Bébés et Mamans Grossesse n°74 janvier 2020
Bébés et Mamans Grossesse n°74 janvier 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de janvier 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Sfera France

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : grossesse sans risque, la liste des examens que vous devez faire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
#legrandmoment Si nécessaire, césarienne programmée « J’ai toujours pensé que je voulais une césarienne. Ensuite, après trois mois de grossesse, l’échographie nous a indiqué que j’attendais des jumeaux et le gynécologue m’a dit que si je voulais une césarienne, et bien j’avais eu de la chance ! ». #26# #30# BebesetMamans.com Nina La césarienne n’a pas toujours bonne presse ou n’est pas toujours bien vue, mais parfois on ne peut pas faire autrement ! La décision d’effectuer une césarienne se prend durant la grossesse, avant même l’arrivée des premières contractions. D’abord, on découpe la partie abdominale puis l’utérus, après avoir déplacé les muscles. Cette intervention dure un maximum de 30 à 40 minutes et s’effectue de préférence en parallèle de la péridurale, plus sûre pour la maman et le bébé. En général, on retire les points de suture 4 à 5 jours après l’accouchement. Il peut être nécessaire d’avoir recours à la césarienne si l’on soupçonne une souffrance fœtale ou un retard de croissance grave, ou bien si le fœtus a adopté une position podalique (position en siège). La césarienne est le passage obligé en cas de placenta prævia (situé entre le bébé et l’orifice utérin, empêchant le passage du bébé), si la maman a eu de précédentes césariennes ou si elle a subi des interventions sur l’utérus, par exemple pour l’enlèvement de fibrome. Il est aussi préférable d’opter pour la césarienne lorsque le poids de l’enfant est supérieur à la moyenne (plus de 4,5 kilos). Enfin, dans le cas de grossesse gémellaire, si les bébés se présentent par le siège, la césarienne sera de mise, tout comme si bébé est prématuré en position podalique et quand maman souffre de pathologies spécifiques. Il peut aussi se présenter le cas où la maman demande elle-même à avoir une césarienne, plus rare cependant. Le pour et le CONTRE Même si tout se passe comme prévu et que la césarienne permet de solutionner une possible situation d’urgence, la césarienne peut faire émerger un sentiment de désillusion avec un mélange de colère, comme s’il avait manqué quelque chose. En effet, les mamans mettant au monde leur premier enfant par césarienne doivent recevoir plus de soutien concernant les soins à apporter à bébé. Dans la majeure partie des cas, cette sensation se dissipe très vite durant les premières semaines de bébé.
Si possible, dans l’eau : relaxation maximale « J’avais tout prévu pour mon accouchement dans l’eau et les conditions étaient réunies. Malheureusement, ma tension était trop basse et je n’ai pas pu réaliser le rêve de ma vie. » Sylvie On doit le fait de se plonger dans l’eau durant la dilatation pour soulager les douleurs des contractions à l’obstétricien Michel Odent qui démocratisa cette pratique dans les années 60. L’eau a un effet relaxant sur le corps de la femme et aide son esprit à se concentrer sur autre chose que la douleur, avec une réduction des hormones qui provoquent le stress et une augmentation des hormones liées au plaisir (ocytocine) et des endorphines. D’ailleurs, les femmes qui vivent leur dilatation en baignoire ont moins tendance à demander la péridurale. Cette pratique a peu de contre-indications : lorsque bébé se présente en siège ou lorsque la maman souffre d’herpès ou de problèmes de coagulation, d’infections ou de pathologies comme la pré-éclampsie. De même, on conseille d’éviter l’accouchement dans l’eau en cas d’accouchement gémellaire ou prématuré (de plus de 2 semaines). Le pour et le CONTRE Dans l’eau, la future maman peut bouger plus facilement car l’eau « l’aide » à porter son ventre. Elle peut se mettre d’une position fléchie à une position allongée, quasiment sans s’en rendre compte et en suivant son instinct, ce qui favorise la descente de bébé. De même, la dilatation évolue de manière progressive, ainsi que l’intensité de la poussée. Pour bébé, ce ne sont que des bénéfices car il naît ainsi de manière beaucoup plus douce et graduelle, en passant du liquide amniotique à l’eau. Pas de crainte, votre nouveau-né ne s’étouffera pas dans l’eau car il possède un réflexe d’apnée. De plus, l’hygiène est garantie, avec des baignoires de 2 mètres sur 1,5 mètre de large qui sont généralement faites en résine de verre qui peut être facilement stérilisée. Il s’agit cependant d’un mode d’accouchement peu fréquent, tout simplement car il existe peu d’informations à ce sujet, que c’est un accouchement assez onéreux et qu’il demande la présence d’une sage-femme rompue à ce type d’accouchement. BebesetMamans.com #27# #31#



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :