Belles Régions de France n°3 aoû/sep/oct 2010
Belles Régions de France n°3 aoû/sep/oct 2010
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de aoû/sep/oct 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 77,8 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Bretagne, une magie intacte.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
En Bretagne, Entre passion et raison... La gastronomie bretonne est essentiellement tournée vers les produits de la mer depuis le XIXe siècle et le développement du tourisme. Les produits de la pêche, souvent du jour, sont fortement représentés dans les étals des commerces. De même, au niveau semi-industriel, on trouve de nombreuses spécialités de la mer en conserve, souvent en provenance de secteurs proches : rouille, soupe de poisson, tourteaux, araignées de mer, concentré de poissons, produits élaborés (traiteur) des pêches, algues comestibles, etc. L'on dispose aussi, en surgelé, des nombreuses spécialités régionales, comme par Gastronomie mLES GALETTES DE SARRASIN OU BIEN LES CRÊPES Salées ou sucrées selon les envies, préparées traditionnellement avec de la farine (froment ou de sarrasin -blé noir-), des œufs, du lait, de l'huile. C'est généralement avec des œufs, du jambon, du fromage et/ou du beurre (demi-sel) mais les crêpes sont aussi proposées fourrées au choix de fruits de mer, de poissons, d'andouilles bretonnes (Baye et Guéméné), de fondue de poireaux, etc. mLES BRETONS SONT ÉGALEMENT FRIANDS DE GÂTEAUX mLA COTRIADE Une soupe de poissons en marmite, accompagnée de légumes et aromates. Il s'agit d'une sorte d'équivalent régional à la Bouillabaisse des Méditerranéens. Cette soupe, réalisée le plus souvent « maison » et en grande quantité, commence à se trouver dans le commerce régional grâce aux conserveries portuaires. 14 - Belles Régions de France La Bretagne est une région cidricole importante. Les Bretons affectionnent une sorte de kir appelé simplement kir breton, mélange de crème de cassis et de cidre. C'est aussi une région viticole ancienne, aujourd'hui essentiellement concentrée sur la région nantaise (le vignoble le plus connu est le vignoble du Muscadet). Elle produit également un hydromel appelé chouchen ou chouexemple les coquilles Saint-Jacques préparées et de nombreux plats de poissons. L'ostréiculture est très présente en Bretagne, que ce soit à grande échelle en magasin, ou directement auprès des nombreux petits producteurs qui jalonnent les côtes, et qui pour la majorité vendent directement leur production dans leurs magasins, la plupart à proximités des petits ports. La région est également leader en France (à plus de 90%) en production de certains légumes, comme les choux, vers Saint-Pol-de-Léon. Pour ne citer actuellement que quelques spécialités très « typiques » : Gâteau breton, far breton, kouign amann(uniquement à base de sucre et de beurre demi-sel), le farz buan, les kouigns, le harstum, à base de confiture, le palet et la cotriade. mLE KIG HA FARZ chenn(prononcer « chouchène »). Enfin, depuis quelques années, la production de bière locale est en plein essor, avec une vingtaine de producteurs qui proposent des bières classiques ou originales : cervoises, bières au sarrasin, au malt de whisky, à l'eau de mer. La brasserie Lancelot, sous le nom d'entreprise Phare Ouest, confectionne le « Breizh Cola » diffusé hors de Bretagne. Genre de pot-au-feu breton, à base de légumes et de farine de sarrasin.
En Bretagne, Je me souviens du passé... Une forte personnalité ! Le premier à l'évoquer par écrit est Jules César. Elle est alors peuplée par des peuples gaulois, donc Celtes. Mais ce sont d'autres Celtes, venus de Grande- Bretagne, qui lui donnent son nom actuel : les Bretons. Dès le VIe siècle de notre ère, l’ancienne Armorique prend le nom de Britannia et ses habitants deviennent Britanni ou Britones. Forte de cet héritage multiséculaire, la Bretagne conserve encore aujourd’hui de nombreuses traces de ce passé. L’Histoire du territoire breton nous permet aussi de mieux comprendre la Bretagne actuelle : riche de ses diversités. Bretagne médiévale : un duché à la croisée de l’histoire et du mythe Dès le IVe siècle, les garnisons romaines effectuent des liaisons régulières - en un ou deux jours de mer - entre le nord de l'actuelle Grande Bretagne et l'Armorique. Au VIe siècle, les Scots d'Irlande et les Pictes d'Écosse chassent ces anciens Romains de leurs terres et les contraignent à migrer vers la Bretagne. Ces immigrés d'Outremanche doivent faire face aux tentatives de mainmise des puissants voisins francs, mérovingiens, carolingiens, puis capétiens. Mais malgré de longues décennies de luttes, les souverains bretons parviennent à tripler la superficie de leur territoire. Cependant, les invasions vikings en Bretagne au VIIe siècle, entament durablement les victoires militaires du siècle passé. Les territoires récemment conquis sont perdus et les Bretons, encore traumatisés par ces raids vikings, peinent à s'unir autour du Duc de Bretagne. La légitimité du titre ducal est en effet largement contestée par les populations locales. Pourtant, malgré les conflits et les ambitions déçues, le titre de Duc de Bretagne se maintient et obtient même une reconnaissance officielle par le roi Philippe le Bel en 1297, ouvrant ainsi la voie à une relative stabilité. La guerre de Cent ans débute en 1341 en Bretagne. Le titre ducal est revendiqué par deux candidats : Charles de Blois, époux de Jeanne de Penthièvre, petite fille d'un premier mariage du duc Arthur II et Jean de Montfort, fils d'un deuxième mariage. L'arbitrage du roi de France, Philippe VI, est favorable à Blois, son demi-frère Montfort accepte quant à lui le soutien des Anglais. Après des décennies de lutte, l'affrontement tourne en faveur des Montfort, Blois est tué en 1364 lors d'un combat à Auray. La Bretagne marquée par ce siècle d'affrontements tâche de se reconstruire en revendiquant sa souveraineté. Au XVe siècle, l'administration se met en place sur le territoire : un Conseil, une Chancellerie, une Chambre des Comptes, une Cour de Parlement pour la justice… Cette relative autonomie de la Bretagne, vis-à-vis de leurs voisins français et britanniques, s'achève pourtant à la fin du XVe siècle. La guerre civile qui affaiblit l'Angleterre depuis près de trente ans, renforce parallèlement l'autorité du roi de France. En décembre 1491, après plusieurs affrontements sanglants, la jeune Duchesse Anne, épouse le roi de France Charles VIII, mettant fin à ces querelles et à la relative indépendance de la Bretagne qui dura cependant près de mille ans. Bretagne et Renaissance : l’âge d’or C'est en 1532, en réponse à la demande des États de Bretagne, que deux édits, promulgués par le roi François Ier, officialisent l'union de la Bretagne à la France. Cette reconnaissance n'est cependant que la suite logique d'un processus lent mais inéluctable. Le roi de France et les élites de Bretagne ont en effet tous intérêt à cette union : François Ier, parce que la Bretagne est une province influente, qui compte à elle seule un dixième de ses sujets ; les élites bretonnes parce que cela leur permet de poursuivre des carrières lucratives au service du roi. Cette union est aussi le gage d'une relative stabilité. La Bretagne connaît presque trois siècles de paix, ce qui lui évite de se ruiner dans de coûteuses dépenses militaires. De fait, la diversité agricole, les industries florissantes, notamment dans le textile, le commerce international auxquels se livrent près de cent ports bretons permettent à la population bretonne d'échapper aux disettes et autres grandes pénuries que connaît le reste du royaume. Mais au fil du XVIIe siècle, la prospérité économique fléchit et entraîne des révoltes QUELQUES DATES À RETENIR 843 : les Vikings ravagent la ville de Nantes et massacrent la population dans la cathédrale. 1297 : le roi de France, Philippe le Bel, en reconnaissance de la fidélité des souverains bretons aux Capétiens, reconnaît officiellement le titre de Duc de Bretagne. 1341 : début de la guerre de Cent ans en Bretagne. Les affrontements confrontent le camp des Blois (soutenu par le roi de France) et celui des Montfort (qui reçoit la faveur des Britanniques). 1364 : Charles de Blois est tué lors d'un assaut à Auray et laisse le titre de Duc de Bretagne à son demi-frère Jean de Montfort, devenu Duc Jean IV. 1491 : la Duchesse Anne, âgée de quinze ans, épouse Charles VIII, mettant fin à la relative autonomie de la Bretagne. QUELQUES DATES À RETENIR 1532 : deux édits promulgués par François Ier à Nantes, puis à Plessis-Macé, en Anjou, officialisent l'union de la province bretonne à la France. 1554 : création du Parlement de Bretagne à Rennes. Ses magistrats gèrent les grandes affaires juridiques de la province. 1675 : révolte du Papier Timbré à Rennes, Nantes, puis dans les autres villes de la Haute-Bretagne et révolte des Bonnets Rouges en Basse Bretagne. Bataille de la Roche-Derrien. Anne de Bretagne Belles Régions de France - 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 1Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 2-3Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 4-5Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 6-7Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 8-9Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 10-11Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 12-13Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 14-15Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 16-17Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 18-19Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 20-21Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 22-23Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 24-25Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 26-27Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 28-29Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 30-31Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 32-33Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 34-35Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 36-37Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 38-39Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 40-41Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 42-43Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 44-45Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 46-47Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 48-49Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 50-51Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 52-53Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 54-55Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 56-57Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 58-59Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 60-61Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 62-63Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 64-65Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 66-67Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 68-69Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 70-71Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 72-73Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 74-75Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 76-77Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 78-79Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 80-81Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 82-83Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 84-85Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 86-87Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 88-89Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 90-91Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 92-93Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 94-95Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 96-97Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 98-99Belles Régions de France numéro 3 aoû/sep/oct 2010 Page 100