Bébés et Mamans Grossesse n°74 janvier 2020
Bébés et Mamans Grossesse n°74 janvier 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de janvier 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Sfera France

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : grossesse sans risque, la liste des examens que vous devez faire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
#legrandmoment #grossessecontrolée analyses ne sont cependant pas déterminants dans la mesure où ils doivent être évalués conjointement avec les résultats de l’échographie de la semaine 12, au cours de laquelle le gynécologue mesure, entre autres données, la clarté nucale. Si le risque est de 1 pour 250 ou plus, alors on conseille une amniocentèse. Les trois échographies indispensables En plus et parallèlement aux visites médicales et autres examens, la future maman devra réaliser au moins trois échographies. • La première échographie a lieu aux environs de la douzième semaine. Elle sert à établir avec plus de précision le moment de la conception, à s’assurer que le fœtus est bien implanté dans l’utérus et à voir s’il y en a un seul ou s’il s’agit d’une grossesse multiple. On procède également à la mesure de la clarté nucale et au dépistage (screening) pour détecter la présence d’éventuelles anomalies chromosomiques. • Le deuxième contrôle est effectué entre les semaines 19 et 23. C’est l’échographie morphologique, la plus importante. Avec cet examen, on détecte la présence de possibles malformations, on mesure la croissance de l’enfant et le développement de ses organes. • Lors de la troisième échographie (aux alentours de la semaine 30), en plus de vérifier les paramètres de croissance et la position du fœtus, on évalue le placenta et sa position en vue de l’accouchement. #26# #10# BebesetMamans.com • L’analyse d’urine (voir encadré « l’analyse d’urine »). • L’échographie (voir encadré « Les trois échographies essentielles »). • Le contrôle du poids et de la pression artérielle. Ces données sont évaluées régulièrement pendant la grossesse, à chaque visite. PENDANT LE DEUXIÈME TRIMESTRE • Le gynécologue fait répéter certains des tests qui ont été réalisés pendant le premier trimestre : bilan sanguin complet, cholestérol et triglycérides, créatinine, toxoplasmose (si le premier test s’est révélé négatif), test à l’anti-globuline, analyse d’urine, échographie (entre 19 et 23 semaines) et courbe du glucose (entre 24 et 28 semaines). Il demande en plus une évaluation du fer dans le sang, la ferritine. La ferritine • Si le bilan sanguin révèle un faible volume de globules rouges, le médecin pourra demander un complément d’analyse avec la ferritine qui fournit une mesure des
réserves de fer, un élément essentiel pour le bon développement du fœtus. En fonction des résultats, il pourra prescrire à la future maman un supplément en fer. PENDANT LE TROISIÈME TRIMESTRE On recommence les examens du deuxième trimestre : bilan sanguin, analyse d’urine et de glucose, ferritine, toxoplasmose, test à l’anti-globuline et échographie (entre les semaines 28 et 32) auxquels s’ajoutent d’autres contrôles nécessaires à l’approche de l’accouchement. L’hépatite B et l’HBsAg • Cette analyse est de nouveau réalisée au troisième trimestre, entre les semaines 33 et 37, car le risque de transmission, très faible au cours des deux premiers trimestres, augmente jusqu’à 70% en cas de contagion en fin de grossesse. Si la future maman est positive (porteuse sans symptômes), l’enfant recevra les immunoglobulines spécifiques dès la naissance, afin d’éviter de contracter la maladie. Elle pourra ensuite l’allaiter sans problème. L’hépatite C (VHC) • Il s’agit d’un examen spécifique qui permet de vérifier que la maman dispose d’anticorps contre l’hépatite C. Si c’est le cas, il faudra alors aussi procéder au dosage du génome du virus (ARN du VHC), pour voir si, en plus des anticorps, le virus est actif. Dans ce cas, rien ne change en ce qui concerne l’accouchement, mais il faudra reconsidérer la possibilité ou non d’allaiter. Le prélèvement vaginal et RECTAL • Il se fait habituellement entre les semaines 35 et 37, afin de détecter la présence de Streptococcus Agalactiae (également connu sous le nom de streptocoque du groupe B) une bactérie qui peut se développer dans le vagin et dans le rectum sans que la future maman ne ressente aucun symptôme. Si le résultat est positif, on lui administrera pendant le travail des antibiotiques pour éviter que l’infection ne touche le fœtus lors de son passage par voie basse. BebesetMamans.com #27# #11#



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :