Beauté Naturelle n°1 déc 14/jan 2015
Beauté Naturelle  n°1 déc 14/jan 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de déc 14/jan 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 230) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : mincir en gardant la forme... un programme adapté à votre typologie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
PSY•QUO•TIDIEN ◗ Psycho « S’épanouir » Lâcher prise, c’est accepter pour avancer ! Lâcher prise, savoir abandonner ce qui n’a plus lieu d’être pour aller vers ce qui vient  : voilà l’un des aspects essentiels de la vie. Qu’il s’agisse de la codépendance, des émotions négatives, d’un deuil, d’un divorce, de sa carrière, ou de sa spiritualité, le lâcher-prise permet de passer à une nouvelle étape. Voici une nouvelle façon de vivre pleinement sa vie, de s’épanouir, en acceptant ses limites, en s’acceptant, tout simplement ! Travailler, entretenir sa maison, s’occuper de sa famille, payer ses factures, penser aux rendez-vous chez le médecin, chez le garagiste, chez le banquier... la vie semble parfois nous submerger. Notre vie est une perpétuelle course en avant. Nous sommes à bout de souffle, épuisés. La vie moderne nous phagocyte, nous étourdit même. Cet état de stress permanent doit se ponctuer de moments de lâcher prise. Les croyances limitantes Lâcher prise est une action mentale qui consiste à arrêter de s’interdire et/ou de s’obliger à être ou à faire, c’est écouter et connaître qui nous sommes. C’est le chemin pour remettre en cause une croyance limitante, et se donner l’opportunité de vivre une expérience capable de faire la démonstration de l’erreur contenue dans cette croyance. PHOTOS.COM D.R. « C’est avec ses pensées qu’un homme façonne sa vie. » (Marc Aurèle) 50 - Beauté naturelle 34 FÉMININPSYCHO
La difficulté de lâcher prise est proportionnelle à la peur provoquée par le scénario que le mental se fait en imaginant ce qui se passerait sans cette contrainte. Visualiser des images catastrophe, ou ne pas pouvoir se faire d’image, génère une peur panique et la fuite (mentale et comportementale) automatique qui va avec. Croyances et inconscient L’inconscient est la partie de l’esprit qui contient toutes les pensées, tous les souvenirs, toutes les informations qui ne sont pas accessibles par la partie consciente. Chaque seconde, des milliards d’informations assaillent vos sens. Il est donc nécessaire de filtrer tout ça, et c’est l’inconscient qui va s’en charger. Seules quelques bribes d’information passeront le barrage de votre inconscient, mais le reste y restera confiné. C’est ce qui explique que vous êtes capable d’entendre votre nom prononcé dans une conversation que vous ne suiviez pas. La mère d’un enfant est capable d’entendre les pleurs de son bébé dans son sommeil, même s’il est dans la pièce à côté et si elle est endormie. Elle se réveillera alors instantanément pour voir ce qui ne va pas, alors que monsieur continuera à ronfler comme si de rien n’était. En revanche, ce dernier entendra une branche craquer dans le jardin de l’autre côté de la fenêtre, et se retrouvera immédiatement en état de réveil, prêt à défendre le nid. Nos croyances sont un des moyens les plus puissants pour communiquer avec notre inconscient. En adoptant une croyance, consciemment ou non, c’est comme si nous donnions l’ordre à notre cerveau de tout faire pour la confirmer. Nous nous plaçons en condition pour qu’elle se réalise, en mettant en place les filtres perceptuels appropriés. Nous indiquons à notre cerveau de ne nous communiquer que les informations qui vont confirmer nos Les croyances limitantes au quotidien Voici une liste d’affirmations. Prenez quelques secondes pour les parcourir, et posez vous la question  : « Ai-je déjà prononcé ou pensé cette phrase ? »  : • Je n’y arriverai jamais• Je n’ai jamais de chance• Ce n’est pas la peine d’essayer, je sais que je n’y arriverai pas• Tu sais, les maths/la politique/l’art/la cuisine/le bricolage/etc., ce n’est pas trop mon truc• Je ne suis pas fait pour faire du sport• Les régimes ratent toujours• Je suis incapable de perdre du poids• Si j’aborde cette fille, elle va se moquer de moi• Je n’aurai jamais le bac, je suis un mauvais élève• Je n’ai pas confiance en moi• Je ne suis pas assez intelligent pour comprendre ça. Si vous vous reconnaissez dans l’un des points ci-dessus, vous êtes victime d’une croyance limitante. Elles portent en elles-mêmes les germes de leur propre réalité, c’est-à-dire que le simple de fait d’y croire fera qu’elles deviendront vraies, par un processus plus ou moins conscient. pensées. Nous ne verrons, entendrons, et comprendrons que ce qu’il faut voir, entendre et comprendre pour ne pas avoir à nous détromper. Adopter une croyance limitante, c’est donc de l’autosabotage. C’est programmer son échec. C’est se condamner à la médiocrité. C’est s’interdire de saisir une opportunité ou de tenter sa chance. C’est entrer dans une spirale vicieuse dont il devient de plus en plus dur de s’extraire. Les croyances limitantes vous empêchent de vous donner à fond, de laisser s’exprimer tout votre potentiel et de déployer toutes vos ressources. « C’est avec ses pensées qu’un homme façonne sa vie ». Pour envisager positivement cette citation de Marc Aurèle, il faut présupposer que ce sont des pensées qui permettent d’aller de l’avant. Des pensées qui donnent du choix et des possibilités. Malheureusement, comme nous venons de le voir, ce n’est pas toujours le cas. Nos pensées peuvent parfois être « parasitées » par des croyances sur nous-même et nos capacités qui nous limitent et qui nous empêchent d’atteindre ce que l’on recherche. La vision psycho du phénomène Les travaux de Pinel ont permis de comprendre que le champ morphique immatériel qui nous constitue (résultat de nos croyances) est une grande partie de ce qui est constitué par le « formatage » réalisé pendant notre période CGN (conception-grossesse-naissance), puis lors de notre enfance et plus tard généré par les « désinformations » (médias, etc.), l’environnement changeant, et modifiant tout en l’adaptant ce qui constitue en partie notre propre « terrain ». Tout cela laissera peu de place à notre libre arbitre, ce qui fait dire à Pinel que « Nous sommes le résultat de nos pensées passées non adaptées au présent ». C’est ainsi que notre personnalité change à chaque instant en fonction des informations « acceptées » la plupart du temps inconsciemment et s’exprime dans l’espace temps de la matière. On sait qu’une des lois de survie de la nature est précisément l’adaptation au milieu. A nous d’en prendre librement conscience et surtout de l’actualiser au quotidien pour reprendre davantage les rennes de notre existence. Beauté naturelle - 51 FÉMININPSYCHO 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 1Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 2-3Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 4-5Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 6-7Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 8-9Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 10-11Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 12-13Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 14-15Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 16-17Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 18-19Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 20-21Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 22-23Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 24-25Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 26-27Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 28-29Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 30-31Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 32-33Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 34-35Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 36-37Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 38-39Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 40-41Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 42-43Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 44-45Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 46-47Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 48-49Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 50-51Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 52-53Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 54-55Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 56-57Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 58-59Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 60-61Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 62-63Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 64-65Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 66-67Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 68-69Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 70-71Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 72-73Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 74-75Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 76-77Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 78-79Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 80-81Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 82-83Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 84-85Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 86-87Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 88-89Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 90-91Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 92-93Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 94-95Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 96-97Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 98-99Beauté Naturelle numéro 1 déc 14/jan 2015 Page 100