Bing Bang n°40 oct/nov 2009
Bing Bang n°40 oct/nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de oct/nov 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : 13 macarons sucrés et des résultats qui ne manquent pas de sel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 04 Cuisines et dépendances Humeurs de table A quand une taxe sur la connerie ? Le marché de Sète n’est pas le plus grand de France mais c’est peut-être le plus intelligent. Ou le plus vivant, à l’instar des dorades qui gigotent sur les étals. Parce qu’il n’est pas seulement une accumulation de marchandises et de porte-monnaies. C’est un vrai lieu d’échanges internationaux. Boutiques italiennes, espagnoles, africaines et autres ; on y trouve des produits de partout et même de la Montagne noire, où se font encore les meilleures saucisses sèches. Et puis, on peut y manger, bistrot et dégustations de fruits de mer. Et puis il y a un espace de repos où les vieux détaillent le journal. Et puis un espace de jeu où on peut laisser les gosses, tout ça imbriqué. Brassage social, agora. Le mot commerce y retrouve une partie de son étymologie : « relations, rapports de société, échange de pensées, de sentiments ». Quand, à grande échelle, on essaie de nous isoler dans notre rapport aux marchandises, le marché de Sète - sans autre utopie- remet un peu d’humanité dans la circulation du pognon. On devrait y condamner les banquiers à six mois de travail d’intérêt général. Restons au marché. Celui de Dijon, enfin, autour ; ça fait deux fois qu’on me sert la même scène au dessert. La première, dans le resto où j’étais. Cette fois, dans celui d’à côté. Des touristes, à un peu plus de 14 heures, se font jeter ; la première fois par un proprio goguenard, cette fois par un serveur pressé. Sans leur indiquer où aller. Deux fois, ça fait symptôme. Dans le pays au monde qui tire le plus grand bénéfice du tourisme. Dans celui aussi, récent sondage, où les touristes estiment que l’accueil est le plus nul, Paris surtout, avant la Côte d’Azur. Alors bon, le repos, tout ça, je sais que c’est un métier difficile, mais quand même. Dans une petite ville de Suisse, on m’a servi des girolles et du mignon de porc à 15 heures. En Suisse. Peut-être qu’on y est moins gâté… Mais c’est surtout la manière ; on peut s’excuser, expliquer, orienter. Eviter en tout cas cet air de supériorité outragée qui fait repérer le franchouille sur toute la planète. L’art de recevoir, selon Brillat-Savarin, est une des beautés de ce métier difficile. Puisqu’il paraît que la baisse de la TVA a créé un léger manque à gagner, et voyant la réaction de certains professionnels, je me dis qu’avec une taxe sur la connerie, y aurait du fric à récupérer. JM L’équipe de bing bang a testé pour vous Le Concept C’est vrai, proposer une cuisine du marché astucieuse et généreuse, offrir de délicieux et copieux amuse-bouches, des déserts maison dans un espace moderne et chaleureux avec un patron charmant et sympathique c’est bel et bien un concept. Quant à votre sourire, il s’élargira à la vue de la note ! Une terrasse accueille les fumeurs et les nombreuses places de parking aux alentours, votre véhicule. Que demander de mieux au peuple ! NZ Le Concept 85 rue du Général Fauconnet - Dijon Tél. 0 380 637 492 Fermeture : Sam midi- Dimanche-Lundi soir Pensez à reserver surtout en week-end. Loft 34. Testé et approuvé. C’est le petit nouveau de la rue Berbisey. Mi resto, mi pizzéria, mi lounge... loft 34 c’est la bonne surprise de la rentrée.La cuisine, loft oblige, est évidemment ouverte sur la salle qui se décompose en un espace déjeuner/diner, le bar et un coin sympa plus intimiste ou l’on s’installe sur des pouffes (non ! des poufs, Emilie...) autour d’une table base pour boire un verre ou un café. La formule du jour -plat, pizza, ou pates du jour - est à 8 euros, 10,50 euros pour ceux qui craqueraient pour un dessert. Ambiance décontract, service avec le sourire assurée jusqu’à 14h30... Bref, c’est la cantine idéale avec en prime une carte des vins qui tient la route.Le petit plus : la formule demi pizza au choix/salade composée (au choix : chèvre, charcutière, saumon ou de la basse-cour), ça permet de varier les plaisirs pour seulement 12,50 euros. Et la bonne surprise, c’est l’addition : 1 euro le café... On n’y croyait plus ! EC Loft 34. Rue Berbisey. Tél. : 03 80 58 83 47 Chez Polo, y’a tout ce qu’il faut ! Il a repeint son rade l’ami Polo. Après plus de 20 ans de virées, La Fringale s’est offert une rénovation chic. On ne va pas lui faire dans la nostalgie à Polo – on l’aimait comme ça sa guinguette. Il avait besoin d’un coup de fouet pour reprendre le large. Le gris a remplacé le bleu maritime, que voulezvous, c’est la tendance. Pourvu qu’on ait l’ivresse… le contour, on s’en moque un peu. On interviendra juste pour lui réclamer de raccrocher au mur la célèbre pancarte de la rue Gama. L’ami Polo, il est plutôt du genre arrangeant. T’aimes pas la sole – t’as tort – ni la raie, il te prépare un bœuf bourguignon aux petits oignons. Mais c’est dommage car le patron a le bulot facile et si la bouilla...baisse, la gouaille du Polo quant à elle monte avec les heures. Des restaurateurs qui cuisinent comme ça, sur mesure, pour leurs clients, sont rares, profitez-en. PL La Fringale, 53, Rue Jeannin, 21000 Dijon. Tél : 03 80 67 69 37
C’est décidé L’O, une cuisine et des prix qui ouvrent l’appétit Autre domaine, même philosophie. A L’O, la déco est moderne et soignée ; la cuisine l’est aussi. Les produits, achetés directement chez le producteur, sont tous issus d’une sélection drastique et la composition des plats est aussi savoureuse qu’originale. Nicolas Cleach est passé chez les meilleurs : de Bernard Loiseau au Pré au Clercs en passant par le Jardin des Remparts, ce chef d’orchestre aux trois baguettes – cuisinier, pâtissier et boulanger - est passé maître dans l’art de réinterpréter la tradition, et composer des plats dignes d’un gastro. Des produits frais d’excellente qualité, une bonne dose de savoir-faire, une poignée d’esthétisme, un zeste de créativité et un trait de musique lounge, telle est la recette made in L’O. Le secret pour la sublimer : pas de sel dans l’addition… La baisse de la TVA se ressent et les prix sont doux, ceux des vins y compris ! L’O communiqué on se jette à L’O et on passe de l’autre côté du Miroir Alain Hardy a une maxime : « La vie ne passe qu’une fois, chouchoutons-la et profitons-en ». Son club de sport Le Miroir et L’O, restaurant qu’il partage avec son associé Florent Thévenin, reflètent parfaitement cette philosophie : deux établissements ancrés dans le présent, audacieux, où l’on prend le temps, où l’on se sent bien. Comme un hymne à l’hédonisme, ce jeune entrepreneur de 34 ans à choisi à travers ces deux lieux, de mettre à l’honneur le bien-être, la santé, l’esthétisme, les saveurs et le plaisir en respectant deux maîtres-mots : qualité et accessibilité, pour tous. Restaurant L’O 14 rue Quentin 03 80 50 06 18 Le chef Nicolas Cleach est passé ches les meilleurs Alain Hardy et son associé Florent Thévenin Le Miroir de L’être Club de remise en forme 13 rue Pierre Loti 03 80 57 43 82 Le Miroir, must have des techniques d’amincissement Fort de son expérience de coach professionnel – entraîneur personnel de Jet Li, Thierry Mugler, Thierry Lhermitte et bien d’autres… – Alain Hardy a créé un endroit spécialisé dans la remise en forme et le bien-être. Branché, très design, Le Miroir est le seul club de sport à Dijon qui propose du coaching privé sur la Power Plate. Son atout majeur : l’effet d’une séance de sport d’1H30 en seulement ½ H. Les séances sont assurées par de vrais professionnels du sport et de la santé qui veillent au bon usage de la machine et à vous apporter le maximum de bénéfices en 30 mn : la silhouette s’affine, se sculpte et c’est bon pour la santé. Autre petite révolution, le Venus New Life, moins coûteux que le Cellu M6 et qui permet de perdre entre 1 et 3 cm d’amas graisseux en une seule séance ! Le Miroir c’est aussi un institut spa spécialisé dans l’amincissement. Soins du corps et du visage, massages, tout est réuni pour vous faire passer de délicieux moments. A noter : des tarifs très lights et les nouveaux abonnements à la carte, flexibles qui permettent à tous de se faire plaisir.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :