur le Maire, j’aime bien vos caprices. 21000 jusqu’à fin octobre, quelque fois plus… Bien plus qu’un canapé, le Rolf Benz PLURA vous offre de vivre exactement comme vous l’entendez. S’asseoir en gardant le dos droit, adopter une position de détente ou dormir confortablement : quelques gestes suffisent pour amener ce canapé multifonctions dans la position qui vous convient. Cela est possible grâce à l’élément latéral rabattable, à l’assise orientable et au dossier réglable progressivement en arrière et en hauteur. 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :