Bébés et Mamans Grossesse n°78 mai 2020
Bébés et Mamans Grossesse n°78 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de mai 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Sfera France

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : deuxième grossesse, une expérience différente ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
#nonauxaccidents! La tension est un indicateur essentiel de la bonne santé de la future maman. Même si vous n’avez jamais eu de problèmes auparavant, il est fondamental, pendant la grossesse, de vous assurer régulièrement qu’il n’y a aucun signe d’hypertension artérielle. Les changements physiques associés ette éride eent en effet rndéent dier e er de tenin et ndire de graves complications. La solution est simple : contrôlez votre tension. DANS DES CONDITIONS NORMALES D’ÉVOLUTION, COMBIEN DE FOIS PAR MOIS FAUT-IL VÉRIFIER SA TENSION ? L’idéal est de contrôler la tension tous les 15 jours. • Au cours des 3 ou 4 premiers mois, du fait des changements qui se produisent dans le corps, la pression sanguine a tendance à augmenter légèrement puisque le cœur doit travailler plus intensément pour apporter ne ntité nte de n dn e tie iseaux sanguins qui alimentent le placenta et le fœtus ; le débit cardiaque (c’est-à-dire la quantité de sang que le #26# #8# BebesetMamans.com cœur pompe) peut alors augmenter jusqu’à 40%. • Au 2ème trimestre, la situation revient à la normale. Les vaisseaux sanguins étant plus dilatés en raison de l’augmentation de la production de progestérone, ils permettent au sang de circuler plus facilement, ce qui diminue la tension. • Au 3ème trimestre, la pression augmente de nouveau légèrement du fait du poids du ventre sur les vaisseaux sanguins et des besoins accrus du fœtus et du placenta. Toutes ces variations sont en fait très minimes. • Quand tout se passe normalement, le médecin mesure la pression artérielle de la future maman une fois par mois lors de la visite de contrôle. QUE FAIRE SI LA FUTURE MAMAN SOUFFRAIT DÉJÀ D’HYPERTENSION ARTÉRIELLE AVANT LA GROSSESSE ? Dans ce cas, les contrôles doivent être hebdomadaires. On parle d’hypertension lorsque la pression artérielle, lors de deux contrôles consécutifs, atteint ou dépasse les valeurs de 9/14, c’est-à-dire : 90 mm Hg pour la valeur la plus basse qui correspond à la phase de relâchement du cœur (diastole) et 140 mm Hg pour la valeur la plus haute qui correspond à la phase de contraction du cœur (systole). • Si la future maman présentait déjà ces valeurs avant de tomber enceinte et qu’elle suivait un traitement, le médecin devra bien évidemment en tenir compte et l’adapter car tous les médicaments antihypertenseurs ne sont pas compatibles avec la grossesse. • Il arrive également que l’hypertension se manifeste pour la première fois lors de la grossesse. Il s’agit alors d’une situation temporaire, qui n’est pas toujours accompagnée d’autres symptômes, et qui se résout très souvent spontanément après l’accouchement. • L’hypertension gestationnelle est en effet liée à une mauvaise implantation et donc à un mauvais développement du placenta dans l’utérus qui provoque une altération au niveau de la circulation du sang dans les vaisseaux et donc une augmentation de la pression artérielle. • Parfois, l’hypertension apparue pendant la grossesse perdure après la naissance. C’est probablement parce qu’elle était latente et que le fait de tomber enceinte a agi comme un déclencheur. Certaines femmes présentent des facteurs de risque qui les prédisposent à l’hyper-tension gestationnelle
: des antécédents familiaux, un niveau élevé de cholestérol, l’obésité ou le surpoids, le tabac et certaines maladies chroniques comme le diabète. Quelle qu’en soit la cause, l’hypertension doit être strictement contrôlée. • Pour contrôler de façon continue la pression artérielle, on peut avoir recours au MAPA (Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle) : cet appareil permet de mesurer la tension du patient de façon continue, plusieurs fois dans la journée, et ainsi de pouvoir détecter un risque de pré-éclampsie aux graves conséquences pour la mère et l’enfant. QUELS SYMPTÔMES LA FUTURE MAMAN DOIT ELLE SURVEILLER ? Si l’hypertension est légère ou modérée, elle n’est pas forcément accompagnée d’autres symptômes. • Certains symptômes doivent vous inciter à consulter car ils pourraient être les indicateurs d’une pré-éclampsie : maux de tête, troubles de la vision, acouphènes, brûlures d’estomac, diminution du débit rinire et de e ne enttin initive du poids. EXISTE-T-IL D’AUTRES EXAMENS QUI PERMETTENT DE PRÉVOIR LES SITUATIONS À RISQUE ? • Le doppler de l’artère utérine que l’on réalise aux alentours des cinq mois, au même moment que l’échographie morphologique, permet de prévoir avec une assez bonne précision une augmentation de la tension artérielle maternelle. Si on observe une irrégularité dans la forme de l’onde qui représente les pulsations des artères, alors il est probable que la future maman ffre dertenin POURQUOI LES FUTURES MAMANS SOUFFRENT-ELLES DE PLUS EN PLUS D’HYPERTENSION ? Il y a deux raisons principales à ce phénomène : • La première est liée à l’âge de plus en plus retardé de la maternité : de plus en plus de grossesses ont lieu proche de la quarantaine, un facteur de risque supplémentaire pour l’hypertension. • À cela s’ajoutent, paradoxalement, les progrès de la médecine n effet nt i étit iene de ener BebesetMamans.com #27# #9#



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :