b Spirit n°56 mar/avr 2015
b Spirit n°56 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Ink

  • Format : (230 x 275) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 41,2 Mo

  • Dans ce numéro : Mont Nyiragongo, le lac de lave le plus actif dans le monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
pk trucks holland Trucks - Trailers - Equipment - 4x4 Vehicles www.pktrucks.com pk trucks holland - Graanweg 2 - 4782PP - Moerdijk - The Netherlands 800 NEW vehicles for sale 1800 véhicules NEUVES à vendre www.pktrucks.com IRIERREIRP ! INTERPETRQL DISTRIBUTEUR REGIONAL DES HYDROCARBURES, ; y ; " t : ? PETR.4410141(- I NTERPETRGL BURUNDI it 569, Boulevard duier Novembre.B_P 165 Bujumbura- Burundi Tel : (+257) 22 22 25 70/22 22 63 47 I Ear : (+257) 22 21 75 39 I E- mail : interpetrol@interpetrol.bi I Web : wwww.interpetrol.bi/..
Angola’s Minister of Transport, Augusto da Silva Tomás, has announced plans to transformAngola’s inland and border road and rail connections to better link them to airports and seaports. This will turn Angola into a southwest African transport hub, further increasing the potential of diversifying the country’s economy. The country has also dramatically slashed its budget for the year to help narrow the financing gap left by the falling oil price. The country’s budget was adopted late last year and, for the first time in more than 30 years, the government planned to spend more on public services than on defence and security. But, as Business Insider reports, that was based on the assumption that a barrel of oil would sell for $81 (€ 71). Today, that figure has fallen to below the $50 (€ 44) mark. The good news is that Angola has been here before. In the wake of the 2008 financial crisis, which also saw a sharp plunge in the oil price, the economic growth did suffer, but also survived largely intact because government realised early enough that lower government revenues necessitated lower government expenditure. This time around, hopes are that the country will be even better equipped to deal with the impact having implemented tax reform, builtup its financial reserves and made efforts to expand non-oil sectors of the economy. World Crude Oil Price Fly to Luanda three times weekly 159 LITRES 42 GALLONS.1111 Mr IF h I ig July 14 Aug Sep Oct Nov Dec Jan 15 SPECIAL TECH REPORT $115.00 € 102.00 $110.00 € 97.00 $105.00 € 93.00 $100.00 € 88.50 $95.00 € 84.00 $90.00 € 79.50 $85.00 € 75.00 $80.00 € 70.70 $75.00 € 66.30 $70.00 € 62.00 $65.00 € 57.50 $60.00 € 53.00 $56.80 € 50.00 $50.00 € 44.00 - MARCH/APRIL 2015 - FR Le secteur pétrolier angolais, ferme dans la tourmente b.spirit analyse la réaction du deuxième producteur pétrolier africain face à la chute des prix du baril. o BUSINESS La dégringolade des prix du pétrole fait la une et tout le monde s’accorde à dire que la situation a ses gagnants et ses perdants. Pour les consommateurs, c’est une bonne nouvelle mais pour les pays africains riches en matières premières dépendant des cours, elle est loin d’être la bienvenue. L’Angola ne fait pas exception. Le pétrole y représente 98% des exportations et plus de deux tiers des revenus de l’état. Le pays pâtit également de l’explosion américaine du gaz de schiste. Les chiffres montrent que les exports angolais vers les États-Unis sont descendus à 4,9 millions de barils par jour en juillet 2014 contre 21,9 millions en 2007. La chute des prix vient ajouter aux difficultés. Mais le pays ne se repose pas sur ses lauriers. Le fonds souverain angolais a lancé un fonds africain d’infrastructure et d’hôtellerie de 1,6 milliard $ (1,4 milliard €) pour diversifier ses revenus. Le gouvernement investit également massivement dans les infrastructures. José Filomeno Dos Santos, fils du président angolais José Eduardo Dos Santos, déclare que l’Angola s’efforce de réduire sa dépendance au pétrole par des partenariats public-privé, des concessions étatiques et des investissements industriels, dans des usines et sites d’assemblage. Le pays a coupé dans son budget de l’année afin de combler le fossé financier creusé par la baisse des prix du pétrole. Le budget a été adopté l’an dernier et, pour la première fois en plus de 30 ans, le gouvernement compte dépenser plus pour les services publics que pour la défense et la sécurité. La bonne nouvelle est que ce n’est pas la première fois pour l’Angola. Juste après la crise financière de 2008, qui a également vu une chute brutale des prix pétroliers, la croissance économique a certes souffert mais aussi largement survécu. Cette fois, on espère que le pays sera encore mieux équipé pour faire face, grâce à des réformes fiscales, des réserves financières renforcées et des efforts pour étendre les secteurs non pétroliers de l’économie. NL Olie in Angola – de stormhet hoofd bieden b.spirit onderzoekt hoe de op één na grootste olieproducent in Afrika zich staande houdt tijdens de olieprijscrisis De kelderende olieprijs domineert de krantenkoppen eniedereen is het erover eens dat hier winnaars en verliezers zijn. Voor consumenten is het nieuws positief, maar voor de Afrikaanse landen die afhankelijk zijn van olie-inkomsten is het minder welkom. Angola vormt hierop geenuitzondering. Olie is er goed voor 98% van de export en meer dan tweederde van de overheidsinkomsten. Angola heeft bovendien te lijden onder de schaliegashausse van de Verenigde Staten. Uit recente cijfers blijkt dat de export van Angola naar de Verenigde Staten van 21,9 miljoen vaten per dag in 2007 is gedaald naar 4,9 miljoen vaten per dag in juli 2014. De daling van de olieprijzen maakt het allemaal nog moeilijker. Maar het Afrikaanse land rust niet op zijn lauweren. Om zijn inkomstenbronnen te diversifiëren heeft het soevereine staatsfonds van Angola een fonds van 1,6 miljard dollar (1,4 miljard euro) gereserveerd voor Afrikaanse infrastructuur en hotels. De overheid investeert momenteel ook zwaar in infrastructuur. José Filomeno Dos Santos, de zoon van president José Eduardo dos Santos, zegt dat Angola zich inzet om zijn afhankelijkheid van olie te verminderen door zich te richten op publiek-private samenwerking (PPS), staatsconcessies en industriële investeringen zoals productie- en assemblagefabrieken. Angola heeft zijn begroting voor dit jaar drastisch verlaagd om ervoor te zorgen dat het financieringstekort dat is ontstaan door de dalende olieprijs beperkt blijft. De begroting van het land werd vorig jaar goedgekeurd en voor de eerste keer in meer dan 30 jaar is de overheid van plan om meeruit te geven aan openbare dienstverlening dan aan defensie en veiligheid. Het goede nieuws is dat Angola de huidige situatie met de olieprijs al eerder heeft meegemaakt. Vlak na de financiële crisis in 2008, toen de olieprijs ook sterk daalde, had de economie van Angola het weliswaar zwaar te verduren, maar ze bleef desondonks grotendeels intact. Dit keer bestaat er goede hoop dat het land de gevolgen nog beter onder controle kan houden, dankzij de doorgevoerde belastinghervormingen, opgebouwde financiële reserves en de vele investeringen in andere sectoren van de economie. BRUSSELS AIRLINES B.SPIRIT MAGAZINE 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 1b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 2-3b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 4-5b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 6-7b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 8-9b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 10-11b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 12-13b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 14-15b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 16-17b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 18-19b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 20-21b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 22-23b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 24-25b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 26-27b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 28-29b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 30-31b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 32-33b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 34-35b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 36-37b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 38-39b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 40-41b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 42-43b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 44-45b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 46-47b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 48-49b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 50-51b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 52-53b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 54-55b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 56-57b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 58-59b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 60-61b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 62-63b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 64-65b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 66-67b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 68-69b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 70-71b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 72-73b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 74-75b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 76-77b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 78-79b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 80-81b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 82-83b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 84-85b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 86-87b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 88-89b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 90-91b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 92-93b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 94-95b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 96-97b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 98-99b Spirit numéro 56 mar/avr 2015 Page 100