Bing Bang n°43 jui/aoû/sep 2010
Bing Bang n°43 jui/aoû/sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de jui/aoû/sep 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : cuisines et dépendances... Crozes-Hermitage 2007 Yann Chave.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 07 agenda éclectique La Nuit au jardin : Objectif lune avec Les Faux-Fuyants Vous rêvez de décrocher la lune ? Cap sur La Nuit au jardin. En marge de l’exposition de Lune à l’autre, la Compagnie des Faux- Fuyants s’invite au Jardin des Sciences. La tête dans les étoiles et les deux pieds sur terre, loin des scènes théâtrales traditionnelles, découvrez une scénographie surprenante dans un jardin revisité. À la Petite Orangerie, revivez l’alunissage sur une télé revisitée dans L’appartement-témoin des premiers pas sur la lune. Une installation interactive où reportages d’époque, fiction, éléments anachroniques forment une fresque fantasque. Un retour vers le futur des années 60 au style très pop. Temps fort incontournable, La Nuit au jardin (du 03 au 04 juillet). A 21 heures, profitez du coucher du soleil et régalez vos papilles de recettes dédiées à la lune. Au menu ? Poissons lunes, herbes folles, cocktails colorés. Sous le ciel étoilé, jusqu’à 2 heures du matin, un univers étrange se dessine. Munis de talkies walkies, jouez à cache-cache avec des apparitions fantomatiques, écoutez des contes lunaires, découvrez des saynètes. Tout pour ravir nos âmes aventurières ! www.faux-fuyants.fr www.dijon.fr Tribu festival : le monde en stéréo Pour finir l’été en beauté, un voyage musical autour du monde ? Pour sa onzième édition, le Tribu festival s’installe en biennale et à la rentrée (du 24 septembre au 03 octobre). Entre concerts, créations et déambulations, faites le plein de sons : jazz, musique du monde, funk, afrobeat... Un métissage des cultures pour un tour du monde en stéréo. Les rencontres internationales, on les préfère musicales ! Attention, programmation de haut vol et dépaysement garantis. Entre orient et occident, de l’électro-jazz avec le quintet du célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf. Quatre-mains magique entre le violoncelliste Vincent Ségal et le maître incontesté de la kora, Ballaké Sissoko. Difficile de résister aux musiques africaines du crooner Jimi Tenor et du batteur Tony Allen. Vous pourrez même savourer du punk rock tropical avec la chanteuse Ebody Bones et découvrir, Radiation 10, figure phare innovante de la nouvelle génération de jazz français. Il y aura aussi du théâtre, une pièce inspirée de David Bowie et de son personnage Ziggy Stardust. Autre création audacieuse, A Riot called Nina. Jazz soul, rap, hip hop et beatbox célèbrent l’inégalable Nina Simone. Destination, l’Éthiopie en suivant les déambulations de Zé Ethiopan Brass Band. Cinquante musiciens globe trotters sillonnent Dijon et Dijon jour et nuit : par Lydie Reversat Festival Dièse : Le festival pluridisciplinaire peu discipliné Coupe du monde oblige, le calendrier de la vie culturelle dijonnaise s’est vu chamboulé. Initialement prévu début juillet, le festival Dièse revient pour sa cinquième édition du 15 au 21 juillet. Décalé et toujours aussi pluridisciplinaire, interdisciplinaire et peu discipliné. Des propositions artistiques atypiques, riches de nouvelles esthétiques éclectiques : théâtre, performances, installations sonores, vidéos, ciné, concerts, cirque... 7 jours au cœur de la ville pour une note estivale ultra conviviale. Nouveauté cette année, une soirée d’inauguration ludique, la déambulation originale des Londoniens, Station House Opera et leurs Dominoes (le 15 juillet). Un jeu de dominos grandeur nature composé de milliers de blocs de béton, semés depuis l’église Notre- Dame jusqu’à l’Hôtel de Vogüé, en passant par les rues historiques de la ville. Des cinéconcerts avec un clin d’œil de circonstance, une coupe du monde de football mythique mise en musique. Des surprises à la pelle : les fameux remix audio/video des anglais Addictive TV, un Mur du son géant, Le Mode d’emploi de la femme parfaite ou encore de la haute voltige acrobatique avec Shoot The girl first... Et puis, il y a toujours Du Monde autour, le rendez-vous quotidien à 19h à l’Hôtel de Vogüé, organisé par Guls productions. L’occasion de s’offrir une petite dégustation et de (re)découvrir en live des artistes (Projet Vertigo, Oslow...). Une première originale, Une Nuit à l’Hôtel pour groover dans un club éphémère et décalé : le Silent Disco. Casque sans fil sur les oreilles, laissez-vous embarquer par le rythme frénétique de musiques électroniques. Enflammer le dancefloor de la cour de Flore en écoutant des Djs en live. Dièse, c’est la note rafraîchissante de l’été ! www.festivaldiese.com tIlh, -., p été Théâtre Dijon Bourgogne musée des beaux-arts Parvis Saint-Jean DIJON r mr 15 au 21 juii Iet ? oyU 03 80 74 53 33 www.dijon.fr l’agglomération. Et pour clôturer le festival en beauté, une nouvelle édition Dum Dum à la Vapeur. Un tour du monde en stéréo à explorer sans modération. www.tribufestival.com
Pour un avant-goût de la future saison 2010-2011 de l’Opéra-Dijon, vous avez peut-être déjà jeté un œil sur le programme, assez savoureux, présenté avec un jeu de l’oie sympa, et disponible aux guichets et à la FNAC. Un jeu de l’oie qui donne plus envie de s’abonner que les grands discours dispensés d’ordinaire par nos amoureux du lyrique à l’auditorium (qui ont de plus en plus tendance à laisser tomber le lyrique pour une programmation musicale éclectique). Pour les amateurs d’opéra, pour qui il n’y a plus de saison désormais, trois possibilité : rester à Dijon et dans la campagne environnante pour savourer les plaisirs d’un Opéra d’Été, aller à Beaune souhaiter son anniversaire au roi Christie, lors du 28 ème festival international d’opéra baroque, ou filer sur Saint-Céré, dans le Lot, où depuis 30 ans Oliviers Desbordes, entouré d’une équipe que les Dijonnais ont fini par connaître, programme des classiques revus et corrigés. 12ème festival Opéra d’Eté en Bourgogne Opéra d’Eté en Bourgogne, du 1er au 20 juillet, c’est pour les amateurs, les vrais, avec des professionnels, des vrais. Ce petit festival discret s’oriente principalement vers des ouvrages peu représentés, qui sont souvent des spectacles de divertissement comme il s’en est toujours produit au fil du temps mais principalement du XVIII ème siècle jusqu’à la première moitié du XX ème siècle. C’est le cas pour La Servante Maîtresse de Pergolèse et Un Château en Espagne de Jacques Offenbach présenté par le Théâtre de Marionnettes d’Amsterdam ou Pomme d’Api et Monsieur Choufleuri. Le festival présente également des spectacles qui abordent l’univers lyrique sous un jour tout à fait inattendu et burlesque comme L’impossible Concours de Chant des Batignolles. Et comme tout cela se déroule souvent en plein air (enfin, si le ciel le permet !) c’est également l’occasion de découvrir de remarquables lieux du patrimoine architectural bourguignon. Pour en savoir plus, jetez un œil sur le site Internet : http://operadeteenbourgogne.blogspot.fr Rens : 17 rue Amiral Roussin, Dijon. Tél : 03 80 30 61 25 un chateau en espagne OPÉRA : IL N’Y A PLUS DE SAISON ! GB Festival de Beaune : Christie superstar ! Le festival présente cette année, pour sa 28 e édition, du 2 au 25 juillet, 6 opéras, en version concert, soit autant que l’auditorium en une année. Mais bon, ne comparons que ce qui est comparable. L’essentiel, c’est de pouvoir fêter en beauté le 30e anniversaire de William Christie, que les Beaunois ne prennent plus, enfin, pour le neveu d’Agatha (vieille plaisanterie qui remonte, tout comme l’arrivée du cher William, à près d’un quart de siècle et continue d’énerver Anne Blanchard, la directrice du festival). Monteverdi en ouverture, avec le Retour d’Ulysse, Pygmalion de Rameau pour le second weeek-end, Alessandra de Haendel pour le troisième, et Bellérophon de Lully pour finir en beauté. Et puis, il y a Andreas Scholl, pour ne citer que le plus connu du trio de contre-ténors qui viendront se produire en récitals. Et de nouveaux venus, comme Raphaël Pichon, jeune chef d’orchestre. Et tout le reste du programme, à découvrir sur papier ou sur internet : www.festivalbeaune.com. Tél : 03-80-22-97-20. Festival de Saint-Céré C’est peut-être parce qu’on a tellement critiqué son choix de chanteurs, quand il était directeur de l’ancien duo-Dijon, qu’Olivier Desbordes a choisi de fêter ses 30 ans de festival à Saint- Céré… avec les voix. Toutes les couleurs de la voix humaine, il les a balayées, au bon sens du terme, de l’opéra à l’opérette en passant par le music hall, le théâtre, les cris. Pour ceux et celles qui voudraient revoir et entendre sa Carmen andalouse, sa drôle de Belle de Cadix, retrouver les voix de Mimi ou d’Olivier Py, faites un détour par Saint-Céré si vous partez pour les vacances dans le sud-ouest, entre le 20 juillet et le 14 août. D’abord parce que c’est beau, le Lot, en été, ensuite parce qu’on aimait bien cette équipe de saltimbanques qui avait le mérite de nous faire rire et rêver. Tél : 05-65- 38-28-08. www.opera-eclate.com agenda éclectique 07 Insolite Méditation photographique sur la richesse, le dénuement et la rédemption : le Musée Gorsline accueille Joachim Bonnemaison On ne se souvient plus de la moitié des artistes invités à participer à l’exposition « Dijon vu par… » mais de lui, oui, on se rappelle. Joachim Bonnemaison, plasticien, photographe, ingénieur, chercheur, historien de la photographie, revient cet été chez Marie Gorsline pour présenter les Vanités et l’anamorphose du temps, développement récent de sa vision du monde et d’une technologie originale dont il est l’auteur. Joachim Bonnemaison fut ami avec Douglas Gorsline, peintre et illustrateur américain à qui ce musée, réalisé dans une grange ancienne, est consacré. Tous deux « avaient des inspirations et des préoccupations similaires, l’un dans la peinture, l’autre dans la photographie. La perspective et ses illusions, le jeu de l’espace et du temps ont été leurs terrains communs de création. » Difficile de présenter sa nouvelle exposition en quelques mots. Allez la voir, plutôt. D’un côté un étrange cabinet de curiosités. De l’autre, une longue bande présentée en trois partitions superposées donnant à lire, au spectateur, une musique qui l’entraîne dans une rêverie mélancolique nuancée de lucidité et d’humour. On est étonné, intrigué, amusé … et puis tout à coup notre œil est capté par ces perspectives. En un instant alors, on pénètre et on comprend la poésie des titres mystérieux qu’il donne à ses Méditations Photographiques … V'x.t'r 0 — tap. - ! _` ! :'F. "Pr 1...vvrrgs mg n VANITÉS... MÉDITATION PHOTOGRAPHIQUE SUR LA RICHESSE, LE DÉNUEMENT ET LA RÉDEMPTION *. Dat'jpMa03 octobre zBlB- lbw Ids dar00mfdehndlds255d195 Htm.nl'aWs wnm5dewaw Room d2laway - 21150 HDSSY-LEGIüf ND Ziff. i0560960929 Du 1er juin au 3 octobre 2010 - Tous les jours sauf le lundi de 15h à 19h Et toute l’année sur rendez-vous Route d’Etormay - 21150 BUSSY-LE-GRAND Tél. : 03 80 96 03 29 ! ! C@ Bussy-le-Grand -or Musée Gorsline : route d’Etormay, 21150 Bussy-le-Grand. Jusqu’au 3 octobre de 15 h à 19h, du mardi au dimanche. Tél 03-80- 96-03-29 - www.musee-gorsline.com Vignoble de Flavigny Alésia 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :