Belles Régions de France n°2 jui/aoû 2010
Belles Régions de France n°2 jui/aoû 2010
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 99,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Corse, île de vraie beauté.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
En Corse, la terre promise... Cap Corse Le Cap Corse (en corse Capicorsu) est une presqu'île située au nordest de la Corse. Ses habitants, les Cap corsins, l'appellent « l'île dans l'île » (l'Isula ind'è l'Isula). Doigt de schiste pointé vers le golfe de Gênes, battu par les vents et le flots, le Cap Corse constitue l'extrémité septentrionale de l'Île de Beauté. Cette péninsule montagneuse bordée de plages dorées, de petits ports et de tours génoises, se trouve partagée en son centre par une crête continue culminant à 1 307 mètres au Monte Stello. Les deux versants compartimentés de chaînons, encadrant des vallées, contrastent de façon saisissante, une côte occidentale abrupte et découpée et une côte orientale plus douce et moins élevée. Le Cap Corse s'étend au nord d'une ligne Bastia - Saint-Florent, sur près de 40 km de long dans le sens nord-sud, et 10 à 15 km de large.Une chaîne montagneuse, la Serra, s'étend tout le long du Cap, de la Serra di Pignu (altitude 960 mètres), au sud, jusqu'au Monte di u Castellu (alt. 540m.), au nord. La Cima di e Follicie, haute de 1 322 mètres, en est le point culminant, mais le Cap ne compte pas moins de huit autres sommets dépassant les 1000 mètres d'altitude, dont le Monte Stellu. Le littoral cap corsin, déchiqueté et accidenté, comprend peu de plages, et uniquement au fond de ses anses. Le relief descend le plus souvent de façon abrupte dans la mer, et la route D80 qui fait le tour du Cap, sur 110 km, de Bastia à Saint-Florent, offre un panorama de corniche. Un tiers des tours génoises, destinées à protéger la Corse d'attaques navales, a été construit autour du cap. LE DÉPARTEMENT AUX DEUX CAPITALES L'habitat humain s'est développé dans le Cap en fonction du relief, selon un rapport entre villages et marines très caractéristique. Presque toutes les communes du Cap regroupent leurs hameaux en altitude, autour d'églises et de chapelles souvent riches, tandis qu'elles s'ouvrent sur la mer par une ou deux « marines ». Autrefois, ces ports de pêche minuscules, nichés au fond des criques et le long des plages, étaient menacés des attaques des Barbaresques. Ils étaient donc protégés par une ou plusieurs tours de guet et, en cas d'alerte, dépendaient des chefslieux en altitude pour le repli de leur population. Aujourd'hui les marines sont des ports de plaisance et de pêche qui attirent plus de population que leurs chefs-lieux, et sont souvent pris d'assaut par les touristes en été. En longeant la côte de Bastia à Saint-Florent, on trouve les marines suivantes : Pietranera et Grisgioni (commune de San-Martino-di-Lota) Miomu (Santa-Maria-di-Lota) Lavasina et Erbalunga (Brando) Marina di Siscu (Sisco) Marina di Petracurbara (Pietracorbara) Portichjulu (Cagnano) Santa Severa (Luri) Marina di Meria (Meria) Macinaghju (Rogliano) Tollari et Barcaghju (Ersa) U Portu (Centuri) Mute (Morsiglia) Scalu (Pino) Ghjottani (Barrettali) Scala et Cannelle (Canari) Albu (Ogliastro) Negru (Olmeta-du-Cap) ROUTE DU BORD DE MER La route départementale 80 fait le tour du Cap, de Bastia à Patrimonio, en restant au plus près de la mer pratiquement sur tout le trajet, exception faite de la pointe du Cap, où elle est quelque peu en retrait. Sur la face est du Cap, la route est en bord de mer, et traverse les villages où marinas qui la bordent : Erbalunga, Pietracorbara, Macinaggio. On passe auprès de plusieurs tours génoises, dont certaines bien conservées (Tora, l'Osse), et de quelques vieilles chapelles, dont celle de Santa Catarina. On aperçoit au large l'île d'Elbe, puis Capraia plus au nord ; à Macinaggio, un mauvais chemin permet d'approcher des îles Finocchiarola (réserve naturelle). La traversée de la pointe du Cap se fait par les hauteurs, à une distance de 5 à 10 kilomètres de la côte nord. On a néanmoins des points de vue intéressants sur la pointe et l'île de la Giraglia. À Botticella, une route (D253) permet de descendre jusqu'au petit port de Barcaggio, la remontée par la D153 ramenant au point de départ. Au col de la Serra, à l'altitude de 365 mètres, le Moulin Mattéi est le point le plus haut du parcours, et le site le plus apprécié des touristes. Sur la face ouest, la D80 reste d'abord accrochée assez haut sur le flanc très abrupt de la montagne. On peut cependant, à Centuri, descendre jusqu'au port et remonter un peu plus loin sur Baragogna. Plus loin, la route descend de loin en loin jusqu'à la mer, mais en restant le plus souvent en corniche, là où sont situés les villages. De Pino jusqu'au-delà de Canari, la D80 est doublée côté montagne par la D33, variante intéressante. Nonza est un belvédère remarquable, dominant sa célèbre plage de sable noir. Plage de Figajola. ROUTE DU BORD DE MER LE SENTIER DES DOUANIERS DE LA POINTE DU CAP UN SENTIER DES DOUANIERS COURT LE LONG DU LITTO- RAL DE LA POINTE DU CAP CORSE. Il permet à tous d’accéder au rivage, dans le respect des sites traversés. Histoire de ce sentier devenu, en 17 ans, un atout touristique majeur. Le sentier des douaniers de la Pointe du Cap Corse est né de la rencontre d’hommes de bonne volonté. Un ancien subdivisionnaire de l’Equipement avait fréquenté un sentier équivalent sur le continent et avait trouvé l’expérience intéressante et plutôt réussie. Alors, pourquoi pas ici ? La réglementation offrait cette possibilité. Aussi la DDE, appuyée par la demande locale, a rendu effective la servitude de passage légale le long du littoral. L’objectif commun était d’ouvrir au public des espaces jusqu’alors inaccessibles. NAISSANCE DU SENTIER Les premiers travaux débutèrent dès 1993 sur la commune de Rogliano, entre Tamarone et Barcaggio/...
En Corse, la terre promise... Marina di Ferringule (Frinole). Parmi les dix communes du Cap « historique », seule Olcani n'a aucun accès à la mer ; Nonza, village perché surplombant sa célèbre plage de galets gris, n'a plus de marine. Par le biais de ses marines, le Cap Corse constitue la région de Corse la plus tournée vers la mer. On y trouve d'ailleurs, encore aujourd'hui, les deux plus grands ports de pêche de l'île : Centuri et Macinaghju. Le Cap est également une terre fertile et propice aux cultures variées : vigne, olivier, arbres fruitiers. La culture et le commerce du cédrat, en particulier, constitua pendant très longtemps une importante source de revenus pour les Cap corsins. Aujourd'hui, d'importants vignobles s'étendent sur son versant oriental (AOC « Muscat du Cap Corse » à Pietracorbara et Rogliano et dans sa partie méridionale (AOC « Patrimonio » à Patrimonio et Barbaggio). Du farniente à la plage ! La Corse c’est, bien sûr, ses plages magnifiques ! Alors si vous ne voulez rien faire, c’est possible, les plages sont toutes plus belles les unes que les autres. Voici un petit aperçu. mPLAGE DE BARCAGGIO Tout au Nord, la Plage de Barcaggio à Rogliano. Difficile d'accès, la plage de Barcaggio est très belle avec une vue superbe sur l'île de la Giraglia. Pino Cap Corse. Nonza. mPLAGE D’ALBO Plage de galets située à environ 4 km du village de Nonza. Cette plage possède une Tour magnifiquement conservée qui fait face au Désert des Agriates. Exposée aux vents forts. mPLAGE DE L’ARINELLA Située au sud de la ville de Bastia, cette plage de sable accueille la Base Nautique qui propose des activités de voile/... Ce premier tronçon fut rapidement achevé. Continuer plus loin semblait logique et aucun obstacle ne s’y opposait. Ainsi, en 1996, un second arrêté préfectoral permit de prolonger le sentier jusqu’à Centuri. Le tracé du sentier des douaniers fut, par endroits, une création totale, et sur d’autres portions, la reprise de cheminements existants. Les gestionnaires des espaces naturels de la Pointe et la DDE durent par ailleurs concilier la protection de sites fragiles et l’accès public au rivage. Il fallut parfois dévier le tracé pour éviter de passer à proximité d’aires de repos de rapaces ou de mares temporaires. Le sentier des douaniers fut ouvert dans sa totalité en 1998 (19,3 km de longueur), reliant désormais Macinaggio et Centuri. EN MARCHE VERS L’INCONNU Les initiateurs du sentier ne mesuraient pas, à l’époque de son ouverture, l’impact qu’aurait ce chemin sur le Cap Corse. A la DDE, comme ailleurs, on pensait que l’intérêt pour le littoral et la nature allait croissant, sans mesurer toujours l’importance que cela allait prendre. Cependant, l’attraction touristique et la fréquentation furent presque immédiates. Aujourd’hui, chaque été, plusieurs dizaines de milliers de personnes parcourent le sentier des douaniers. Une enquête réalisée en 1998 montra que certains visiteurs, arrivés là sans connaître l’existence du chemin littoral, s’attardèrent plusieurs jours à la Pointe pour profiter davantage des lieux. Fait qui était plutôt rare : auparavant, la majorité des touristes ne consacraient qu’une journée au Cap Corse, pour en faire le tour en voiture. En créant une attraction et un point d’arrêt, le sentier des douaniers est devenu un véritable outil de valorisation de la micro région, contribuant à son développement touristique. Il est d’ailleurs cité dans tous les guides de la Corse, dans toutes les revues « spécial été » consacrées à l’Île de Beauté. L’engouement de la population locale pour le sentier fut encore plus inattendu. Pourtant, les habitants des communes de Rogliano, d’Ersa et de Centuri l’empruntèrent dès sa création. Peu à peu, l’ensemble des Cap corsins s’y rendit également, puis les Bastiais… On vient aujourd’hui de toute la Corse pour se promener à la Pointe du Cap ! Sentier des Douaniers au Cap Corse. Belles Régions de France - 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 1Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 2-3Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 4-5Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 6-7Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 8-9Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 10-11Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 12-13Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 14-15Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 16-17Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 18-19Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 20-21Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 22-23Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 24-25Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 26-27Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 28-29Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 30-31Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 32-33Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 34-35Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 36-37Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 38-39Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 40-41Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 42-43Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 44-45Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 46-47Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 48-49Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 50-51Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 52-53Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 54-55Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 56-57Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 58-59Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 60-61Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 62-63Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 64-65Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 66-67Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 68-69Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 70-71Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 72-73Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 74-75Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 76-77Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 78-79Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 80-81Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 82-83Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 84-85Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 86-87Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 88-89Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 90-91Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 92-93Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 94-95Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 96-97Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 98-99Belles Régions de France numéro 2 jui/aoû 2010 Page 100