Aviation Civile n°386 avr/mai 2019
Aviation Civile n°386 avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°386 de avr/mai 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Babel

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : le transport aérien internatinal se met au vert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 TRAJECTOIRES #386 Avril 2019 trajectoires en vue Pierre-Yves Huerre Chef de la Mission de l’aviation légère, générale et des hélicoptères (MALGH) Ingénieur général -> des Ponts, des Eaux et des Forêts, Pierre-Yves Huerre a été nommé chef de la MALGH en novembre 2018. Un nouveau terrain d’action pour un homme qui a déjà acquis une solide expérience au sein de la DGAC. - Par Béatrice Courtois Jean Chiscano -> 1997 Chargé de mission puis chef de bureau en délégation de service public dans les aéroports et les autoroutes 2005 Chef de la mission environnement de la Direction des services de la navigation aérienne (DSNA) 2008 Chef du service de la navigation aérienne Nord 2011 Sous-directeur de la planification et de la stratégie de la DSNA En vingt ans, j’ai connu de nombreux domaines de l’aviation, de l’environnement à la stratégie en passant par la sécurité et l’opérationnel territorial. Aujourd’hui, je suis sur un secteur plus ciblé auprès de passionnés, mais avec des fonctions transverses. Avec mon équipe de six personnes, nous sommes au service de tout ce qui touche cette aviation  : réglementation, nouveaux développements, espace aérien, maintenance, etc. Savoir écouter, mettre en relation, engager un dialogue constructif et rechercher des solutions demeurent essentiels pour des structures souvent de petite taille mais qui sont le socle de la culture aéronautique française. Tout en découvrant la richesse de cette aviation, il y a devant moi des sujets majeurs comme le progrès de la sécurité et celui de l’avion électrique qui sera un tournant dans le monde de l’aviation légère. » 2015 Directeur de la sécurité de l’aviation civile Ouest
déjà demain Vers une meilleure prédictibilité du trafic aérien Face à l’augmentation du trafic aérien et aux problèmes croissants de capacité, la DSNA a développé plusieurs outils destinés à améliorer la prédictibilité du trafic aérien. Décryptage. - Par Henri Cormier A vec plus de 3 millions de vols contrôlés chaque année, l’espace aérien français est aujourd’hui le plus fréquenté d’Europe. En 2018, le trafic aérien a augmenté de 2,9% par rapport à l’année précédente. Une hausse qui dépassait même 11% par rapport à 2015. Dans un tel contexte, les enjeux en termes de prédictibilité du trafic aérien sont de plus en plus cruciaux. « La prédictibilité et la stabilité de l’image du trafic sont essentielles pour maximiser la capacité de l’espace aérien, explique Jérôme Dufossez, chargé de mission au département Espace de la direction des Opérations, à la Direction des services de la navigation aérienne (DSNA). Plus les systèmes reflètent au plus près la situation réelle, moins le contrôleur prendra des marges qui entraînent des délais en chaîne. » Plusieurs concepts opérationnels et outils sont aujourd’hui développés au sein du programme Sesar 1 pour améliorer cette prédictibilité du trafic aérien et limiter les « embouteillages » iStock du ciel et les retards de vols. C’est le cas notamment du projet xStream mené dans le cadre de Sesar 2020. Testé à Orly, Roissy, Londres et Zurich, xStream consiste à expérimenter des concepts de séquencement des arrivées bien plus en amont que ce que l’on fait aujourd’hui. En utilisant au mieux les données disponibles, il est ainsi possible de prévoir une séquence d’arrivée à plus de 200 milles nautiques (370 km) de distance 2 et d’anticiper par exemple des mesures de réduction de vitesse qui vont permettre d’optimiser la configuration du trafic. DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX, DE SÉCURITÉ ET DE CAPACITÉ « Si on arrive à pré-séquencer ces vols plus en amont, non seulement on améliore la sécurité et l’efficacité environnementale, mais cela peut aussi être un vecteur d’augmentation de la capacité à l’arrivée dans la mesure où l’on diminue la charge du contrôleur d’approche », souligne Étienne Guérin, adjoint au chef du département Systèmes, infrastructures et programmation technique, à la direction des Opérations de la DSNA. Des évaluations ont été réalisées en 2017 et 2018 sur les flux à l’arrivée des aéroports de Paris-Orly et de Roissy-Charles-de- Gaulle (CDG). À l’été 2017, pour lisser la pointe de trafic en fin de matinée pendant les travaux de la piste nord d’Orly, la vitesse de quelque 200 vols a ainsi été adaptée depuis le nord de Bordeaux ou de Lyon. Dans cette même logique, une nouvelle procédure opérationnelle dérivée de l’E-AMAN (Extended Arrival Management) a fait l’objet d’expérimentations en 2018 avec les centres de contrôle de Paris, Reims, Milan, Zurich et Genève pour la gestion des arrivées à CDG. Un outil de séquencement a été développé dans le cadre de cette nouvelle procédure. Il s’appuie sur les informations envoyées à Eurocontrol par les différents États membres pour calculer une estimation de tous les vols à l’arrivée dans un rayon de 350 milles nautiques et permettre d’anticiper la séquence avant l’entrée dans la zone du centre de contrôle de Paris. Une anticipation dans la récolte des données qui peut atteindre 4 heures. « Il y a deux enjeux en termes de prédictibilité lorsqu’on cherche à augmenter l’horizon de séquencement, souligne Étienne Guérin. Il va falloir améliorer les estimations des décollages et prendre en compte les routes qui peuvent être raccourcies par le contrôleur. On a besoin de la même précision, mais c’est plus difficile à obtenir puisque les estimations sont beaucoup plus variables avec une telle anticipation. » En 2019, le concept sera étendu aux centres de Maastricht et de Karlsruhe. L’efficacité de ces nouveaux outils d’optimisation des vols passe aussi par la mise en place de processus collaboratifs entre la DSNA et les utilisateurs de l’espace aérien. En effet, #386 Avril 2019 33 DÉJÀ DEMAIN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :