Bing Bang n°43 jui/aoû/sep 2010
Bing Bang n°43 jui/aoû/sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de jui/aoû/sep 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : cuisines et dépendances... Crozes-Hermitage 2007 Yann Chave.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 La Musarde, c’est toujours à Hauteville… et nulle part ailleurs ! Profitez de l’été pour prendre l’air d’Hauteville, avant que la Musarde ne s’agrandisse, côté parc, d’une nouvelle salle de restaurant encore plus lumineuse. Marc Ogé, en bon Breton, tient bon le cap, en ces temps où d’autres rament : son hôtel fait le plein, comme son resto, où il sert une cuisine terre-mer originale tout en restant fidèle à ses origines. Mais il avait besoin de respirer l’air du large, d’où cette grande salle ouverte en octobre sur la campagne environnante, l’ancienne étant réservée aux grandes tablées familiales et aux repas d’affaires. Le parc, déjà, s’est refait une nouvelle coupe, la cuisine prépare une nouvelle carte, seule Juliette, qui fait partie désormais du patrimoine non bâti, reste fidèle au poste, et vous accueille avec son humour habituel. En octobre, le menu du midi à 20 € tout compris fera revivre le service à l’ancienne (avec chariot) dans un cadre contemporain reposant. Le changement dans la continuité, en somme : l’hôtel-restaurant paisible, à 5 mn de Dijon par la N 71, où venaient se cacher couples en goguette et VRP connaisseurs, restera ce lieu caché à l’atmosphère à la fois familiale, raffinée et décontractée que l’on connait, et que l’on aime tant. La Musarde : 7, rue des Riottes, 21121 Hauteville-lès-Dijon. Tél. 03- 80-56-22-82. www.lamusarde.fr Tlj sf dim soir, lun. Beau menu 20 € à midi en sem, verre de vin et café compris ; autres menus 24,50-62 € Au Clos Napoléon à Fixin, le bonheur aux pieds des vignes ! Chapeau, Napo ! Depuis cette terrasse ensoleillée, je ne sais pas combien de siècles tu aurais contemplé, à ton réveil, comme du haut de tes chères pyramides. Ici, entre le clos Napoléon (1 hectare et demi de vignes) et le village dont le clocher pointe à l’horizon, le temps s’arrête, les voyageurs aussi. Petite carte courte mais sympathique, en terrasse, avec des formules 20-24 € : salade Bonaparte ou carpaccio de bœuf, duo de brochettes ou andouillette 5A servie avec des frites maison, faisselle… Les vins viennent de la cave, qu’on peut visiter tout à côté, et les prix sont doux, en ces temps si durs (belle sélection de vins au verre). Ambiance retro à l’intérieur, si le temps se rafraichit : meubles de grand-mère mais service jeune. Bon petit menu du midi à 17 euros. Au Clos Napoléon, 4-6 rue de la Perrière, 21220 Fixin (direction du parc Noisot). Tlj sf dim soir. Tél : 03.80.52.45.63 www.clos-napoleon.com Les Paulands : Cuisine inventive, vins à prix caveau Les Paulands, vous connaissez, on passe devant quand on emprunte la nationale. Vous croyez cette magnifique demeure du XVIIIème siècle, son hôtel 3*, son restaurant et ses caves, plutôt destinés aux touristes. Détrompez-vous, faites une halte et vous découvrirez que l’autochtone n’est pas en reste. Le restaurant met en scène une cuisine gastronomique inventive qui conjugue tradition et modernité. Les vins présents sur la carte sont en vente au cellier ; pratique, si vous avez craqué sur l’un d’eux. Sur table, le droit de bouchon fixé à 15 € offre l’opportunité de déguster de grands vins, hors de prix ailleurs. Ainsi retenez le menu « Grand Cru » pour 2 personnes à 76 € qui permet de profiter d’1/2 bouteille de Corton Charlemagne 2002 et d’1/2 bouteille de Corton Grand Cru 2001 ! La deuxième bonne nouvelle c’est le nouveau menu du jour, servi au déjeuner pour seulement 15 € et la troisième, le fait de pouvoir profiter de la piscine après le déjeuner ! Entreprises qui recherchez un cadre calme et somptueux pour des séminaires en petits groupes, n’hésitez plus, Les Paulands proposent des forfaits adaptés à vos besoins. Les Paulands - A la sortie de Ladoix en allant sur Beaune – Aloxe-Corton Tél. 03 80 26 41 05 - www.lespaulands.fr
Et si on faisait l’école Buissonnière pour sortir des rangs ! Marre des sentiers battus et rebattus des restaurants du centre ville ? Beaunois, dijonnais, prenez la poudre d’escampette ! Situé au milieu des vignes, La Buissonnière est une bouffée d’oxygène. Ici la terrasse est ombragée et les pots d’échappement ne frôlent pas les assiettes. C’est la campagne, ça se voit, ça s’entend, ça se sent et ça fait du bien. Régulièrement présent dans les guides, l’endroit a su se distinguer par l’originalité de sa carte qui revisite les plats traditionnels grâce à d’atypiques mariages. Les escargots à la crème d’Epoisses par exemple font partie des grands classiques de la maison exigés par les habitués. Dans le même état d’esprit la déco mélange savamment tradition et modernité. Deux salles, deux ambiances. Choisissez la vôtre. A noter, le nouveau menu « Bistronomique » entrée, plat, dessert à 19 € 50, valable tous les jours, midi et soir et qui change chaque semaine, dans le respect d’une recherche gustative originale. De mai à novembre : ouvert tous les jours midi et soir sauf mardi soir et mercredi De décembre à avril : fermé les mardi et mercredi La Buissonnière - A l’entrée du village en allant sur Beaune - Ladoix-Serrigny Tél. 03 80 26 43 58 - www.restaurant-labuissonniere.com Chez qui ? Chez Guy On va « chez Guy ». Derrière le prénom, il y a tout un clan, patriarcal et mouvementé, mais où chacun, sans rien abdiquer, a su prendre sa place dans l’édifice. Parents, enfants, conjoints, petits-enfants bientôt. Et ça marche. Compte tenu des personnalités, on peut même s’étonner. Mais c’est qu’ici, l’équilibre repose sur un même amour du métier. Une conception, une identité de vue commune, soit un restaurant qui défend une vraie restauration sans fanfreluches ni acrobaties, où le produit passe devant, la technique juste après (Yves, le fiston, n’a pas appris le travail chez des manchots ; le pâtissier vient de chez un étoilé célèbre, ce qui n’est pas seulement une assurance de compétence mais aussi de morale) et la sincérité éclairant le tout, constamment. Ce genre de cuisine sera toujours moderne parce qu’elle est juste et précise. Equilibrée. Comme elle l’est dans sa conception même. Ici, on a compris que l’époque était plutôt prudente, que la cuisine devait ne rien céder tout en restant accessible ; on travaille donc plus volontiers la raie ou la joue de porc que le homard ou la truffe. Le talent ne s’en trouve pas défrisé, les tarifs sont contenus, résultat un Bib au Michelib et des menus pas vraiment pour tous les jours, mais pour se faire plaisir en famille sans consumer l’héritage. Si on évite de taper dans les hauteurs d’une carte des vins d’une assez rare sagacité. Chez Guy : 3, pl. de la Mairie, Gevrey-Chambertin. Tél. 03-80-58-51-51. www.hotel-bourgogne.com le Sympatico : bon comme la romaine ! A regarder la carte du Simpatico, on sourit : d’abord parce qu’il y a une vespa qui vous rappelle des souvenirs de Vacances Romaines, ensuite parce que l’intitulé des plats nous fait rêver : tartare de tomates fraîches et effilé de cabillaud avec sorbet tomate-basilic, carpaccio de bœuf avec sorbet roquette, fleur de sel et panna cotta au parmesan, risotto verde, etc, etc… Le cadre, le service, très pro, sur fond jazzy, l’atmosphère n’ont pas changé, tout cela a simplement évolué avec l’arrivée au piano d’un jeune chien fou, Florian Caillat, qui s’amuse avec les textures, les parfums, créant une cuisine originale là où tant d’autres succomberaient à la facilité du moment. Venez tester, à deux ou entre amis, le menu à 25 € , avec les suggestions que la patronne vous proposera, sourire aux lèvres. Et laissez faire le chef, pour le reste. Simpatico, oui, c’est le mot ! Simpatico : 30, rue Berbisey, Dijon. Tél : 03-80-30-53-33. www.restaurantsimpatico.fr Fermé dimanche et lundi. Menu du jour le midi à 15 € (12 € autour d’un plat) ; sinon menu suggestion 25 €. - communiqué 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :