Bing Bang n°40 oct/nov 2009
Bing Bang n°40 oct/nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de oct/nov 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Edibang

  • Format : (245 x 320) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : 13 macarons sucrés et des résultats qui ne manquent pas de sel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Têtes d’affiches, têtes à claques 03 Ils n’en font qu’à leur tête ! C’est quand même incroyable : si on dit aux Parisiens qu’on a des têtes d’affiche comme Jamait ou Mireille Mathieu (la dame qui a ouvert le BHV, pas l’autre), ils rigolent. Si on leur parle des têtes à claques de la vie économico-politique, si on leur raconte les coups fourrés entre franc-maçons et francs du collier autour de la vie culturelle, ils adorent. Depuis que notre teigne préférée, Sabine Torres, a lancé « Dijonscope », on envoie à nos copains journalistes parisiens le bulletin matinal, ils rigolent quand ils voient que des élus se traitent de « facho » avant d’aller boire un verre de blanc au café du coin, ils nous trouvent trop « vrais » … Bon, ils rigoleront moins en voyant l’Amérique s’émouvoir à la vue des célébrissimes statues des « Pleurants » quitter pour quelques temps les tombeaux des Ducs et un musée P La première fois que j’ai rencontré Sabine, j’ai cru à une erreur. En plein été, avec son imper sanglé, son allure décidée, et son portable à l’oreille ou sur la table pour suivre l’info en continu, j’ai cru qu’elle tournait elle aussi une adaptation de BD célèbre. Faut dire que j’avais reçu, deux jours auparavant, un message sybillin m’annonçant que je devais me trouver à 9 heures pétantes devant mon ordi. J’ai failli renverser le café, en découvrant les dernières news dijonnaises, écrites sur un ton mordant qui n’appartenait pas, pour une fois, à l’échange habituel de mails avec le tout-dijon bien informé. Moi qui ne m’intéressait plus que de loin à l’actualité locale, j’ai trouvé drôle ce condensé d’infos un poil vachard. Et pratique. Si vous avez un Iphone, c’est encore mieux, elle ne vous lâche plus… Sa newsletter matinale n’est en fait que la pointe de l’iceberg dijOnscOpe, quotidien d’information en ligne « indépendant, incorruptible & indiscret ». De l’actu, des chroniques, des bonnes adresses (j’aimerais que quelqu’un ose nous en proposer Texte : GB, EC Photos : DR ortrait d’une teigne : qui a peur de Sabine Torres ? i Mieux vaut « must art » que Jamait ! en pleine transformation pour New York et un autre musée mythique. Une opération médiatique accompagnée dès janvier de tout ce que Dijon compte d’artistes, d’hommes politiques en vue, de chefs d’entreprises entreprenants (on verra si ce sont les mêmes qui font bouger la ville dans les pages de remplissage des mags en fin d’année)… Tandis que Ming travaille le sujet, Jamait travaille son anglais pour chanter « my old Dijon » en vedette dijonnaise d’une tournée américaine dont on va beaucoup parler par ailleurs… L’opération « Dijon Must Art » est plus qu’un beau slogan, une idée magnifique… Et Alex Miles, revenu en grâce (grâce au succès de son festival 4-14 !) , se dit qu’il a eu bien raison de proposer le premier festival estival franco-américain. Yes, we cancanne. GB de mauvaises !). Sabine, je connaissais un peu son parcours, via Bing-Bang, mais je n’imaginais pas sa force de caractère. Pas étonnant qu’elle ait déjà plus d’ennemis que d’amis, ce qui est plutôt bon signe. Cabocharde ? Elle en a dans la caboche, c’est certain, pour avoir monté en six mois ce projet. Tout le plan épargne des parents y est passé. Cette prof de lettres-philo, qui elle aussi a connu les joies du journalisme alimentaire (c’est toujours mieux que de faire du parlementaire !) entend « décortiquer les processus qui mènent à des prises de position » qui nous concernent tous plus ou moins. 1m56, 52 kilos, 29ans, ne couche pas à droite et à gauche, ne touche pas de pots de vins non plus. Petite équipe, petits moyens, mais grandes journées, et grandes ambitions. Pourvu qu’on ne nous l’enlève pas, cette Sabine-là ! GB PS : dijOnscOpe est un média global 100% internet diffusé sur l’adresse www.dijonscope.com. En accès libre, la newsletter « 9h pile » est envoyée chaque matin sur votre boîte mail. Oh come on Martine Roch Good morning Dijon
Rendez son costume à Thierry Caens SVP ! Un monstre sacré, qu’on voyait déjà en couv du mag, car on l’imaginait cet automne prenant la direction du nouvel orchestre Dijon-Bourgogne. Sa chère Camerata, qu’il a portée à bout de bras depuis plus de vingt ans, ayant fusionné avec l’Orchestre de l’Opéra de Dijon, sous les vivas des uns et les huées des autres, on le croyait bien parti pour une nouvelle aventure. Raté. C’est Daniel Weissmann, l’homme de l’ombre de l’Opéra, qui monte au créneau. C’est un gentil, Thierry, les règlements de compte, c’est pas son truc, les comptes non plus. A cinquante ans passés, il ne veut plus avoir de comptes à rendre à personne. Veut être libre d’aller déjeuner avec ses potes place de la Libération, donner des concerts sur un transatlantique (je parle du bateau) comme au milieu du désert. Candidat à rien, disponible pour tout, cet été, il a senti le vent tourner. Il ira souffler ailleurs, après une fin d’année en beauté avec la Camerata, qu’il quittera en janvier. Il se donne encore dix ans pour jouer ce qui lui plait, où ça lui plait. « Le troisième souffle », nom prédestiné de son dernier album, est un patchwork de tout ce qu’il aime : chanson, jazz, folk, word music… On lui a soufflé que tout ça ferait un projet de festival de première bourre, le jour où Dijon voudra enfin s’offrir un festival d’été digne de ce nom. Patience. L’heure n’est pas aux francs-tireurs, ni aux projets à long terme. En attendant, ce Dijonnais créatif (et non, c’est pas un pléonasme !) va aller jouer les trompettistes heureux avec les gamins qui ont envie de s’évader de leur quotidien (le « cornet à frites » va casser la baraque, wouaf, wouaf !). Il a un projet avec Daniel Fernandez, une tournée qui s’amorce loin des bars de la Lib. Il va aller soutenir aussi ses copains qui ont ni sa liberté de parole ni son souffle pour les reprises, à l’Opéra-Dijon ou ailleurs. Un gentil, on vous dit ! A lfred bientôt en tête d’affiche Alfred est dans sa bulle mais refuse de tourner en rond. Dans son coin, il tisse sa toile sur le net, posant du son à droite à gauche avec le secret espoir que ça marche. C’est tout le paradoxe d’Alfred : en parler sans en parler, bosser mais sans se fatiguer, broyer du noir mais en restant optimiste. Et il peut l’être optimiste, parce qu’il a, semble t-il, une bonne étoile qui veille sur lui. Certes elle a mis un peu de temps à se réveiller…. Elle somnolait, et l’observait… de loin. Peut-être attendait-elle simplement qu’Alfred se bouge les fesses ? Et ce petit exercice physique a finalement porté ses fruits… à force de s’inscruster ni vu ni connu sur quelques sites de musiques, Alfred s’est fait un nom ou plutôt, une place. Il s’est faufilé au côté de Mademoiselle K et de quelques autres artistes sur le site de production de musique communautaire BuzzMyBand (anciennement nomajormusik). Et l’air de rien, Alfred a séduit les professionnels et 33 producteurs. Qui sont-ils ? Juste quelques poussières d’étoile, de sa bonne étoile. Des gens, des messieurs (et des madames) tout le monde, qui sont tombés d’accord sur un truc : Alfred a du talent. Ils ont parié sur un artiste, une mélodie, un personnage. Ils ont cru en lui. Sans même savoir qui se cachait derrière ce prénom : Alfred. Wahou. C’est beauuuuuuuuuuu ! Emilie C Après Jamait, Emilie est tombée amoureuse d’Alfred Un nouveau réveil-matin pour la Mairie Tous les morceaux d’Alfred sont sur http://alfred.musicblog.fr/Têtes d’affiches, têtes à claques 03 Tigerwok 1 AN DÉJA ! Quand la cuisine du monde se fait dans un WOk Nouvelle carte Ouvert 7/7 jours sauf dimanche midi « Cuisine savoureuse et spectaculaire » Parking privé - Service jusquà 23 H 30 58, Avenue du Drapeau - DIJON 03 80 74 36 24 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :