Beauté Naturelle n°1 déc 14/jan 2015
Beauté Naturelle  n°1 déc 14/jan 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de déc 14/jan 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 230) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : mincir en gardant la forme... un programme adapté à votre typologie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
◗ Nutrition aussi dans le foie, les crustacés, les noix et le chocolat. ✔ Le zinc moules, le saumon fumé, le muesli, le foie de veau, et dans une moindre mesure les carottes ou les pâtes aux œufs. ✔ Le fer THINKSTOCK Le zinc, important pour le renouvellement cellulaire, est facile à trouver dans les protéines  : poissons, viandes et aussi céréales complètes ou fruits secs. ✔ Le chrome Il est présent dans les viandes, les graines complètes, les noix. ✔ Le sélénium Nous n’entendons que rarement parler de cet oligo-élément. Mais des études sont en cours afin d’étudier son rôle dans l’alimentation en ce qui concerne la prévention du cancer, car il lutte en particulier contre les radicaux libres. On le trouve d’ailleurs assez souvent dans les compléments alimentaires, pourtant il est assez facile à trouver dans nos assiettes via les Contre l’anémie qui caractérise le manque de fer, il convient de consommer des aliments tels que le boudin noir, les petits déjeuners du type All Bran, mais aussi la poudre de cacao non sucré, le lapin, le foie de volaille. Vous l’aurez constaté, on retrouve certaines constantes dans les aliments cités riches en oligo-éléments, et il est vrai que si l’on aime le foie, le poisson, un peu de viande, en finissant par quelques noix, un grand nombre des apports nécessaires sont couverts. Quid des compléments alimentaires ? Tous les compléments alimentaires ne sont pas des antioxydants. Ces produits recouvrent les vitamines, les sels minéraux, les plantes riches en ces nutriments (céréales, légumineuses, algues, champignons), et certains produits animaux (produits de la ruche, huiles de poisson, coquilles minérales). Par extension, ils peuvent recouvrir également certains acides aminés, certaines hormones, et les plantes traditionnelles, dites médicinales, à la fois riches en nutriments et contenant des composés dont les propriétés thérapeutiques sont reconnues (antioxydants, caroténoïdes, flavonoïdes…). Compléments ou suppléments ? Il existe sur le marché deux principaux types de produits  : les compléments alimentaires et les suppléments nutritionnels. Les premiers sont destinés à lutter contre certaines carences notamment chez ceux dont les besoins nutrition- nels peuvent être particuliers  : femmes enceintes, personnes âgées… Les suppléments nutritionnels, quant à eux, s’adressent à des personnes qui ne souffrent d’aucune carence. Ils sont destinés à compenser les effets de certaines activités (sport) ou de mauvaises habitudes (fumeurs). Ils sont également censés prévenir ou soulager certains problèmes (fatigue, mémoire…), ralentir le vieillissement ou encore permettre de perdre du poids. La consommation des compléments alimentaires se fait donc avant tout pour parer aux carences de l'alimentation et à ses conséquences thérapeutiques. Ceci dit, les propriétés de ces produits sont connues, et même s'ils ne présentent pas le statut d'un médicament, il est logique d'envisager leur utilisation pour traiter certaines affections. L'ail est par exemple un hypotenseur reconnu, utilisé comme tel depuis des siècles, voire des millénaires, et dont les principes actifs, répertoriés et identifiés, entrent dans la composition de préparations pharmaceutiques dans le monde entier. Comment, alors, empêcher quelqu'un souffrant d'hypertension d'envisager d'utiliser l'ail ou des compléments alimentaires en contenant pour se soigner, même si ces derniers n'ont pas le droit de porter sur leur emballage d'indication thérapeutique ? THINKSTOCK 86 - Beauté naturelle
Et les polyphénols ? Les polyphénols constituent une famille de molécules organiques largement présente dans le règne végétal. Ils sont caractérisés, comme l’indique le nom, par la présence de plusieurs groupements phénoliques associés en structures plus ou moins complexes généralement de haut poids moléculaire. Ces composés sont les produits du métabolisme secondaire des plantes. Les polyphénols prennent une importance croissante, notamment grâce à leurs effets bénéfiques sur la santé. En effet, leur rôle d’antioxydants naturels suscite de plus en plus d'intérêt pour la prévention et le traitement du cancer, des maladies inflammatoires, cardiovasculaires et neurodégénératives. Les polyphénols sont présents dans diverses substances naturelles  : sous forme d'anthocyanine dans les fruits rouges, le vin rouge (en relation avec les tanins, phénomène du « Paradoxe français ») , sous forme de proanthocyanidines dans le chocolat et le vin, d'acides cafeoylquinique et feruloylquinique dans le café, de flavonoïdes dans les agrumes, et sous forme de catéchines comme l'epigallocatechin-3-gallate dans le thé vert, de quercétine dans les pommes, les oignons, le vin rouge, etc. D'après une étude réalisée avec des volontaires via Internet, les sources alimentaires de polyphénols par les Français sont principalement le café (36,9%), le thé vert ou noir (33,6%), le chocolat pour son cacao (10,4%), le vin rouge (7,2%) et les fruits (6,7%). Augmenter le taux d'antioxydants… Grâce à une alimentation naturellement riche en vitaminesC, E, caroténoïdes, flavonoïdes, sélénium, zinc, c'est-à-dire donnant une grande importance aux fruits, légumes, céréales, sans oublier le vin et ses tanins. Dose conseillée  : 2 à 3 verres par jour pour un homme, 1 à 2 pour une femme, pas plus ! THINKSTOCK THINKSTOCK C’est maintenant prouvé par de nombreuses études  : les fruits et légumes diminuent le risque de survenue d'un cancer chez l'humain. Et même si certaines substances sont supposées cancérogènes, il paraît plus urgent de mieux gérer notre alimentation  : éviter l'excès et les facteurs de risque alimentaires et consommer davantage d'aliments protecteurs. A bon entendeur ! n J.B. À LIRE Le guide indispensable ! Sachez utiliser les antioxydants pour atténuer les effets néfastes du temps. L'oxygène que l'on respire, indispensable à la vie, est aussi un toxique qui nous ronge à petit feu. Il est à l'origine du stress oxydant, un état d'agression chronique impliqué dans plus de 200 maladies. Bonne nouvelle  : ce stress oxydant peut être neutralisé par des aliments riches en antioxydants ou des compléments alimentaires (vitamines C et E, polyphénols, acide alpha-lipoïque, coenzyme Q10, sélénium, zinc, curcumine, lutéine, lycopène, etc.) Ce guide, écrit par deux pharmacologues, vous révèle comment optimiser naturellement votre protection antioxydante en évitant les erreurs. Avec notamment 18 antioxydants incontournables. « Guide des compléments antioxydants » de Daniel Sincholle et Claude Bonne, Editions Thierry Souccar, 224 pages. Août-Septembre-Octobre Beauté naturelle 2014 - 87 - 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 1Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 2-3Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 4-5Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 6-7Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 8-9Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 10-11Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 12-13Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 14-15Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 16-17Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 18-19Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 20-21Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 22-23Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 24-25Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 26-27Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 28-29Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 30-31Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 32-33Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 34-35Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 36-37Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 38-39Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 40-41Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 42-43Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 44-45Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 46-47Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 48-49Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 50-51Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 52-53Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 54-55Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 56-57Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 58-59Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 60-61Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 62-63Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 64-65Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 66-67Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 68-69Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 70-71Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 72-73Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 74-75Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 76-77Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 78-79Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 80-81Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 82-83Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 84-85Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 86-87Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 88-89Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 90-91Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 92-93Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 94-95Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 96-97Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 98-99Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 100