Aviation Civile n°386 avr/mai 2019
Aviation Civile n°386 avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°386 de avr/mai 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Babel

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : le transport aérien internatinal se met au vert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
#386 Avril 2019 30 TRAJECTOIRES trajectoires projet Deux plateformes pour les adeptes des drones Pour répondre à l’obligation d’enregistrement des aéronefs télépilotés et de formation des télépilotes de loisir d’appareils de plus de 800 grammes prévue par la loi du 24 octobre 2016, deux plateformes grand public ont vu le jour fin octobre 2018. AlphaTango (https://alphatango.aviationcivile.gouv.fr) est dédiée à l’enregistrement des pilotes et équipements, tandis que Fox AlphaTango (https://foxalphatango.aviation-civile. gouv.fr) propose une formation accessible et ludique aux télépilotes de loisir. - Par Sylvie Mignard Benoît Pinon CHEF DU PÔLE NAVIGABILITÉ À LA DIRECTION DE LA SÉCURITÉ DE L’AVIATION CIVILE (DSAC) Quels sont les principaux objectifs d’AlphaTango ? Benoît Pinon  : Nous avions déjà mis en place la plateforme « Mon espace drone », un portail exclusivement réservé aux professionnels, soit environ 7 000 personnes. En intégrant l’enregistrement des drones de loisir, l’outil devenait beaucoup plus grand public  : on compte ainsi déjà près de 97 000 drones enregistrés et 28 000 propriétaires. Nous avons donc veillé à proposer une interface simple, conviviale, où les personnes peuvent enregistrer facilement leur identité et leurs coordonnées, le type de drone détenu, sa plage de masse ou encore ses équipements. Nous avons également décidé de changer le nom de la plateforme, car les adeptes de l’aéromodélisme ne se reconnaissent pas dans le terme « drone ». Bien sûr, nous avons conservé l’ensemble des démarches accessibles aux professionnels. D’autres utilisations sont-elles prévues ? B. P.  : La loi de 2016 prévoit le signalement électronique des drones pour que les sites sensibles puissent s’assurer qu’il s’agit bien de drones coopératifs et mieux cibler les éventuelles menaces ou détecter les négligences. Les propriétaires devront renseigner l’identifiant électronique de leurs drones dans AlphaTango. Ces données et celles de leurs propriétaires seront systématiquement communiquées à un serveur de la gendarmerie nationale quasiment en temps réel.
Camille Marcadé CHEF DE PROGRAMME DRONE À LA DIRECTION DE LA SÉCURITÉ DE L’AVIATION CIVILE (DSAC) Quel est l’objectif de la formation proposée sur la plateforme Fox AlphaTango ? Camille Marcadé  : La démocratisation de l’usage des drones de plus de 800 grammes et autres aéronefs télépilotés fait que de nombreux usagers n’ont aucune connaissance des règles régissant l’occupation de l’espace aérien. L’objectif est donc de leur permettre d’acquérir gratuitement les connaissances essentielles à leur sécurité et à celle des autres. Nous leur proposons donc une formation courte, environ 30 minutes, à l’issue de laquelle ils doivent répondre à un QCM de 20 questions. S’ils y parviennent sans erreur, ils se voient alors délivrer une attestation de suivi de formation qu’ils peuvent télécharger sur le site AlphaTango. Début février dernier, 24 400 personnes avaient d’ores et déjà obtenu cette attestation. Comment cette formation est-elle structurée ? C. M.  : Le site propose des vidéos qu’il faut obligatoirement regarder ainsi que des exercices d’entraînement comportant des questions très simples. Ainsi, les rubriques « Je me forme » et « Je m’entraîne » comportent 5 modules distincts  : « Les règles de l’air », « Les règles de survol  : la protection des personnes et des sites sensibles », « Les règlements et démarches préalables à respecter », « Avant le vol  : les règles et les bonnes pratiques », « En vol  : les règles ». S’ajoute un focus sur les sanctions encourues en cas de non-respect de la réglementation. Nous avons donc choisi d’aller à l’essentiel afin que les télépilotes adoptent de bonnes pratiques et prennent conscience des dangers liés à leur activité. Adrien Bouvier CHEF DE PROJET AU PÔLE DES APPLICATIONS DE LA SÉCURITÉ AÉRIENNE DE LA DSI AU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Quel était le principal défi de ce projet ? Adrien Bouvier  : C’était la première fois que nous devions élaborer un système d’information destiné au grand public où chaque utilisateur créerait lui-même son compte. Nous avons donc dû dimensionner l’espace informatique pour gérer un nombre important de connexions et de créations de comptes. Ainsi, des tests de performance ont été réalisés en faisant l’hypothèse de 500 000 propriétaires et 600 000 drones. Nous devions également créer des passerelles entre AlphaTango et Fox AlphaTango, notamment au niveau de la connexion ou de la validation de la formation. À quelles difficultés avez-vous été confrontés ? A. B.  : Nous avons dû adopter des solutions techniques permettant de gérer des connexions massives, mais aussi l’envoi de mails en nombre. De fait, nous avons été dans l’obligation de nous déclarer auprès de différents opérateurs internet pour que nos messages électroniques ne soient pas considérés comme des spams. L’autre dimension importante est la sécurité car, s’agissant d’un site grand public, les risques sont décuplés. Nous conduisons donc différents audits sur ce sujet afin de renforcer encore la protection des deux portails. Enfin, nous avons dû développer des interfaces avec d’autres ministères afin de pouvoir leur communiquer certaines données. Illustrations  : Clara Dealberto #386 Avril 2019 31 TRAJECTOIRES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :